Non classé

Mais maman pourquoi tu pleures? (La dépression expliquée à MES enfants)

larmes

Expliquer ma dépression à mes enfants est devenue inévitable. Alors mon ado voit bien les choses qui ne vont pas à presque 17 ans on comprend beaucoup de choses, mais avec cette innocence qu’on a encore à cet âge là…. Pour le moyen et le petit il a fallu que je pèse mes mots car même si ma dépression vient de loin,, agrémentée par les soucis de la vie, l’absence de vie de famille comme ils le voudraient (et moi aussi), je ne veux pas qu’ils croient qu’ils sont responsables de quelque chose. Alors oui la dépression s’amplifie avec la période, l’automne est une période de merde, mais la maladie du petit le tracas que je me fais pour lui amplifie beaucoup pour pas dire énormément cette dépression. Mais je ne peux pas leur dire, sinon quel poids je ferais porter au petit, alors je leur dit que je suis fatiguée, que des gens me manquent et que ça me rend triste, que j’aimerai avoir des amis (tu sais les vrais qui sont là quand ça va pas), que j’aimerai juste avoir des discussions avec des adultes et sortir un peu des discussions école, petits malheurs d ‘écoliers, les disputes entre frères et soeur, bien que ça m’intéresse mais parfois une conversation d’adultes me manque. J’aimerai aussi avoir quelqu’un pour avoir 1h pour moi de temps en temps ne serait ce pour reprendre la piscine. Le petit me dit mais maman si quelqu’un me garde et que je suis très malade je vais avoir trop peur, alors là mon coeur de maman de serre et je  dis que tant pis je n’irai pas à la piscine que je serais là pour rester avec lui. « Cette foutue maladie avec ces décharges bactériennes ou quand la température descend à 35.7 et en 1h de temps monte à plus de 40 et durant cette heure là c’est l’enfer (tremblements, pleurs, sueurs…)  » Cette dépression me fait culpabiliser de tout, de pas arriver à être souriante comme je le voudrais, que parfois mes larmes coulent devant eux, que je n’arrive plus à manger alors je dis que je suis malade, que je prend des médicaments pour aller mieux, qu’il faudra du temps pour en sortir, mais qu’ils sont ma force. Je ne pense pas employer les bons mots, les bons termes et dire ce que je voudrais vraiment leur dire mais comment ne pas leur faire porter le poids de ma dépression, tout en leur expliquant les choses?  Je ne suis pas une maman qui reste à ne rien faire car elle est dépressive, je suis ce genre de maman qui ne sait pas se poser sur le canapé, durant 10 minutes pour s’effondrer je suis toujours en mouvement, toujours en action car je sais que si je m’arrête si je me pose ce sera bien bien pire, je ne ferais que pleurer alors je m’occupe pour ne pas pleurer (ou le minimum) devant les petits.

Et puis par ce petit billet je voulais aussi remercier ceux qui m’ont laissé des petits mots, ici, sur Facebook, Twitter ou par mail. Et puis aux gens qui rigolent de ma maladie de cette dépression j’espère de tout mon coeur que ça ne leur arrivera jamais et que jamais ils se sentiront comme le mouton noir de partout….. Car la dépression est une foutue maladie qui pourrie la vie terriblement.

Promis mes prochains billets seront plus légers et j’espère ne plus avoir à parler de dépression.

27 réflexions au sujet de “Mais maman pourquoi tu pleures? (La dépression expliquée à MES enfants)”

  1. Maud, je te lue et entendue. nous ne nous connaissons pas mais j’habite moi aussi la Croix Rousse. Je t’avais proposé de passer au bureau quand tu étais en recherche d’un job, mais j’ai l’impression que c’est d’autre chose dont tu as besoin aujourd’hui. Je ne suis pas super disponible mais quand même je pense suffisamment, donc si tu as besoin de papoter on peut faire connaissance autour d’un café, par exemple un matin quand tu as posé tes enfants à l’école. Ou si tu veux que je vienne chez toi garder tes enfants pendant que tu prends un moment pour toi pas de problème : j’ai 4 enfants (grands aujourd’hui). je saurai me faire apprivoiser et gérer…

    J’aime

    1. merci je sais que je dois passer te voir mais pas simple là….. paolo ne peut pas aller à l école cette semaine examens plus malade…… j ai besoin ce besoin de souffler ….

