O Jardim da Esperança

O Jardim Da esperança
(crédit photo Laurence Guenoun)

Hier soir je suis allée à une projection privée à Lyon, d’un documentaire qui se nomme  » O jardim da Esperança« . Ce documentaire réalisé entièrement par Laurence Guenoun, photographe de métier, nous montre la vie des habitants de Jardim Gramacho, ancienne décharge fermée en 2011. Et pourtant des gens vivent là bas, mais avant ils avaient un boulot, on appelait ceux qui bossaient sur la décharge des « catadores »  C’est le regard de Laurence évidemment, mais avant tout le regard des habitants de et sur cette ancienne décharge officielle (qui l’est toujours officieusement car il y  des balais de camions de poubelles chaque jour, des tonnes et des tonnes de déchets continuent d’être déposés) .

Au travers du regard des adultes expliquant leur situation très précaire au sein du Jardim Gramacho, que sans travail ils ne font que survivre, mais aussi cette fierté d’avoir bossé dans cette décharge car ils avaient un boulot. Les familles, sont souvent des familles nombreuses qui mêlent parfois parents, enfants et petits enfants sous le même toit. Leurs conditions de vie sont extrêmement précaires, pas de boulot, une petite aide compensatoire reçue au début  mais rien depuis malgré les promesses faites, les maisons de fortune n’ont ni electricité, ni sanitaire, ni eau courante. Ils sont à la merci du voisin qui veut bien ouvrir la vanne pour avoir de l’eau de la ville  du dimanche au lundi et quand il est de très bonne humeur c’est jusqu’au mercredi. Sinon c’est avec l’eau de pluie collectée qu’ils se lavent,qu’ils font leur vaisselle à la merci de l’église qui leur donne des vivres, c’est la seule aide qu’il reçoivent. Le trafic de drogue et la mort planent sur cette favela, on en est conscients à travers le documentaire..

Et puis il y a le regard des enfants, Laurence leur a prêté son appareil photo. Elle leur a demandé de montrer avec leur regard d’enfant ce qu’ils aiment et n’aiment pas dans leur Favela. Il y a du talent chez ces enfants, un regard de tendresse pour leur lieu de vie, mais aussi une certaine révolte de vivre dans de telles conditions. Ils ont l’espoir d’un lendemain meilleur, en s’instruisant, en apprenant un métier et qu’un jour enfin ils puissent sortir de cette précarité.

Ce documentaire m’a retourné les tripes, évidemment! Je ne pouvait pas rester insensible à cette pauvreté, à ces conditions de vie quand toi tu as un toit sur a tête, de quoi manger chaque jour.  Je ne peux pas ne pas voir cette colère parfois, cette tristesse dans le regard de certains, l’espoir dans les yeux des autres, et surtout cette générosité que chaque habitant dégage. Ils en deviennent dépendant.  Ils vivent au jardin de l’espérance car chaque habitant espère un demain meilleur.

Merci Laurence pour ce documentaire, merci de m’avoir ouvert les yeux encore plus sur une pauvreté que je savais existante et pourtant…

Publicités

3 réflexions sur “O Jardim da Esperança

  1. Bernieshoot dit :

    ça devait etre un moment de pleine émotion, heureusement qu’il existe des artistes pour nous faire découvrir la réalité au travers de documentaire

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s