Mais pourquoi je blogue, bordel?

b3357df66510ce6af1b83b1fd663e9b8.jpg
(Source photo)

Bon le titre est un petit clin d’oeil à Muriel que j’apprécie beaucoup du blog « Mais pourquoi je deviens mère bordel??! ». J’ai sans doute déjà fait quelques billets, sur le fait de bloguer, sur ce que ça m’apporte, les avantages, les inconvénients. Mais j’aime bien me répéter, je deviens un peu sénile  peut-être bien…???? Non blague à part (et non blog à part comme j’ai pu écrire avant de me reprendre, humour bien caché compris que par moi quand tu nous  me tiens!).

Bloguer, ça me permet de m’exprimer, de vider mon sac du trop plein souvent, de partager aussi mes joies. Bloguer c’est me livrer sans filtre à des gens qui me connaissent en vrai ou bien à des parfaits inconnus. En fait je m’en fous totalement du jugement qu’on me porte, je suis là sur mon blog, même s’il est publique je ne force personne à me lire. Bloguer me permet de garder trace écrite de moments de vie, ce blog est un peu en même temps un journal intime, un carnet de voyages, un cahier de recettes, un mur où je colle des post-it pour mes challenges, mais aussi où je poste des listes d’envies, de rêves.

J’écris car j’en ai besoin, surement j’en ai plus besoin quand je me sens trop seule, que je déborde d’émotions (bonnes ou mauvaises), que j’ai personne à qui parler à l’instant T. J’adore faire des billets collectifs comme les lundis à 2, les états d’esprit du vendredi, les mercredis gourmands, mais je ne suis super assidue à ces exercices là. Ce blog avec ces billets écrits en plein milieu de nuit souvent, au petit matin ou lors de soirées de solitude, est moi, tellement moi, des fois je suis une fille qui aime bien me mêler aux autres, me confronter à des personnes sur des sujets, et parfois je deviens complètement asociale, c’est à dire que je suis là, dans mon coin où je n’écris plus de billets avec ces petits groupes que j’aime toujours néanmoins, mais j’ai ce besoin de solitude. Je suis un peu comme cet oiseau tombé du nid, qui s’isole du reste de la couvée.

Bloguer me permet d’écrire car j’aime écrire, j’aime partager, mais ça me permet aussi de faire tellement de choses que je ne ferais pas si je n’avais pas ce blog, ça me permet de pousser mes imites un peu plus loin, de sortir de ma zone de confort. Je ne suis pas une fille qui sait s’exprimer verbalement, alors tout ce que je veux dire (enfin une partie), je l’écris. J’aime ce blog, il fait partie de moi, il y a je ne sais combien d’articles qui sont en mode brouillon, car parfois j’ai envie de partager, puis une fois écrit le billet, je me rends compte qu’il est assez personnel, trop personnel, et je n’ai pas envie d’afficher.  Je n’ai jamais cherché à faire la course aux nombres de lecteurs, j’aime ma communauté qui grandit de plus en plus il est vrai, mais plutôt que d’être une machine à fric, j’aime mieux faire de ce blog un endroit comme le coin d’une table à discuter avec des potes autour d’un bon thé et d’un bon gâteau fait maison of course. Ce blog est pour ne pas laisser le temps filer trop vite, c’est pour retenir un peu la vie et ses lots de souvenirs. Parfois j’ai le syndrome de la page blanche, parfois tout est trop lourd pour que je vienne y déposer quelques mots, et parfois je veux garder des bonheurs  rien que pour moi en parfaite égoïste.  Ce blog me permet de faire un gros FUCK à la vie parfois, un gros LOVE souvent.  J’ai appris à mes dépends que pas tout le monde est blanc immaculé, mais je m’en fous, je reste moi avec mes faiblesses, mes défauts mais aussi mes forces et mes qualités. Je ne juge personne car je ne sais pas par où les gens passent dans leur chemin de vie, je reste moi ouverte au monde.

J’ai rencontré de tellement belles personnes via les blogs. J’ai un véritable attachement pour certaines personnes que je ne connais qu’à travers un blog, un compte instagram, il y a des personnes qui me touchent en plein coeur, je suis heureuse avec elles, et triste quand elles le sont. Je me dis que j’ai une chance infinie de vivre à cette époque là, de pouvoir communiquer grâce au blog (et aussi parfois aux réseaux sociaux) presque instantanément. J’ai changé de décoration sur le blog au fil du temps, de mes envies, j’ai envie de relancer un peu les recettes de cuisine (ça me permettra de me foutre  des coups de pieds aux fesses pour vraiment cuisiner de nouveau),  de refaire un peu de DIY mais aussi qu’est ce que j’aimerais refaire de belles photos.

Je ne prétends pas avoir une belle plume, d’être talentueuse de par mon écriture, je suis juste vraie, je suis juste moi, je suis à la fois futile et grave, légère et sérieuse. Je suis cette femme, cette fille, cette mère qui aime bloguer, qui dévoile un peu de sa vie, de ses envies, de ses passions, de ses rêves mais avec parcimonie, car trop n’en faut.  Je ne cache pas que j’aime aussi écrire des lettres, l’attente du courrier est belle mais parfois frustrante. Mais oui qu’est ce que j’aime ouvrir une enveloppe, y découvrir l’écriture de l’autre, de parfois y voir l’écriture changeante avec l’émotion, mais ça c’est un autre sujet.

Publicités

3 commentaires sur « Mais pourquoi je blogue, bordel? »

  1. Bloguer fait du bien ^^ Ca permet de soulager mine de rien. Mais comme toi, il y a des choses que j’écris mais ne partage pas.
    (j’ai prévu un article similaire la semaine prochaine, ça m’a fait sourire de lire le tien ^^)

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s