Sortir de sa zone de confort

zone de confort
( source image)

Bien des gens aiment avoir leur zone de confort. Et moi aussi parfois j’aime avoir ma zone de confort, mon chez moi a été pendant plusieurs années ma zone de confort, le seul endroit où je me sentais bien où je ne faisais que très peu de crises d’angoisses. J’avais ce mal d’aller ailleurs que chez moi, je préférais recevoir plutôt que de me faire inviter. Et puis un jour il a fallu que je me mette des coups de pieds aux fesses, que je me force à ressortir car c’était devenu ingérable pour moi (sans parler sans doutes pour mes proches).

Alors je me suis mise à sortir, d’abord avec de la compagnie puis un jour je suis sortie de cette zone de confort seule, et pas dans un endroit où je pouvais rentrer en moins de 5 minutes chez moi. J’ai vu qu’il ne m’arrivait rien de bien grave alors j’ai persévéré.

Pourtant la vie ordinaire, je ne suis pas de celle qui a une zone de confort, je ne sais pas rester avec quelqu’un que je n’aime pas, juste par sécurité matérielle. Je ne critique absolument pas cette façon de faire, mais ce n’est pas mon tempérament, je ne sais pas faire de la sorte.

À chaque fois que je me suis retrouvée avec mes gosses seule, tout le monde me disait tu es folle tu devrais demander ça ou ça, exiger ça ou ça. Mais je n’ai jamais rien fait car pour moi c’était être dans une zone de confort, alors oui j’aurais pu pour les enfants mais ne pas être dans une zone de confort, c’est aussi me dépasser chaque jour pour eux.  Oui ce n’est pas toujours simple, mais c’est cela sortir de sa zone de confort. La zone de confort, c’est là où tout est connu, où tout est bien rangé selon moi où il n’y a aucun risque à prendre.

Alors ce qui est très paradoxal c’est que je n’ai pas beaucoup confiance en moi, et normalement on dit pour sortir de sa zone de confort il faut avoir confiance en soi. Alors peut-être que je connais mes limites, je sais que je suis capable de déplacer des montagnes pour mes enfants, sans doutes!, j’ai peut être confiance en cette capacité d’être maman.

Mais j’aimerais encore plus me dépasser, si seulement je n’étais pas si trouillarde parfois.  Sortir de ma zone de confort et c’est pour cela que je me suis lancée plein de défis, c’est me dépasser, et sortir de cette cage dorée où rien ne peut m’arriver à part sans doutes m’ennuyer. J’ai ce besoin de m’ouvrir aux autres,  de changer mes habitudes,  de m’épanouir en dehors d’une vie bien réglée avec mari, petite maison et j’en passe. Je donne un sens à ma vie et je veux le faire encore plus car j’ai besoin de cela pour me sentir vivante. Attention sortir de ma zone de confort ne veut pas dire un revirement à 180°, mais tout simplement dépasser certaines de mes limites, me lancer des défis réalisables. Je suis un peu cette équilibriste qui a un peu peur, mais qui avance car elle sait qu’elle va y arriver. La confiance s’acquiert dès le plus jeune âge MAIS il n’est jamais trop tard pour apprendre à avoir confiance en soi.

Et puis être heureuse, car être malheureuse c’est un peu une zone de confort. Être malheureux on peut tout l’être aisément, heureux on y arrive pas tous, il faut s’en donner les moyens. Depuis 40 mois, je me suis donnée cet objectif à être heureuse et pas seule, rendre les gens heureux autour de moi. Je dois aussi apprendre à accepter mes échecs, on ne peut pas arriver à tout et surement pas toujours du premier coup. La persévérance est sans doutes la meilleure alliée de ceux qui veulent sortir de leur zone de confort.

Et toi comment vois-tu ta zone de confort? As-tu envie de te jeter dans l’inconnu?

Advertisements

12 réflexions sur “Sortir de sa zone de confort

    • maud dit :

      je suis bien d’accord avec toi. Moi aussi je l’ai été dans ma zone de confort les années où je faisais des crises d’angoisse. Je peux te dire rien que de passer un pied hors de chez moi, ça m’a fait sortir de ma zone de confort.
      Maintenant je peux être au milieu de milliers de personnes ça ne me fait plus rien.

      J'aime

  1. sushiesan dit :

    J’ai du mal a sortir de ma zone de confort pour me sociabiliser, obligée de me forcer. Je n’aime pas mon moi IRL donc difficile de croire qu’autrui pourra l’apprécier :-/ mais je t’admire pour ta force !!!

    J'aime

  2. Magaly H dit :

    Persévérance et confiance … oui, 2 belles alliées pour sortir de sa zone de confort et avancer, se créer de nouvelles opportunités, de faire de nouvelles rencontres (;) n’est-ce pas? ) de vivre de nouvelles aventures et se sentir vivante !

    Merci pour ton témoignage ! Et bravo …
    Donc, maintenant tu peux venir jusqu’à chez moi !!

    J'aime

  3. Marie dit :

    Tellement vrai ce que tu écris Maud. Je me reconnais totalement…

    1ere sortie de ma zone de confort quand j’ai quitté le père de mon fils.

    Depuis, j’ai continué à me mettre des coups de pieds aux fesses pour prendre confiance en moi : voyage de 2 semaines, seule, au Canada (pas Quebec hein, histoire d’avoir l’inconfort de la langue aussi) ; j’ai lâché un boulot confortable pour me former à ma passion et monter mon entreprise avec mon conjoint !
    Bref, ces « sorties de zone de confort » me rendent hyper heureuse, alors je vais continuer et j’encourage tous les autres à en faire autant 😀 !

    Merci pour ton témoignage et Bravo pour tes grandes avancées 🙂

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s