Et puis parfois ça déborde…..

femme pensive
( source photo )

Il y a des jours, enfin non plutôt des soirs, des nuits où ça déborde pour 1001 raison.

Tu penses à tes enfants, tu vois ce monde dans lequel ils vont vivre, ça rend triste, ça rend triste car tu te dis ils n’auront plus jamais cette insouciance si propre à l’enfance.

Tu es triste de voir la haine reversée par des gens suite à un évènement tragique, tu ne pensais pas ces gens ainsi. (Nice)

Tu entends une parole de ton enfant et tu fais semblant de rien, mais tu comprends que lui aussi fait tout pour donner bonne figure et entendre cette parole tu sais que non en fait il n’oublie pas. Alors tu sers les poings pour ne pas qu’il te voit triste même si on m’a dit de ne pas cacher ma tristesse mais là parfois je me dis que je n’ai pas le droit de pleurer, pas devant eux.

Tu lis les mauvaises nouvelles de la santé d’une petite Cassandra tu te fais du soucis pour elle, tu penses à tes copines qui ne vivent pas des choses simples tu aimerais être là plus présente encore pour elles mais tu ne peux pas car toi même tu as des choses à accepter, des choses à digérer, des choses à enfouir sous un faux-sourire.  Et pourtant tu prêtes une oreille attentive à chacune d’entre elles.

Tu couches ton enfant, tu viens sur ton ordinateur que tu touches de moins en moins à des buts personnels, et tu remontes tes mails de quelques mois en arrière et tu tombes sur des jolies paroles qui font que ces larmes retenues tout au long de la journée coulent sans pouvoir les retenir et tu essaies de comprendre encore quelques mois après. Mais tu sais qu’il te manque des éléments de réponses, tu sais que ça ne cicatrisera jamais réellement bien.

Même si tu as entendu 1001 fois que le temps fait son oeuvre tu vois chaque minute passer depuis trop longtemps et que ce soir ça déborde, que tu t’étais promis de ne jamais reprendre ce téléphone, ou d’écrire un mail et pourtant tu le fais car ça déborde et que toutes les promesses faites à toi même c’est une trahison envers toi même et pas envers quelqu’un d’autre. Et puis tu couches des mots sur une page de blog pour dire que la vie est triste parfois que tu le sais désormais que c’est impossible d’être sans larmes toute une vie.

Et quand ça déborde tu sais qu’il va encore falloir être forte demain enfin dans quelques heures car tu es en vie contrairement à ces dizaines et dizaines de personnes mortes de la folie humaine, essuyer les larmes, sourire à tout le monde, refermer ces mails, poser ce téléphone, prêter une oreille bien veillante à ces amies, à tenir la main de ton fils fort pour qu’il ne s’éloigne pas de toi c’est ton devoir de maman!!! Et là plus que jamais tu aimerais qu’il y ait encore ces soirées à regarder Pinterest en disant ça j’aime ou je n’aime pas, que tu traduis les paroles d’une chanson italienne tellement faite pour une personne, ces dimanches aux puces, ces balades avec un goûter d’une tarte aux myrtilles. Mais comme tu fais semblant de sourire,  personne ne sert ta main pour t’accompagner quelques mètres plus loin. Ce soir ça a débordé, c’était un peu une montagne russe dans mon ascenseur émotionnel pour 1001 raisons, mais demain le soleil se lèvera et se couchera encore comme depuis 87 jours… ❤ LOVE ❤

Advertisements

2 réflexions sur “Et puis parfois ça déborde…..

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s