Il était un homme « idéal » à mes yeux et moi

love

Hier je parlais d’amour, enfin de l’amour tel que je le voyais. Mais pour qu’il y ait, un couple il faut potentiellement 2 personnes. Et dans le couple il faudrait une femme (moi) mais aussi un homme.  En fait l’amour c’est ce dont j’ai le plus d’idées claires sur le sujet,  ce dont j’aime parler avec pudeur et pourtant je crois que c’est le truc que j’ai le plus raté dans ma vie. J’idéalise peut-être l’amour, peut-être l’homme, peut-être que je ne me sens pas à la hauteur pour vivre une relation pleinement alors à force de penser qu’il va m’arriver ça ou ça forcément ça se passe, un peu comme si forçais le destin pour que je sois malheureuse. Je sais pas, mais j’ai bien un idéal masculin et je vais essayer de vous le décrire.

Je suis ce genre de nana qui est attachiante, on me l’a dit par le passé, on me l’a redit aujourd’hui (enfin hier). Je sais que je peux être terriblement chiante, je peux être terriblement angoissée par l’amour, par ce que ça implique. Mais je suis ce genre de femme qui tombe amoureuse d’une âme plus que d’un physique. Je crois qu’aucun de mes ex se ressemblent physiquement, ils ont pas de traits communs ni physiquement ni mentalement.  Et pourtant je sais bien ce que je veux mais je crois que je ne l’ai jamais trouvé réellement. Il y a bien eu des fragments plus ou moins gros de cet homme idéal dans mes relations,  mais en fait je n’avais pas conscience réellement de ce que j’attendais, ce que je recherchais. J’avais juste besoin d’avoir quelqu’un, en fait je crois que je n’avais pas conscience de la présence de l’autre, que c’est important de bien savoir ce qu’on veut, ce qu’on attend de l’autre, ce qu’on peut  aussi lui apporter pour que ce ne soit pas voué à l’échec.

Donc je suis donc plus attirée par une âme qu’un physique général. J’ai besoin de quelqu’un de tendre, mais pas de gnangnan, j’ai besoin qu’on me « tienne tête », je ne pourrais supporter qu’on me dise AMEN à tout ce que je dis. Je n’aime pas le conflit je  fuis les disputes encore plus maintenant mais j’ai ce besoin de me sentir aimée, j’ai besoin de savoir que j’existe pour l’autre, de me sentir exister dans les yeux de l’autre. Cet homme doit être capable de me le prouver, d’être présent mais aussi  d’être absent tout en étant là, et d’être là tout en étant absent. J’ai en fait besoin d’être rassurée en permanence, je suis un vrai fléau. J’ai besoin d’être rassurée sur ce que je fais, sur l’amitié, sur l’amour. Je suis la personne la moins sure d’elle au monde et il faut de l’énergie pour qu’on puisse me supporter, j’en suis consciente, c’est lourd à gérer parfois, je me fatigue toute seule!  J’ai besoin qu’on soit fier de moi, je suis encore une enfant sur beaucoup de choses, j’ai peur de mal agir, peur de faire du mal alors je fais mal souvent et je fais aussi du mal par ricochet de la peur. Cet homme doit être capable de comprendre cela, de m’accepter avec ces tonnes de valises que je traine derrière moi.

Cet homme doit être patient, alors que je suis si impatiente. Je ne sais pas prendre le temps de vivre, je veux tout tout de suite, j’ai l’impression d’avoir tellement perdu du temps, je vois défiler le temps, la vie. Je suis angoissée par ce temps qui passe, par ce temps qui nous est compté.  Tellement de choses m’angoissent, il faut que l’homme soit rassurant. Qu’il trouve les mots pour me rassurer, me redonner confiance en moi. Moi qui ai perdu tellement de confiance en moi, moi qui tangue en permanence, j’ai l’impression d’être tellement au bord du précipice souvent. Je suis consciente que je ne peux pas tout attendre de l’autre, je suis  clairvoyante  de tellement de choses et pourtant c’est comme si j’avais le mal de mer sur terre. Je me suis cachée souvent derrière des fausses colères pour qu’on ne comprenne pas ma fragilité.  J’ai trop longtemps voulu faire la forte, que longtemps j’ai passé de longs moments seule pour ravaler mes émotions, mes sentiments pour les cacher aux yeux de tous. Bien sûr que ça affecte ma relation avec l’autre, que ça fausse en apparence de ce que je ressens réellement, je m’inflige moi même de la souffrance.  J’ai caché tellement de moi durant tant d’années. Je ne sais pas parler à l’autre, je ne sais pas lui parler d’amour. il faut que je trouve absolument un subterfuge pour qu’il me dise qu’il m’aime sans que j’ai à lui demander, qui me le montre aussi. Je ne souhaite nullement être le centre du monde, car j’ai besoin de ma solitude, j’ai besoin de faire des choses pour moi. Je serais incapable par exemple d’avoir cette vie où tout est réglé même si j’ai besoin de choses qui me rassurent, je ne suis pas capable de me dire il faut que l’amour c’est dormir tous les soirs ensemble, c’est obligatoirement vivre ensemble. Non l’homme doit comprendre que j’ai ce besoin de solitude, que je suis solitaire, que j’ai pas peur que chacun vive dans son chez soi, mais que j’ai ce besoin de me retrouver avec lui de temps en temps. J’ai besoin de son absence et de sa présence comme j’ai besoin de sa voix et de son silence.

