Quand ton premier enfant quitte la maison

a4d501bea6e50a63a5958b39f9cf0532
(crédit photo)

Lorsque j’ai lu le billet de Anouchka je me suis pas mal retrouvée il y a quelques années même si ce n’était pas le même papa, même si 8 ans de différence entre mes gosses, même si j’avais une fille puis après un garçon, même si une première grossesse idéale une seconde beaucoup moins. Bref mais le coeur d’un parent je crois qu’il grandit avec le nombre d’enfants qui agrandissent la famille (qu’on soit le parent biologique ou non je ne vais pas rentrer dans ces considérations là, je suis sure qu’on aime autant un enfant qu’on a mis au monde, qu’un enfant qui vient de l’autre bout du monde ou pas d’ailleurs).  Mais c’est bien beau ces billets qui parlent d’enfants qui arrivent dans les foyers mais que ressent-on quand un enfant quitte le foyer.  Oui avec mon âge de vieille blogueuse je peux vous parler de cela, j’ai 41 ans demain, et ma fille aura 21 ans dans un mois et 2 jours. Donc je peux vous parler de ce premier enfant qui part pour faire ses études, puis vivre sa vie.

Donc voilà j’ai une grande fille avec qui j’ai été énormément complice j’ai fini de grandir avec elle et j’ai tout fait tout ce que j’ai pu, tout ce que j’ai cru bon pour elle. Même si sûrement elle dira que je ne suis pas la mère parfaite ou quoi que ce soit. Je l’ai eu jeune, très jeune, j’étais encore moi-même qu’une gosse et pourtant je n’ai jamais rechigné pour m’en occuper elle était ma vie (oui maintenant ils sont tous les 3 ma vie). J’ai passé les nuits debout quand elle était malade, j’ai pleuré quand le médecin m’a dit elle a une formule sanguine inversée à force de l’emmener toutes les semaines chez le médecin car elle faisait angine sur angine. Bref tous les tracas des parents en somme je ne suis une héroïne en rien. J’étais juste seule à 100% pour l’élever, enfin pas de papa pour m’épauler ni l’élever de quelque manière que ce soit.

Bref, les années passent j’ai donc un second enfant, puis un troisième. Mon coeur grandit au fil des naissances, et puis un jour ton grand bébé devient une adolescente, un brevet en poche, le lycée, le bac. Puis arrive les études supérieures, la fac et là tu te prends un camion dans la face, tu ne l’avais pas venue venir celle-ci. Ben ouais mais où est passée mon bébé. Puis après une première année de fac, réorientation dans une branche qui lui plait plus, un départ pour Saint Etienne. Ma fille va vivre à quelques dizaines de kilomètres de moi, des dizaines de minutes de train vont nous séparer.

À la maison ce fut trop bizarre au début, elle a quitté sa chambre, plus d’affaires à elle comme si elle n’avait jamais habité ici, une chambre vide que je n’ai pas voulu occuper pendant de longues semaines, au cas où elle penserait que je m’en foute de son départ. Alors que c’était tout le contraire. Son départ m’a déchiré les tripes, j’avais l’impression d’être démembrée, je ne lui ai jamais dit car il fallait qu’elle fasse ses études, qu’elle ait sa vie. Puis j’ai récupéré sa chambre car elle m’a dit de le faire, je dormais sur un bout de canapé depuis des années, donc avoir une chambre à moi quel luxe. Quant aux garçons, ils ont beaucoup demandé leur soeur au début et puis ils se sont fait à son absence. Ils ont appris à avoir une relation différente avec elle je crois, plus de disputes mais qu’une joie immense de se retrouver. On parle tous les jours d’elle, de son amoureux, même si elle n’est plus là physiquement elle est là dans nos vie, dans notre tête dans nos coeurs. Paolo parle de sa soeur dit à ses copains qu’elle est grande qu’elle a eu son bac il y a longtemps (2 ans c’est loin à 7 ans) qu’elle fait des études et qu’elle a un amoureux.

Moi j’ai appris à vivre avec 2 petits mecs, à parler de Minecraft, plutôt que de maquillage,  d’apprendre à vivre autrement avec eux, tout en oubliant jamais que je suis la maman de 3 enfants pour toujours. Un jour je sais que les garçons eux aussi partiront à leur tour, mais j’ai encore un enfant de 7 ans ici alors j’ai un peu de temps avant le départ de mon dernier mais il faudra s’habituer à ça aussi. Qu’on restera des parents à vie, mais qu’on aura de moins en moins le droit de leur faire des critiques (négatives ou positives d’ailleurs) sur leurs idées, façons de faire. Ils se seront forgés du caractère.

Aujourd’hui quelques mois après le départ du premier enfant je peux dire que c’est encore difficile d’être sans elle à la maison, que je pense à elle plusieurs fois par jour, que je me demande ce qu’elle fait à cet instant précis, qu’est ce qu’elle a mangé ce midi, ou ce qu’elle a vu comme série hier soir, mais que je ne veux pas la faire suer avec des appels, des mails alors je la laisse libre de m’appeler etc quand elle le veut. Oui certes le passage d’un enfant à 2 ou 3 ou plus ça impacte beaucoup de choses, mais le départ de son premier enfant (et je pense des autres aussi) est un vrai bouleversement, une vrai changement de vie, même si je sais avec pertinence que je n’ai pas fait des enfants pour moi et qu’ils auront tous une vie leur propre famille un jour. J’essaie de les accompagner au mieux pour cela, même si on fait tous des erreurs.

Publicités

7 commentaires sur « Quand ton premier enfant quitte la maison »

  1. ton mot est tres touchant. J’y pense de plus en plus, je n’ai pas vu le temps passer… ma grande fille de 13,5 ans vient d’entrer au lycée, et je sais que ces 3 prochaines années vont passer tres tres…non, TROP vite…

    J'aime

  2. Le 1er départ d;un enfant pour sa vie adulte est toujours difficile tout comme celui du dernier enfant… juste pour te préparer!!! LOL
    Courage Miss; ta fille t’appellera quand elle en aura besoin et ça va venir 😉 elle « goute » a sa liberté en ce moment.
    Belle soirée

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s