      J’aime

  2. Je n’ai pas grand chose à dire à un billet comme celui-là, si ce n’est: du courage, du courage, du courage….
    Tu sais il n’y a que ceux qui n’ont jamais été confrontés à la dépression qui prennent cette maladie à la légère. Il n’y a aucune raison de culpabiliser. Tu es humaine et je pense que tu prends bien plus que ta part sur tes épaules. Donc oui tu as le droit de craquer.
    Un seul conseil, n’hésite surtout pas à aller voir un pro et à prendre ce qu’il faut pour passer le cap. Personne n’aime ça, mais c’est indispensable 😉

    J’aime

      1. Oui je comprends. C’est long, très long, mais comme tu le disais, il me semble que tu as la personnalité et la volonté pour faire face au final, même si c’est dur et qu’il y a des coups de moins bien.
        En tout cas c’est courageux d’aborder la question avec tes enfants….

        J’aime

  3. Bonsoir,
    Comme vous le savez, j’ai des opinions souvent différentes des vôtres et je pense que nous avons du mal à nous comprendre. Cependant je tenais à vous dire que ce que vous vivez ne prête aucunement à rire, c’est une maladie, indépendante de votre volonté, et je trouve que vous l’affrontez et la gérez avec un grand courage et une grande force, tout en faisant face aux difficultés de la vie qui se présentent.
    Vos enfants doivent être extrêmement fiers de vous, vraiment. J’imagine votre sentiment que le sort s’acharne. Vous verrez, le soleil brillera à nouveau.

    J’aime

    1. Merci Laura….. J’ai en effet un peu pensé à vous et ce qu’on disait sur le fait d exposer sa vie aux yeux de mes enfants…. Sauf que là ils le vivent au minimum, j essaie de me contenir bcp la journée mais mes nuits ne me servent pas à dormir mais à vider le trop plein accumulé dans la journée et je pleure….. Si seulement j arrivais à être celle que je voudrais être….. je suis sans doutes trop exigeante envers moi même mais je ne sais pas faire autrement….

      J’aime

  4. Bonsoir Maud, Tu n’as pas a culpabilisée car tu es une Maman comme beaucoup d’enfant aimerez avoir, Ton courage en est la preuve même, je connais bien la dépression, car moi aussi je l’ai, mais surtout ne pas baisser les bras ce qui nous fait mal aujourd’hui nous rend plus fort pour demain.
    Quand a trouver les mots juste pour expliquer au enfants, n’oublie pas qu’ils savent lire en nous sans problèmes avec leur mots à eux ils comprennent plus que l’ont ne croit.
    Pour moi tu es une mère formidable
    nous somme beaucoup à te lire sans jamais osez intervenir par peur,
    sache que tu as des amis.

    J’aime

  5. Comme je n’ai pas les mots qui vont bien, le mot qui fait sourire, le mot réconfortant, le mot miracle, je ne t’ai pas encore dit à quel point je pensais à toi.
    J’aurai aimé trouvé mieux, j’attendais de trouver mieux. Je veux juste te faire un câlin. Te dire mon admiration (tu le sais) pour ton parcours, tes choix. Te rappeler comme tu es forte, comme tu es vraie. Aujourd’hui ça ne va pas mais demain t’attend. Tu fais tout ce qu’il faut pour aller mieux, et je te le souhaite de tout mon coeur ❤

    J’aime

  6. C’est drole les coïncidences, aujourd’hui c’est à mon fils de 9 ans que j’ai expliqué ma maladie…dur de trouver les mots, le pourquoi du comment….il avait les larmes aux yeux, ça m’a bouleversé….pas evident du tout.
    Je pense que c’est important de dire aux enfants que leur amour nous aide beaucoup.
    Bisous Maud

    J’aime

  7. Calins ma belle !!! Et puis on est pas la phyisiquement, mais on est là ici, ou sur twitter, pour des discussions entre adultes, c’est pas pareil mais ça permet toujours de se changer un peu les idées, même si c’est par écran interposés et pas devant un thé et des gateaux !!!

