Aimons-nous vivants

coeur.jpg
( source photo )

Hier soir, lorsque j’ai fini d’écrire mon billet sur les rituels du soir je suis allée faire un petit tour sur Twitter. Et là, consternation, horreur, le terrorisme a encore touché. alors oui on critiquera que j’écris car ça touche un pays proche de nous, sauf que je décrie tout autant quand ça touche des pays en conflit depuis des années, des pays lointains.

Des gosses étaient partis voir leur idole à un concert, et n’en sont jamais revenus. En effet un mec juste un peu plus vieux qu’eux s’est fait « sauter » au milieu de la foule faisant au moins 22 morts et 59 blessés d’après un dernier bilan.

Jusqu’à quand va durer  cette horreur, jusqu’à quand l’homme humain va détruire des vies au . nom d’un Dieu plutôt que d’admettre qu’il est tout simplement en train devenir fou. Fou à cause de qui, de quoi? Je ne sais pas, mais ces gamins morts, auraient pu être les miens, les tiens, ceux de nos voisins.

Ce gosse car à 22 ans au final on est encore un gosse, avait pour seul repère la haine de l’autre. Je n’arrive pas à encaisser toute cette violence dans ce monde, je n’arrive pas à encaisser que des gens embrigadent ces gosses, je n’arrive pas à comprendre qu’on ne trouve pas de solutions pour cela. Je n’arrive pas à comprendre qu’en 2017, la guerre est là, sournoise qui rôde à chaque coin de rue.

Non je n’ai pas de haine, car avoir de la haine pour quelqu’un c’est être petit d’âme et je pense que c’est ce qu’ils attendent pour légitimer leurs actes, je ne veux pas leur faire le cadeau de ce qu’ils veulent.  Je sais que cela peut être difficilement concevable mais je pense qu’il y a toujours des gens plus faibles, qui ont besoin de se raccrocher à quelque chose. Et que ce quelque chose porte parfois le masque de l’horreur. Non je ne veux pas que la terreur gagne chacun d’entre nous. Je me souviens lors de la vague d’attentats qui touchait la France en 1995, j’avais peur, peur de sortir j’avais pas encore 19 ans, j’étais terrifiée. J’ai alors compris que le monde changeait que la guerre serait différente, plus sournoise que jamais, plus vicieuse même. J’ai compris que des hommes n’avaient pas besoin d’être par dizaines en même temps pour faire des massacres mais que tout simplement un être humain pouvait devenir par lui même, en lui même, une vrai machine  tuer des gens.

Nous sommes tous l’espèce humaine, nous avons la chance d’avoir des sentiments, je crois en l’avenir, je crois en la bonté de l’être humain, je crois qu’un jour l’amour sera plus fort que cette haine qui gangrène notre planète. Aimons-nous vivants, aimons nous tout de suite, là maintenant. Serrons-nous dans les bras les uns des autres, montrons à nos enfants l’exemple d’amour sincère et non celui d’une haine profonde.

Voilà encore un billet, comme j’aurais tant aimé ne pas devoir écrire, mais pour mes enfants je ne veux pas que cette haine s’installe entre chaque être humain mais je souhaite que chaque humain donne la main à son voisin, qu’il soit blanc, jaune, noir, qu’il croit en un Dieu ou pas.

coeur.jpg

Publicités

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s