Et si on se contentait de l’infiniment peu?

SAMSUNG CSC

Ça fait quelques temps que j’entends parler des livres de Dominique LOREAU, à quel point ils sont formidables, à quel point ils « font du bien ».  Alors j’ai pris ce livre, je ne sais pas pourquoi celui-ci en particulier. Surement cette envie de me contenter de l’infiniment peu.

La 4ème de couverture le confirme:

Si vous avez ce livre en mains, c’est que vous êtes déjà sur la voie de L’infiniment peu.
Dominique Loreau nous rappelle que vivre de peu est non seulement une vertu mais un élixir du sérénité. Avec ce livre au format minimal, elle se propose de nous faire cheminer vers la sobriété pour bientôt marcher le nez au vent. Poèmes, extraits de textes, haïkus, égayent cette promenade et nous rappellent que la philosophie du  » Peu « , c’est avant tout renouer avec l’essentiel et s’alléger de soi- même.

Alors ce livre, nous fait prendre conscience que beaucoup de choses qu’on possède est superficiel. Que la richesse ne se montre pas. Que le silence est notre meilleur allié, que de parler peu fait beaucoup de bien. Que de manger peu mais bien est mieux que de manger beaucoup mais mal. Elle parle beaucoup des japonais  et de leur façon de se contenter de l’infiniment peu car elle vit au japon depuis quelques années.

Quelques citations ont attiré mon attention:

Un tiers de la nourriture que nous absorbons sert à nous nourrir; les deux autres tiers servent à nourrir les médecins. Proverbe égyptien

Le plus lent à promettre est toujours le plus fidèle à tenir Jean-Jacques Rousseau

Tout attachement est signe d’insuffisance: si chacun de nous n’avait nul besoin des autres, il ne songerait guère à s’unir aux autres. Jean-Jacques Rousseau

J’ai aimé ce livre car il permet de faire le ménage chez soi mais aussi dans sa vie en se contentant de peu. Il suffit de repenser tout, de l’organisation de chez soi en passant par le ménage mais aussi dans la relation aux autres en se trompant pas de chemin.  Apprendre à avoir des relations plus seines, moins virtuelles,  plus réelles.

Du coup j’ai noté plein de petits trucs pour encore mieux m’organiser et ce week-end grand ménage de printemps chez moi. Ça va dépoter!!!!

Et toi connais-tu les livres de Dominique LOREAU? Lequel (lesquels) as-tu vu?

Publicités

4 réflexions sur “Et si on se contentait de l’infiniment peu?

  1. Hello ! Figure-toi que j’ai lu la semaine dernière « L’art de mettre les choses à leur place » ! Je l’ai trouvé très intéressante à lire, ce sont des bouquins qui nous aident à progresser dans la vie 🙂 Bisous

    J'aime

  2. Pingback: Grand ménage de printemps | Phénomène de Maud

  3. ce livre est excellent, car oui l’essentiel n’est pas dans l’avoir, mais dans l’être, et globalement, on a besoin de si peu de choses… La vie s’allège quand on prend conscience qu’on est conditionné depuis l’enfance à des désirs qui ne sont pas les nôtres … L’Homme a besoin de Vérité, de Beauté, de Bien, de Bon, et pas d’un tas de trucs inutiles dans les placards !

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s