Un bruit étrange et beau de Zep

Depuis très longtemps je ne lis plus vraiment de bandes dessinées, en fait depuis que je suis adolescente je n’en lis plus vraiment. Alors que j’en lisais beaucoup, les Schtroumpfs, les Tintin, les Spirou, les Snoopy , ou tout simplement les Tomtom et Nana dans les j’aime lire avec mes frères nous en avions une belle collection. Alors quand je n’avais plus de livre à lire, je prenais une B.D je m’installais sur mon lit et je lisais jusqu’à la fin du livre.  J’ai passé des après-midis ainsi. Et puis mes lectures de sont plus orientées vers des romans, j’ai abandonné peu à peu les bandes dessinées.  Mais l’autre soir en pleine insomnie j’ai regardé l’émission « au fil des mots » ( anciennement  au  » Field de la nuit »  ou encore  » au fil de la nuit » ) que j’adore avec l’excellent Christophe Ono-dit-Biot ( va lire  ses bouquins dont  « Birmane » et tu m’en diras des nouvelles ) et il y avait comme invité Zep . Oui Zep le créateur  de Titeuf mais aussi du guide du zizi ( co-écrit avec son ex-femme) . À vrai dire je n’ai jamais lu un Titeuf en entier, j’ai toujours abandonné avant la fin, pas trop ma came à vrai dire. Mais là aussi bien Christophe Ono-dit-Biot que Zep on su attirer mon attention. J’avais eu des bons de fidélité suand j’ai fait les achats de rentrée pour les garçons, je ne pouvais m’en servir qu’au rayon livres alors je me suis fait plaisir.
L’histoire:  Don Marcus moine chartreux n’est pas sorti de son monastère depuis 25 ans, son principal interlocuteur dans sa vie est Dieu et de temps en temps les 8 autres moines du monastère.  Il a fait vœu de pauvreté , de chasteté et de silence depuis 25 ans. Puis un jour il est amené à se rendre à l’ouverture du testament  de sa tante Elise. Et là, il découvre une ère bien plus moderne que celle laissée 25 ans auparavant. Il découvre le bruit, le contact avec les autres, un monde où parfois la machine a fortement remplacé l’homme, la vie en somme.

Mon avis: C’est émouvant, bouleversant même. Ça se lit d’un trait en quelques minutes. Ça nous renvoie à l’image qu’on peut se faire des autres, ou que les autres peuvent se faire de nous. On s’attache à Don Marcus ( william pour ses amis, sa famille… Willian dans son ancienne vie), on se questionne sur cette vie monacale où le silence est habité. Cette bande dessinée ne me  laisse pas indifférente, aussi bien en tant qu’être humain qu’en tant que croyante. J’ai adoré la lire et je sais qu’un jour je vais la lire de nouveau.

Publicités

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s