Non classé

Et si on prenait le soin de profiter de ce qu’on a?

IMG_0471

Longtemps j’ai envié ces personnes qui ont du temps pour elles, ces gens qui ont un boulot qui leur fait gagner beaucoup d’argent, ou bien ceux qui avaient ce qu’ils voulaient sans devoir serrer leur budget pour la fin de l’année.

Et puis je me demande si ces gens sont plus heureux que moi? Moi en tous les cas malgré la fatigue, je sais que je ne suis pas bien sans mes enfants, j’ai tellement l’habitude d’être avec eux tout le temps que quand ils sont pas là, ils ne quittent ma pensée.

Avoir un boulot qui  fait gagner beaucoup d ‘argent  ok mais à quel prix? Au prix d’une vie axée sur le boulot et rien d’autre?  Tuer sa vie au travail je n’en vois pas l’intérêt, il y a aussi la vie d’à côté…

Et puis pour ce qui est de posséder ce que je veux même si je dois me restreindre pendant des mois pour obtenir ce que je veux, en fait je préfère car je connais ce bonheur d’avoir ce que j’ai vraiment voulu, et ne pas le jeter aux oubliettes une semaine après. Ça c’est comme les cadeaux qu’on me fait, je les gardes tous, j’adore me rappeler qui m’a offert telle ou telle chose, pouvoir le montrer avec fierté.

Et puis longtemps j’ai envié ces couples qui étaient heureux, qui avaient tout pour eux. Et puis je me suis rendue compte que parfois c’est du faux semblant, combien de couples j’ai vu rester ensemble  pour les enfants, pour le patrimoine, pour le regard des autres mais que par derrière ils avaient une autre vie. Alors je me contente de la vie que j’ai, même si elle n’est pas extraordinaire, même si souvent je me plains, elle est ce qu’elle est.

J’ai désormais décidé de ne plus forcer le destin, de ne plus forcer les gens qui ne veulent pas de moi dans leur vie, si je dois rester seule je vais rester seule.

L’important pour moi à ce jour, ce sont mes enfants, et continuer à trouver des articles à faire ici ou là. Et puis pouvoir profiter de ces petits bonheurs que la vie m’offre, comme profiter de ce beau soleil à Lyon sur les  quais du Rhône.

Et si le bonheur on l’avait tous entre nos mains et qu’on s’en rendait pas vraiment compte?

9 réflexions au sujet de “Et si on prenait le soin de profiter de ce qu’on a?”

  1. Tout à fait d’accord avec toi… et en phase puisque je viens de démissionner d’un boulot qui certes me faisait vivre correctement mais me rendait malade à cause des tensions et d’une gestion dramatique du personnel… je vais galérer pour trouver des contrats mais je ne serai plus sans cesse malade 🙂 Reste toi, avec tes amis qui te prennent comme tu es !!!

    J'aime

  2. Beaucoup de sagesse dans cet article. On a souvent l’impression que c’est meilleur ailleurs, chez les autres, qu’ils sont plus heureux … Alors que chacun a ses emmerdes, (pour ne pas dire ses merdes). Ca ne vole pas très ce que je dis je sais 🙂 Mais ce que j’essaye de dire, c’est tu as raison. D’apprécier ce qu’on a déjà, on appréciera ainsi ce qu’on aura !

    J'aime

  3. La sensation d’être heureux ou malheureux dépend rarement de notre état dans l’absolu, mais de la perception de la situation, de notre capacité à nous satisfaire de ce que nous avons. »(Dalaï Lama)

    J’ai trouvé cette citation ce soir en passant sur un blog, il me semble qu’elle correspond aux questions que l’on se pose

    J'aime

Répondre à chiffonsmacarons Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.