Éloge de la lenteur

le

f8123b470d7e9debce5a55cdd661fa46
(source photo)

J’ai toujours vécu la vie comme si je devais mourir demain, c’est bien j’ai fait 1001 choses mais je me rends compte qu’en ayant élever les enfants toute seule et en voulant faire le maximum pour les 3, rêvant même de me dédoubler je n’ai pris le temps de rien. De ne pas savourer chaque instant avec eux, mais tout simplement m’organiser dans ma tête pour la chose suivante que j’avais à faire. Mais quel dommage, que de temps perdu en fait, que de moments où j’aurais pu m’apaiser où en fait je me suis excitée de choses et d’autres. Je suis speed, branchée sur du 220 en permanence, je parle vite, je mange vite, je marche vite, je prends une douche vite, je lis vite, j’écris vite, je ne prends le temps de rien, j’ai même grandit trop vite à 12 ans 1/2 je faisais ma taille, j’ai été réglée trop vite, j’ai aimé trop vite, et j’ai tout voulu faire plus vite que les autres sans doute.

Mon corps a mis un stop à cette course effrénée il y a quelques semaines de cela. Non seulement avec l’accident de voiture, j’ai du me remettre en question et de faire un peu plus attention (mais là encore je ne voulais rien écouter) et puis j’ai fait ces malaises à tomber dans les pommes, puis ce stress post traumatique et là les médecins ont dit STOP, il vous faut du repos. Bien sûr j’ai voulu en faire encore à ma tête, en continuant de bosser, à vouloir m’occuper des enfants comme avant.Mais je vois bien que ce n’est plus tout à fait comme avant.
Alors le boulot j’ai continué, les enfants je m’en occupe mais on prend plus le temps, fini le rythme merdique où on profitait de rien, on prend un peu plus le temps de vivre. Je cuisine moins je m’autorise de temps en temps à ne pas leur faire un repas super méga équilibré comme je veillais à ce que tous les repas le soient mais ça c’était avant.
J’apprends à les lever plus tôt le matin même si un peu moins de sommeil, ils sont moins dans le speed, on prend le temps de déjeuner tous les 3, ce qui nous arrivait rarement avant, le soir on prend le temps de jouer ensemble, de lire un bouquin, de discuter, on délaisse nos écrans. J’ai reçu pour Noël une jacinthe, on la regarde pousser puis éclore au fil des jours, avant on aurait dit une fois ouverte c’est beau, ça sent bon mais on aurait pas regardé tout ce travail fait en amont.
Pareil le pain, je prends le temps de faire ma pâte bien avant, je laisse la pâte doublier de volume par 2 fois, avant je faisais ça mais à la va vite, je mettais tout cela vers une source de chaleur alors forcément ça faisait son boulot mais on ne voyait rien de ce qu’il se passait ou tout du moins si on voyait tout en accéléré.
Chaque petit détail de la vie compte, chaque moment est important, mon corps m’a délivré un message celui de ralentir, celui de prendre le temps de vivre, il ne me laissait aucune alternative. Alors j’ai été dans l’obligation de l’écouter, et dans mon malheur c’est plutôt bien au final. Ça va faire 10 ans que mon père est mort et depuis 10 ans qu’est-ce que j’ai fait, qu’est ce que je peux dire de tout cela? Oui je peux dire que j’ai fait plein de choses, mais laquelle a été faite avec lenteur, laquelle j’ai pu vraiment apprécier? Je ne saurais pas vraiment en citer une.
Il est temps désormais de vivre, de pendre du temps pour cela et de faire l’éloge de la lenteur qui me permettra sans doute d’apprécier vraiment plus les choses faites et sans doute la vie…

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Marie Kléber dit :

    Vivre à 100 à l’heure c’est l’impression que j’ai. A force de vouloir que tout soit « parfait » tout le temps tu as raison Maud on en oublie de vivre. Et pourtant c’est aujourd’hui qui compte. Je me retrouve doucement dans le lâcher prise. Mon fils reprend après moi « c’est pas grave ». Oui tant de choses ne sont pas graves en effet, des vêtements qui trainent, des repas moins équilibrés de temps en temps, des journées en pyjama…
    Le temps que nous ne prenons pas aujourd’hui nous ne l’aurons pas demain. Alors rien ne sert de courir.
    Les évènements de la vie viennent nous rappeler cette importance. Il faut les écouter et changer de cap tant qu’on le peut encore.
    Vive la lenteur!

    J'aime

  2. carrie4myself dit :

    Maman dit: on arrivera tous en meme temps au 31 decembre… pas faux!
    Je suis speed aussi, toujours ete et Muppet arrive me ralentir; deja lorsqu’on se balade toutes les 2, impossible d’aller vite. Un chat n’est pas un chien; elle renifle, a des pattes plus courtes et donc on va moins vite. J’n profite pour observer, écouter, apprécier la beauté du paysage. Je la vois s’étirer le matin, dormir sans cesse. Grande leçon de vie qu’est un chat!
    Et puis maintenant mes parents; on mange ensemble, on discute, on savoure, on rit. Etant plus ages, ils savent apprécier la vie, savent qu’elle est précieuse et la aussi, belle leçon de la vie.
    Belle soiree Maud 😉 Bizz

    Aimé par 1 personne

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s