    J’aime

  8. J’aimerais pouvoir faire plus pour toi mais à défaut je t’envoie des tonnes de courage et de câlins virtuels. Le chemin vers le « mieux » est long mais j’espère de tout cœur qu’il arrivera.
    Des bisous ❤ ❤ ❤

    J’aime

  9. Juste pour te dire à mon tour que si tu as besoin d’une oreille attentive , d’un coup de main , de je ne sais quoi , n’hésite pas..
    Nous ne nous connaissons pas , je n’ai pas encore la chance d’être maman mais je connais bien ce que tu traverses de souffrances …Parfois les choses de la vie sont juste « trop » pour les épaules d’une seule personne….Même si elle est super équilibrée…C’est l’épuisement qui amène la dépression …Et dans ces grandes villes on se retrouve parfois bien seule face à ses pépins…

    J’aime

  10. Une pensée pour toi Maude. En dépression je sais que même si l’on nous montre la plus belle toile au monde…on y trouverait toujours un point noir juste au centre que l’on fixerait. Il faut se sortir de là à petits pas avec l’aide de ceux en qui nous croyons. Mais la première personne en qui il faut croire c’est soi. Se donner rendez-vous avec les petits bonheurs…comme tu le fais si bien dans tes billets. Ne pas abuser d’internet pour se protéger, surtout des gens qui ne peuvent ou qui ne veulent rien comprendre. Pour prendre soin d’un enfant malade je sais qu’il nous faut beaucoup de courage et que parfois il nous fait faux bond. La fatigue vient puis l’épuisement et la dépression s’ensuit. Il te faut trouver du répit, un moment pour toi dans la journée et au moins une fois semaine la piscine. Si ton fils tombe malade alors que tu n’es pas là il te faut lui expliquer qu’il lui faut faire confiance à d’autres personnes pour prendre soin de lui. Que si maman tombe malade elle-même elle ne pourra pas prendre soin de lui le temps qu’elle récupère et qu’il serait préférable que sa maman ne soit pas la seule à savoir comment prendre soin de lui. Qu’il serait beaucoup mieux pour lui d’avoir 1 gardiennes gardes-malade en plus d’une maman toute pleine d’amour. Bref…pas facile de trouver les mots pour ton fils mais il serait important (peut-être que l’écrire pourrait t’aider) qu’il puisse comprendre qu’il te faut profiter de quelques heures par semaine ne serait-ce que pour aller marcher, nager effectuer du lèche-vitrine pour revenir ses côtés avec le plein d’énergie et des bisous. Courage Maude et désolée si mon message est long. Je sais que trop vouloir aider peut nuire parfois…tu prends ce que tu veux et tu jettes le reste. Amicalement, Denise

    J’aime

  11. Coucou Maud , je voulais te demander si tu voulais bien me rendre un service pour notre cause . Je t’ai envoyer un message sur facebook . Cela dit en te lisant , je me retrouve il y a encore quelques mois en arrière , tu sais j’ai vécu une dizaine d’année dans la dépression , j’ai eu des problème de comportement alimentaire, j’ai attenter de nombreuse fois a ma vie , et j’ai vécu entre agoraphobie et spasmophilie . Moi aussi je souffre de la solitude affective , de manque , vivre et se sentir déraciner , culpabiliser car rien n’a changer de ce côté malgré la présence de mes enfants …………. alors si tu as besoin d ‘écoute , de soutien , de compréhension et de chaleur , n’hésites pas , la porte de mon cœur t’es entièrement ouverte . N’oublie pas que dans ce combat chaque pas que tu feras, aussi petit soit ‘il , sera une grande victoire contre la dépression . Bon courage ma belle , je suis de tout cœur avec toi .

    J’aime

  12. Bonjour Maud,
    Votre histoire m’a beaucoup touchée.
    Je suis moi même maman d’une petite fille de 4 ans et demi et d’un petit loup de 9 mois. Je suis en pleine dépression depuis 4 mois. Je n’en peux plus de cet état de torture au jour le jour. Je culpabilise énormément, peur des conséquences que cela aura sur mes enfants.

    Comment allez vous aujourd’hui?

    Courage…

    J’aime

    1. Aujourd’hui je ne vais pas trop trop mal…. Il y a des hauts et des bas mais je continue à me battre pour les enfants alors je ne pense pas à moi, je fais comme si de rien n’était…. De toutes façons je suis seule avec eux, je n’ai pas le choix que de continuer à avancer, si je ne le fais pas pour moi je dois le faire pour eux…. Mais il est vrai que c’est tellement difficile parfois. Le soir il m’arrive souvent de craquer quand ils sont tous couchés, je pleure beaucoup….

      J’aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.