J’ai pris connaissance à mes dépends qu’un homme peut être manipulateur, menteur, violent, qu’il peut rabaisser, détruire, que ça laisse des cicatrices et que ces cicatrices sont visibles, je me suis tellement mal construite, que je suis mal construite aussi en amour. J’ai toujours cherché du compliqué je crois alors que j’ai besoin de tellement de simplicité. Je suis une vraie torturée du cerveau, mon psy va s’enrichir avec moi je crois. Il faut démêler tous ces noeuds que je me fais en permanence et l’homme doit arriver à lire entre les lignes. il faut qu’il ait une certaine maturité pour le faire, une certaine expérience de vie. C’est surement pour ça, que j’ai été amie pendant longtemps avec des gens plus vieux que moi (rares sont mes amies de mon âge même si aujourd’hui j’essaie de remettre un peu d’équilibre dans tout ça.

Cet homme que je dis idéal n’est idéal que pour ce que je veux moi, je ne pourrais pas supporter la perfection. J’ai envie que cet homme soit aussi bien capable d’éclater de rire avec moi à mes blagues pourries (oui j’ai un humour plus que merdique je sais), qu’essuyer mes larmes alors que tout allait si bien 2 minutes avant. Qu’il soit capable de tendresse et de protection. Cet homme je ne le veux pas fort en permanence, je ne supporterai pas de voir quelqu’un qui est tout le temps si fort, qui ne soit pas ému, qui  ne sache pas pleurer. Je ne suis pas dans la quête de la perfection. Il y a une grande différence entre perfection et idéal. La perfection est celui qui est parfait, et l’idéal est celui qui peut être si « bon » pour moi et si « mauvais » pour une autre personne. Je veux qu’il soit présent vraiment quand il est là, mais qu’il ne soit pas collé à moi tout le temps.  Je ne cherche pas un père pour mes enfants, je ne cherche pas à refaire des enfants, j’ai donné pour ça, je suis en plein deuil de ça, et je suis dans la phase de l’acceptation alors pas moyen de revenir en arrière. J’ai besoin qu’il me surprenne, qu’il me dise sur u coup de tête allez on part, pas planifier les trucs 6 mois à l’avance. De toutes façons je sais pas faire ça, ça me terrifie de planifier comme si une échéance était impossible à tenir. Toute l’ambiguïté de ma personne veut qu’on se projette aussi plus loin que demain.

Je ne sais pas faire dans la 1/2 mesure, j’aime quelqu’un ou je ne l’aime pas. Je ne sais pas dire j’aime bien ça chez toi, aimer bien c’est pour un objet mais pas pour la personne qu’on aime.  C’est fou j’apprends à découvrir mon corps, enfin à le regarder autrement depuis peu, je le regarde moins avec mépris qu’avant c’est une belle avancée car on a su me faire voir qu’on pouvait l’aimer. Une fois de plus ça montre à quel point je suis paradoxale car je dis que je tombe amoureuse d’une âme plutôt que d’un physique, mais j’ai ce besoin de savoir que mon physique plait à l’autre, ça passe aussi donc par le désir, je n’arrive pas à concevoir une vie de couple sans désir, sans rapports sexuels. Je n’ai jamais eu vraiment de compliments avant il y a quelques années, car j’ai été avec des gens qui étaient immatures qui recherchaient plus une mère en moi qu’une femme/compagne, j’ai mis du temps à accepter que quelqu’un me fasse des compliments. J’ai compris aujourd’hui quelque chose, j’ai compris à quel point un compliment peut faire du bien, à quel point ça peut porter, être salvateur.  Les compliments sont des mots d’amour eux aussi, parfois bien plus puissants qu’un je t’aime. Cet homme doit avoir une générosité d’âme. Le fric, l’apparence je m’en fous, s’il n’y a pas cette générosité de l’âme je ne pourrais jamais aimer. Je dois pouvoir parler de mes passions avec lui, mais aussi qu’il me fasse découvrir les siennes. Je ne saurais pas aimer quelqu’un qui n’a pas de passions, je n’aime pas les gens sans odeur et sans saveur comme je dis. J’ai besoin d’une vie remuante, je suis trop passionnée pour avoir une histoire d’amour classique, cet homme je le veux rêveur, songeur aussi. j’ai besoin qu’il me bouscule mais avec douceur, qu’il me fasse sortir de nouveau de ma zone de confort, qu’il me fasse apprivoiser mes peurs , qu’il me fasse aimer la vie encore, qu’il me prouve que toute histoire d’amour aussi singulière soit elle, aussi complexe peut-elle être ce n’est pas forcément voué à l’échec.

