Comme une criminelle…

girl-1238520_960_720.jpg

Ce soir j’ai le coeur lourd, c’est con mais c’est comme ça…. À quoi est-ce dû? Tout simplement à une invitation reçue à un vernissage… Invitation qui m’a fait très plaisir en soi, mais…. Mais cette invitation m’a été envoyée par une « amie » facebook qui est amie dans la vraie vie avec mon ex amoureux. On s’en fout vous me direz… Ben non moi je ne m’en fous pas. Je sais que malgré 8 mois sans le voir, sans entendre le soin de sa voix, je ne suis pas capable de le voir… J’ai des peurs ancrées en moi qui ne partiront sans doute jamais et le revoir en fait partie. 

Depuis la dernière fois où je l’ai vu, je ne suis plus retournée à des endroits où nous aimions aller, je me cache du fait de pouvoir le revoir, je me cache comme une criminelle, comme si j’avais commis un crime. Sans doue le crime d’être tombée amoureuse à un moment donné de cet homme pour qui j’aurais tout donné. La blessure est encore là, je sais qu’elle est à vif encore, et que le simple fait de pouvoir le croiser me terrifie.  Pas qu’il me ferait du mal physiquement, bien évidemment que non, pas lui, mais le voir lui me ferait mal.  Je suis super échaudée par cette histoire, j’ai peur de me lancer dans une nouvelle histoire par rapport à la souffrance ressentie.  Cette histoire m’avait apporté tant de bon, mais m’a aussi fait tant de mal, je crois que je n’avais jamais autant donné ma confiance à quelqu’un et me faire quitter par lui a été une terrible épreuve au sein de ma vie. Mais c’est comme ça…

Alors je vais continuer à ne plus aller aux endroits qui nous étaient agréables d’aller,  à ne pas accepter les invitations où il peut se trouver, comme une criminelle, alors que ni lui ni moi n’avons fait quelque chose de mal au final. C’est une séparation dans une vie, une parmi des milliers qui se font chaque jour. Je suis juste moi, avec une force de m’en sortir pour beaucoup de choses, mais je n’aurais plus jamais la force de ne pas avoir les larmes aux yeux en le croisant je crois. Aujourd’hui je suis sur la voix de la reconstruction, je m’ouvre enfin à l’être humain, j’ouvre mon coeur, mais je sais que je ne serai plus jamais comme avant à l’avenir. Je sais que je demande une patience infinie aux gens qui m’entourent, à mes enfants en particulier. Je sais que je vois le soleil depuis quelques jours alors que j’ai passé mes journées et mes nuits dans le noir depuis début juin, dans la prison de mon corps, dans la prison de mon coeur. Là je sors enfin de cette prison, je vois de la lumière, et je ne veux plus rien précipiter avec qui que ce soit, je ne veux plus me prendre de mur dans la face. Alors désormais tout est désormais posé cartes sur table avec les gens, je sais ce que je peux donner ou pas, je sais aussi que je suis entourée des personnes qui m’expriment leurs soucis/leurs envies/ leurs attentes  et je sais ce qu’elles peuvent m’apporter. Je sais que si un jour ça ne va plus on s’expliquera, on se dira les choses, mais je ne veux plus jamais d’incompréhensions, je ne veux plus jamais de silence qui tue. Je ne veux plus jamais ne pas comprendre sinon il y a des cicatrices qui restent à vif… Et oui ce soir je suis en manque d’affection, sans doute un peu plus que les autres soirs, même si j’essaie de faire la forte en disant non je ne suis pas en manque, c’est une évidence que je manque d’affection, mais je ne veux plus jamais que ce manque d’affection me fasse faire n’importe quoi.  J’ai passé ces 8 derniers mois à refuser des contacts avec des gens, avec des hommes ce n’est pas pour rien. Aujourd’hui je ne sais pas où la vie va me mener, mais pour le moment elle m’amène vers quelque chose de beau qui me fait du bien et c’est ce qui compte aujourd’hui, me faire du bien sans me poser 1001 questions comme j’ai pu le faire par le passé. Et je ne veux surtout pas faire payer le prix du passé à quelqu’un, alors je m’exprime, par écrit et par oral. Je sais qu’on me comprendra si on doit me comprendre…

*Crédit photo*

Publicités

18 réflexions sur “Comme une criminelle…

  1. Ouf que je te comprends et je ressens chacun de tes mots! C’est l’histoire de ma vie. Je suis rendue à avoir peur de ressentir la chaleur de peur de la perdre à nouveau et retomber dans ce froid arctique qui glace le sang dans les veines et pénétre les os jusqu’à la douleur! Dis-toi que tu n’es pas seule! Je t’envoie bcp d’affection! Dina

    J'aime

  2. Ma chère Maud, tu vas peur-être me trouver un peu dure et j’espère ne choquer personne ici. Dans un premier point, saches que je te comprends parfaitement. L’autre jour, on parlait de pardon, de ne pas vouloir du mal ect…. De mon côté en ce moment je réfléchi beaucoup à la limite entre le pardon et l’excuse. Je me dis que je peux excuser pas mal de choses, du moins accepter des excuses de l’amoureux/ les amis qui nous a fait souffrir mais est-ce qu’excuser nous oblige à tout pardonner ? Je ne pense pas.

    Second point et c’est là que je risque de surprendre : j’ai quelques principes dont celui de pas toucher au mec d’une copine. Même si ils ne sont plus ensemble. Mon ex s’est envoyé en l’air avec  » des copines/collègues de job  » et pour pour moi, à partir de là, ce ne sont plus mes amies.

    Je ne suis pas dans le jugement et chacun est libre de ces choix, je veux seulement que tu saches ô combien je te comprends.

    J'aime

  3. La blessure cicatrisera Maud avec le temps. Aujourd’hui elle est à vif et se protéger me semble le meilleur moyen d’avancer, de se reconstruire.
    Je crois qu’il faut en effet savoir ce qu’on veut ou peut donner, ne pas avoir peur de dire qui l’on est, ce que l’on a vécu.

    Aimé par 1 personne

  4. cela fait 8 mois que c’est terminé avec cet homme? C’est horrible comme dans cette situation nous avons l’impression que jamais nous nous guérirons de nos peines de cœur, mais au fond, au sait que nous y arriverons et que nos douleurs ne seront que des souvenirs

    J'aime

  5. Oh que je te comprends, j’ai l’impression que c’est mon histoire…..moi j’ai dit stop le 23 septembre 2017, c’est moi qui ait mis un terme, il ne voulait pas, mais je souffrais de sa polygamie et de son côté « Tanguy » (eh oui c’est Maman qui décide de tout, y compris sa vie de couple! lol…….ce fut très dur, mais le meilleur reste à venir, j’en suis convaincue…..Libérée, délivrée….Lol

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s