Ce chemin parcouru

chemin
( source  photo )

Il y a plus d’un an, je parlais de cette peur que j’avais de sortir de chez moi. Que lorsque je n’étais plus dans mon cocon j’avais peur, alors j’étais obligée souvent de sortir avec quelqu’un. Je ne pouvais absolument pas me rendre dans un endroit que je ne connaissais pas, je faisais des crises d’angoisse monstrueuses. Alors prendre le métro, me mettre au milieu de la foule, c’était mission impossible.

Sauf que depuis quelques mois je me suis forcée, à sortir, à aller vers les gens, à me mêler à du monde, à prendre les transports en commun plutôt que de marcher 3 plombes.
Et je me suis étonnée durant cette fête des lumières (album ici pour rappel), à être au milieu de la foule, à marcher des kilomètres durant avec tous ces gens collés à moi, ou moi à eux. Pas une crise d’angoisse, pas une once de panique, même pas la pensée que ça pouvait m’arriver. Alors que je peux t’assurer, que le monde était vraiment important. Je suis par exemple allée devant l’opéra hier soir pour voir le spectacle des Anooki, car ma grande m’avait dit que c’était trop mignon. Il était 21h, j’étais seule sous une pluie glaciale au milieu de la foule. La place Louis Pradel était noire de monde et pourtant je n’avais pas peur. Alors pour beaucoup de gens ça peut être stupide, mais pour moi c’est énorme, je sors de 11 ans de galère, de crises d’angoisse, de phobie de l’extérieur, des autres et j’en passe.
Mes premières crises sont arrivées quand je suis partie de Lyon quelques mois, et j’ai arrêté de fumer en même temps, alors je ne sais pas si ces changements y sont pour quelque chose au final, ou bien c’est juste une coïncidence (ce que je ne crois pas vraiment au final).
Je suis partie à Paris par 2 fois, j’ai pris le métro seule, le bus, je me suis retrouvée à 500 kms de chez moi sans peur. Il y a tellement d’autres choses que j’ai faites depuis 1 an, je suis fière de moi et personne ne peut le comprendre car cela paraît dérisoire à beaucoup de personnes et pourtant ce sont des pas énormes dans ma vie.
Comme quoi, il ne faut pas désespérer, dans la vie tout peut arriver. Je suis devenue cette femme qui va au contact des gens, je ne suis plus peureuse, plus une trouillarde et j’aime ça. Merci la vie.

Publicités

5 réflexions sur “Ce chemin parcouru

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s