Et vous il est comment votre homme/femme idéal(e)?

 

Publicités

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Angie dit :

    Je ne sais pas si il y a un homme idéal. Je dirais que je rejoins certaines de tes caractéristiques. Quelqu’un de doux, qui sait me montrer que j’existe pour lui, qui sait me rassurer mais qui sait me « bousculer » aussi, qui sait me faire dépasser mes limites quand il sait que je peux, qui me fait découvrir des choses. Quelqu’un qui respecte mes contradictions, qui me respecte tout simplement, avec qui je discute facilement parce qu’il ne se moque de rien, … Quelqu’un qui saurait être vulnérable de temps à autre, qui me laisserait voir ses failles comme je laisse voir les miennes souvent. Quelqu’un de vrai.

    Aimé par 1 personne

    1. Maud dit :

      oui en fait tu me rejoins assez, je ne pourrais pas supporter quelqu’un qui est toujours dans le contrôle….

      Aimé par 1 personne

  2. zenopia dit :

    Je n’ai pas d’homme idéal… je pense n’en avoir jamais eu. Je crois qu’il faut un socle de valeurs communes (par exemple, nous avons, à la maison, des idées relativement pareilles concernant l’éducation de la poulette… je connais des couples où ce n’est pas le cas et c’est un peu les disputes non stop… après je ne dis pas que c’est bien ou pas, je parle de mon ressenti à moi…) et l’envie d’en savoir plus sur l’autre et, aussi, des choses à partager, ensemble, chaque jour… Tu vois, c’est flou mon truc :/
    Bisous Maud

    Aimé par 1 personne

    1. Maud dit :

      oui enfin mon truc je donne bcp de grandes lignes mais c’est assez flou aussi au final.

      J'aime

  3. audrey dit :

    coucou ma belle 😉 que de points communs avec ton profil autant dans ta vision de l’homme idéal que dans ta façon d’être 😉 je ne sais pas non plus faire dans la demi mesure cela m’ennuie ou j’aime ou j’aime pas, si je suis entre deux cela n’ira jamais plus loin qu’une belle amitié. L’homme idéal pour moi doit savoir regarder ailleurs que son nombril, j’ai de plus en plus de mal à accepter les  » je te veux donc point barre, je me fiche de qui tu es et ton ressenti,juste je te veux toi. » ( Je caricature mais en gros c’est ce que j’ai ressenti sur mes dernières rencontres) j’ai besoin que l’homme s’interesse à ce que je fais ce que je suis et passe par dessus le simple physique, je suis comme çà personnellement donc j’attends de même. Ah oui le truc aussi qui me gonfle c’est la réflexion de l’homme : la séduction çà sert à rien juste perdre du temps grrrr grossière erreur pour ma part c’est tellement agréable cette partie limite faudrait jamais céder pour toujours avoir la sensation d’être voulue et désirée autre que pour le physique …sinon oui une fois en couple le partage, l’apport positif que l’on peut s’apporter mutuellement mais aussi savoir laisser l’espace pour els activités de chacun qui ne sont peut être pas les mêmes, garder l’espace pour que l’identité de chacun se révèle et non qu’une identité s’efface au profit de l’autre…pas simple hein …de gros bisous ma belle 😉

    J'aime

  4. Serruys dit :

    Pour moi la femme idéale n existe pas non plus, la seule chose que je souhaiterai, c est qu elle soit différente de celles que j ai connu: apprécier partager les plaisirs simple de la vie, estimer que le respect des règles de bienséances est une valeur, aimer la communication, les surprises, les étreintes du » juste comme ça « et accessoirement qu elle aime les massages (j ai pas eu de bol sur ce domaine aussi😁😁)….je la verrai sans critère physique(à part la taille bien sur) …je pense qu homme/femme on recherche presque les mêmes choses mais le plus dur reste à se synchroniser.

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s