Pourvu qu’elle soit douce!

088c04015d8373579cadf9ff29f9e05e
(source photo)

Comme j’ai pu le dire il y a quelques jours ici, j’ai entrepris une thérapie. Une thérapie qui devrait me faire du bien, un travail sur moi qui me sera bénéfique avec le temps. Je n’ai pas honte, bien au contraire je suis fière pour une fois d’avoir cette démarche là. Cette thérapie j’en ai fait la demande pour soigner mes peurs et mes angoisses, afin les apprivoiser. Car je ne pensais pas que la peur d’être abandonnée de nouveau me ferait rompre avec les gens comme je l’ai fait ces derniers temps, m’enfermer dans ma vie sans oser aller vers les autres. Je ne sais pas jouer le rôle de quelqu’un que je ne suis pas, je ne sais pas faire semblant, de toutes façons on lit en moi comme dans un livre ouvert. Mes yeux, mon visage me trahissent si je veux cacher des choses. En effet je suis devenue assez réfractaire aux relations avec les autres. et de par mon vécu j’ai même une immense peur qui m’envahie.

Alors cette thérapie va m’apprendre beaucoup sur moi, j’ai déjà pointé du doigt quelques trucs, quelques unes de mes souffrances sur lesquelles j’ai pu mettre des mots avec mon thérapeute. J’ai compris ma relation aux autres, pourquoi ce manque de confiance en moi et en l’autre, il va falloir que j’apprenne à l’apprivoiser, puis à affronter ces peurs de l’autre en général, des hommes en particulier et avoir plus d’estime de moi. Je sais plus de quoi je suis capable, je doute de moi, de mes facultés en permanence. Je doute qu’on puisse m’aimer, je doute que je puisse rendre heureux quelqu’un, tous ces abandons successifs me font dire que ça vient de moi, que je ne peux être aimée. Alors je me résigne, j’ai baissé les bras depuis ma dernière séparation, je fuis les hommes, et je fuis les relations humaines. J’ai trop peur, trop peur d’un nouvel échec, trop peur de dériver vers où je ne veux plus jamais me retrouver, j’ai tout simplement terriblement peur de souffrir encore plus.

Je dois absolument avoir confiance en moi, le travail sera de longue haleine, on ne peut pas guérir de tous ses maux en un claquement de doigts. Et si j’ai entrepris cette thérapie, c’est pour que cette vie soit moins rude, qu’elle (me) fasse moins mal, que je puisse mieux l’affronter, plutôt que de la subir encore. Je ne suis pas légère, je veux tout contrôler en permanence, et pourtant je sais très bien qu’au fond de moi qu’il y a des choses qui ne se contrôlent pas comme la mort, les sentiments.  Alors j’aimerais juste me dire maintenant, pourvu qu’elle soit (un peu plus) douce, la vie, comme un après-midi d’hiver au coin du feu, un livre à la main, une tasse de thé bouillant.

Publicités

6 commentaires sur « Pourvu qu’elle soit douce! »

  1. Coucou Maud,
    Pour moi, ce sera une tasse de chocolat chaud😉.
    Je te souhaite que cette thérapie te soit bénéfique.
    C’est toi qui en es à l’origine de la demande et qui souhaite comprendre, donc il n’y a pas de raison.
    Je suis de tout cœur avec toi.
    As-tu été faire un tour à la fête des lumières ?
    Peut-être nous mettras-tu une magnifique photo ?
    Je te souhaite un très bon week-end.
    Aline.

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s