Je veille à la veille de Noël

naissance_de_jesus_christ.jpg

Ce moment si redouté est là, tout juste là. Dans le noir, le chat ronronne tout contre moi alors que je suis dans mon lit, je n’entends que le ronronnement de Tigrou, quant à Luckie, elle est un peu comme moi, sauvage, ne se laissant pas apprivoiser facilement. Le souffle de l’enfant qui dort depuis déjà un moment, je ne l’entends plus vraiment, c’est routinier en fait.  Quelques clémentines, une part de gâteau au chocolat ont fait office de notre « repas » de Noël afin de se réunir tous les 4. 

Le stress était là, l’angoisse aussi, rien ne va comme je veux, alors le coeur au bord des yeux j’ai essayé de donner illusion. Il le faut je me répète chaque année la même chose. Cette année est un peu plus difficile encore, c’est le 10ème que je passe sans lui, sans pouvoir lui dire joyeux noël papa. Cette famille éclatée, des petits bouts parsemés à droite à gauche, les ravages des ancêtres que j’ai reproduit (et je ne suis pas la seule de la fratrie), ce qui fait que mon coeur aussi est en petites miettes.

On croit qu’avec l’amour tout ira bien, mais ce n’est pas vrai, l’amour c’est trompeur, ravageur, destructeur aussi parfois. Je n’ai jamais autant souffert ces derniers Noël où j’étais amoureuse et pourtant si seule physiquement. C’est la vie on dira.  Même pas pu sortir pour aller à la messe, mais Jésus est venue à moi par l’intermédiaire de Sabine qui m’a apporté la communion. Et juste au moment où je reçois un appel d’une petite soeur que j’affectionne particulièrement, je lui ai dit « tu tombes bien toi, juste j’allais communier grâce à Sabine ». C’était un joli clin Dieu ce moment là, un petit signe de l’au delà, de mes croyances en ce soir de veille de Noël, et me dire que même si je suis seule dans le fond de mon lit, il y aura toujours ce petit signe qui me fera garder l’espoir.  Vivre dans l’espérance, c’est ça, vivre dans l’espoir d’un monde meilleur et sans souffrance physique et psychique.

Je ne parle pas souvent de ma foi sur le blog, et pourtant elle fait partie de moi, de mon être, de celle que je suis, celle qui continue à espérer une vie plus douce un jour. Cette foi on me l’a jamais vraiment transmise, elle a été là en moi, depuis toujours, avec des doutes parfois, des colères contre les cieux, souvent j’ai crié mon désespoir, j’ai su demander pardon quand j’ai senti que j’avais pu blesser quelqu’un, j’ai aussi remercié aussi quand je l’ai jugé bon de le faire.  Noël pour moi c’est croire en lui, croire que la vie même si c’est un vrai fardeau parfois, il y aura toujours de l’amour, de la compassion, de l’humilité, de l’empathie pour l’autre (l’être humain). Et surtout la plus grande chose que ce que cette foi m’apporte c’est le pardon, même si je suis en souffrance je pardonne, pardonner ne veut pas dire oublier, mais pardonner est nécessaire pour avancer. Je n’arrive pas à avoir de la haine pour quelqu’un et je crois que c’est la plus belle chose qui est en moi.

Je ne savais pas comment allait se tourner ce billet, je ne voulais pas vraiment parler de ce que en qui je crois et pourtant j’ai reçu de tellement beaux clins Dieu aujourd’hui. Je voulais écrire pour m’en souvenir, demain mais également dans 10 ans. Et ce soir comme tous les 24/12, je veille. Parfois je veille en communauté, parfois je veille accompagnée mais seule, parfois je veille totalement isolée, mais je veille car je n’arrive pas à dormir. Je ne suis qu’un être humain, avec tant de faiblesses, et une plaie ouverte qui fait mal, même sous des tonnes de pansements, elle fait toujours un peu plus mal ces soirs où je veille durant la veille de Noël.  Que cette veille de Noël vous apporte amour et paix, je n’oublie jamais la signification de Noël,  pour moi c’est autre chose que de se goinfrer de mets dont on aura du mal à digérer, et des tonnes de cadeaux reçus. Pour moi ce ne serait pas Noël, si je ne croyais pas, ce serait un jour comme un autre, mais là j’ai cette petite lumière dans mon moi qui m’a fait quelques signes aujourd’hui.

NB Si mon passage sur ma croyance vous dérange vous n’êtes pas obligés de venir me lire, mais je ne m’excuserai JAMAIS pour ce qui fait partie de moi.

Publicités

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Merci pour ce très beau texte, sincère et courageux parce que tellement intime. Ça fait tellement longtemps que je ne trouve plus aucun sens en Noël, je suis ému de voir que pour toi au moins il en a un, un vrai, un fort. Merci.

    J'aime

  2. Coquille : « Cette fois on me l’a jamais vraiment transmise » … « foi » au lieu de « fois » je crois ? Tu peux effacer ce commentaire une fois corrigé (ou pas).

    J'aime

    1. Maud dit :

      non mais j ai vu en le relisant cette nuit, et j’ai as changé faut mais j’ai un grand qui a la grippe.

      J'aime

      1. Bonne guérison au grand, et bon courage à l’entourage.

        J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s