Légèreté

0ec46a4790415dff4fd56919e0a0776f.jpg

La légèreté c’est quoi pour moi? C’est quand tu n’as pas 1001 soucis qui te pèsent sur les épaules, c’est quand la tristesse ou toute autre émotion négative ne te cloue pas sur place. La légèreté c’est pouvoir éclater de rire, c’est pouvoir avoir l’esprit serein et au final de pouvoir vivre normalement et non « survivre »….

Je me demandais aujourd’hui depuis quand je n’avais pas vraiment ressenti plus que quelques minutes cet état de légèreté, pas qu’une angoisse, une pensée négative, un sentiment de merde viennent me plomber un état à peu près « normal », c’est à dire sans émotion trop forte, une journée qui se passe sans trop d’angoisse, de tristesse, de colère contre moi… Et je crois que cette légèreté je ne l’ai pas ressentie depuis déjà quelques mois et encore ce fut surement bref.  Je pense que j’ai ressenti cet état de légèreté quand nous étions en vacances avec les enfants pour nos 3 jours au Rocky Pop Hôtel. Pas besoin de se soucier de faire la bouffe, le ménage, moins de contraintes horaires, du vidage de tête en se baladant et du coup une belle fatigue le soir. Ils étaient heureux et moi soulagée de cette course du quotidien, à tout gérer seule tout le temps, là j’étais juste allégée de beaucoup de contraintes et croyez moi cette pause m’a été bénéfique, juste prendre le temps de vivre.

Je ne dis pas que je ne ressens pas de la légèreté, mais quelques secondes, ou quelques minutes tout au plus par jour, mon cerveau analyse tout, tout le temps, les réactions des gens, les informations qu’il reçoit, le moindre truc qui se passe dans mon corps. Et je suis épuisée par tout ça, alors ça ne me permet pas de vivre en toute légèreté. Il suffirait de quoi pour que la vie soit plus légère? Sans doutes moins de soucis financiers, quelques jours de vrai repos avec eux si possible car eux aussi (eux ce sont mes gosses) en ont besoin, de ne plus avoir de contrainte horaires quelques jours de ne plus se soucier de ce qu’on va manger le repas suivant juste mettre les pieds sous la table, se laisser un peu bercer par la vie…. Et puis avoir une personne pour m’épauler, car je trouve qu’en ce moment tout est tellement difficile, et que tout ce que j’ai vécu par le passé, me revient en pleine face comme si mon corps, mon esprit vomissait tout ça, c’est sans doute ce qu’il fait en ce moment en faisant ressurgir ces angoisses, il veut que j’évacue d’une façon ou d’une autre… Alors une personne à qui me confier, avoir de la tendresse, le creux de 2 bras ne me ferait pas de mal, mais je repousse toute tentative de rapprochement de l’autre (l’être humain) car j’ai peur de souffrir encore plus qu’actuellement…

Parfois j’ai l’impression que cette légèreté plus ressentie depuis quelques mois, c’est ce qui m’empêche de vivre, j’ai ressenti de la légèreté quand je partais en week-end à la montagne avec l’ex, quand nous allions nous balader et qu’on parlait, j’arrivais à me vider la tête, et je disais un peu ce que j’avais sur le coeur, je me vidais au rythme de mes pas. Là je n’ai plus vraiment personne à qui me confier, la coupe est pleine à ras bord.  Le psy me fait un peu du bien, mais je ne peux le voir autant que j’aimerais car financièrement ça m’est impossible. Alors en fait de le voir tous les 15 jours la coupe se remplie et je n’arrive plus à avoir ce sentiment de légèreté, si je le voyais plus je pense que même si la coupe se remplissait elle se viderait plus souvent donc j’arriverais à sentir un vrai mieux, mais là c’est trop insuffisant….  J’ai tellement de choses à évacuer pour me sentir légère et sereine….

Vite fait bilan de cette première journée de reprise: Elle n’a pas été super évidente, et je crois pour personne. J’ai récupéré 2 enfants fatigués ce soir, dont le plus petit s’était endormi en classe…… Youpiiiii vive la rentrée… Et moi quelques larmes ce matin, quelques boules dans le ventre au long de la journée, une fatigue intense car mal dormi la nuit dernière… Et puis ce soir psy, et je me suis mise à pleurer pendant la séance (je ne l’avais pas sentir venir celle-ci), il m’a dit de laisser couler les larmes et m’a pris la main le temps que les larmes coulent… Mon génogramme est fini, dur dur dur, surtout de devoir se positionner, d’exprimer des sentiments par rapport à des gens qui font partie de la famille. Ah si une belle surprise de la part de ma copine Elodie, petit cadeau reçu ce matin un beau trèfle à 4 feuilles en argent pour venir s’ajouter à mon bracelet Thomas Sabo (je ferai une récap de la semaine dimanche et en photos vous le verrez)…  Merci Elodie tu as rendu cette journée difficile, un peu plus « légère »….  Et demain je mets à jour toutes les participations à « je n’ai jamais« , ça me fait super plaisir de voir votre enthousiasme par rapport à ce petit exercice. Merci et ❤ sur vous.

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Marie Kléber dit :

    Dans les périodes difficiles la légèreté se niche dans des petits détails qui ajoutent un peu de douceur à un quotidien chaotique.
    La légèreté c’est peut-être aussi apprendre à lâcher prise…tant de choses, sentiments, pensées nous sont inaccessibles.
    Je te souhaite de trouver cette légèreté Maud qui rend la vie plus agréable. Toutefois si l’autre est un soutien, une épaule attentive, le travail c’est nous qui devons le faire.

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s