Le syndrome de Peter Pan

funko pop.jpg

Plus je vieillis, plus le monde des adultes me fait mal, me fait peur. Je crois que je suis atteinte du syndrome de Peter Pan et de plus en plus. Je n’ai pas honte d’aimer, d’être fan de Disney, de collectionner des personnages de mon enfance, de regarder des séries destinées à la jeunesse parfois, ou lire des livres écrits initialement pour cette même catégorie de gens.

Je veux que mon monde reste édulcoré, pour faire oublier la cruauté qui est dehors, la violence des gens (et la mienne) dehors. Je m’habille encore à 40 ans comme j’étais à 15 ans limite, j’aime les pulls doudou, j’aime me lover dans mes fringues comme s’ils étaient un bouclier.  Parfois j’ai essayé d’être femme, de m’habiller en femme, même si je suis fan de chaussures à talons, de jolies robes qui feraient damner n’importe quel saint.

J’ai besoin de ce monde que je me crée pour supporter le quotidien, et ça ne m’empêche pas de donner de l’éducation à mes enfants,  de leur donner des règles de vie, de leur apprendre le respect. J’essaie de leur faire comprendre que les gens ne sont pas tous gentils mais je ne dois pas être super crédible quand je pense que tout le monde vit dans le monde des bisounours.

Alors quand je vois la réalité de la vie, avec ma sensibilité d’une enfant en pleine construction, je me prends comme des tsunamis dans la tête. À chaque fois je me dis que ce n’est pas possible, que je dois faire des cauchemars, si je me dispute avec quelqu’un je ne sais pas gérer tellement la douleur est grande, j’ai tellement peur de la vie sans les gens que j’aime et en ce moment je suis confrontée à cela. Je ne sais pas si je fais bien de continuer à vivre dans ce monde où je rêve de licornes, de princesses et de paillettes mais c’est mon monde, c’est ce monde où je me retrouve quand dehors, dans ce monde réel tout devient atrocement difficile.

Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil, ce moment où on se souvient d’avoir rêvé ? C’est là que je t’aimerai toujours, c’est là que je t’attendrai. Clochette dans Hook ou la revanche du capitaine Crochet 

Publicités

Un commentaire sur « Le syndrome de Peter Pan »

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s