Crise de la quarantaine?

moi

Le constat est là, j’ai 40 ans depuis un peu plus d’un an. Je m’en fous d’avoir 40 ans. Enfin ça c’est sur le papier je crois. Mon moi intérieur ne doit pas réellement penser comme moi. Je pense que mon inconscient, ça lui fout les boules, que ce que je vis en fait c’est un vrai bouleversement. Je pense que ce fichu d’inconscient, a fait le bilan de ma vie, et que ça ne lui plait pas. À tel point que ça me fout des angoisses, des larmes. 40 ans c’est le moment en gros où tu dis au revoir à la maternité, que si tu n’as jamais été mariée ben tu te dis que ça ne se fera jamais, que tu perds des grands-parents voir des parents (même si pour moi tout ça a été beaucoup plus tôt), que tu te questionnes sur ton passé, ton avenir (pro aussi bien sûr)…

– Putain d’inconscient! Il va falloir que tu apprennes à vivre avec cette vie déjà vécue, tu dois composer avec car TU N’AS PAS LE CHOIX bonté divine. Oui le constat est là, je te l’accorde, rien n’est comme je l’avais rêvé petite fille. Je suis approximativement à la moitié de ma vie, le bilan n’est pas super glorieux, mais j’ai quelques belles choses quand même alors stop! Stop à me foutre des angoisses alors que j’avais tout surmonté, stop à me faire verser les larmes. Les morts ne reviendront pas, les gens partis non plus, et le grand amour non plus.  Les trahisons, les déceptions, la douleur ont été là, oui alors maintenant tu me fous la paix, je pense que j’en ai assez pris dans ma tronche. Alors laisse moi composer ma vie, laisse moi saloperie d’inconscient une petite part de bonheur car moi aussi j’espère que tout s’allègera un jour, et que je pourrais goûter au bonheur.

Je dois faire attention à moi, je dois apprendre à accepter ce passé, je travaille énormément sur moi. J’écris beaucoup plus que d’habitude, je dois prendre soin de moi. Je ne veux pas faire plaisir aux autres, car jusqu’à maintenant ça n’a servi STRICTEMENT à rien, mais me faire plaisir à moi. Je dois apprendre à être un peu plus égoïste, penser aux autres c’est bien, mais penser à soi c’est bien aussi.

La thérapie entreprise la semaine dernière, m’a fait pointer du doigt quelques trucs et même si je le savais au fond de moi, les dire, en parler ça remue, remue beaucoup même. Pointer que j’ai à peu près 40 ans, que mes parents ont divorcé quand j’avais 10 ans, que mes grands parents sont  décédés quand j’avais 20 ans, que mon père est mort quand j’avais approximativement 30 ans, qu’une séparation hyper douloureuse est intervenue quand j’avais 40 ans… Alors voilà c’est pas facile même si je l’enfouis, que je fais tout pour ne pas y penser, mon inconscient me le dégueule  en ce moment. J’emploie ce terme, dégueuler exprès. Je sais désormais, que trop enfouir, que trop faire comme si tout allait bien en permanence n’est pas LA SOLUTION. Il faut s’accorder le temps d’aller mal, le temps de prendre soin de soi, le temps de faire le deuil d’un couple d’une personne ou bien encore d’une situation, d’envisager d’appeler au secours, et surtout prendre le temps nécessaire pour se soigner si on sent un trop plein de quelque chose qui ne nous convient pas.

La crise de la quarantaine, ce constat de milieu de vie n’est pas la chose la plus simple que j’ai pu vivre durant ma vie. Il ne faut pas que ces trucs tous les 9/10 ans se répètent encore et encore. Et même si ça doit se répéter, je dois les affronter sans vouloir les enfouir au fond de moi pour espérer que ça fasse moins mal,  car quand tout ressort c’est une véritable torture du corps et de l’esprit. Quand on sort qu’on en a plein le dos, en effet ce n’est pas pour rien, c’est une expression tellement vraie, comme je me fais du mauvais sang, ou je me fais de la bille. Elles n’ont pas été inventées pour rien.

Mais heureusement je fais aussi le constat que j’ai pu avoir de belles choses en 40 ans, j’ai vécu de belles expériences, j’ai connu la joie de la maternité, et plein d’autres trucs qui sont cool.

Il y en a qui a 40 ans, ont ce besoin de draguer pour se « rassurer », moi pour la crise de la quarantaine je fais une vraie introspection pas pour me rassurer mais pour avancer plus sereinement tout simplement. Et ce ne sont pas mes 40 ans qui me gêne, mais le constat parfois douloureux de ces 40 ans….

Publicités

7 commentaires sur « Crise de la quarantaine? »

  1. 50 ans est pire… apres 40, tu vas voir doucement ton corps se fatiguer plus vite.. alors prends soin de toi. Tu as tes enfants, tu as connu l’amour, tu as une famille.
    Ce n’est pas ce que tu voulais, ce dont tu rêvais mais tu es la, vivante, entourée d’amour auprès de tes enfants et amis 😉

    J'aime

    1. Tu es rassurante…..!!!!!! 😀 . Par contre oui je le dis en commentaires que c’est pas l age en lui même qui m’importe au final et je dis aussi en commentaires que oui j’ai de la chance d avoir eu des bonheurs et aussi mes enfants…. 😀

      Aimé par 1 personne

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s