Acceptation…

water-lily-1510707_960_720

C’est une publication de mon ami Steeve, qui me fait faire ce billet. Il a publié la chose suivante:  L’important n’est pas de guérir, mais de vivre avec ses maux. Albert Camus. En fait depuis des mois je veux guérir l’inguérissable et c’est là que j’ai tout faux. Mon psy me dit on ne peut pas refaire le passé mais l’accepter et vivre avec. Et je crois qu’il a raison, tout comme la publication d’Albert Camus que Steeve  a pu partager sur son mur. 

A trop vouloir guérir je me suis trompée de route. JE dois juste accepter ce qu’il s’est passé, et ne pas vouloir tout contrôler en permanence. En effet on a beau vouloir tout contrôler, plein de choses ne peuvent être contrôlées,; la personnalité des gens, le temps qui passe trop vite, les aléas du climat et j’en passe. Accepter est la solution à tout. Accepter le regard des autres, accepter de ne pas être en accord avec tout le monde, accepter les opinions des autres, accepter ses blessures et ses faiblesses, accepter le regard des autres.

J’ai eu  aussi de longues conversations avec Thierry, enfin ça dure depuis des jours et des jours et des jours et il m’a dit « Il faut que tu redeviennes toi même avec tes faiblesses, tes blessures. Tu n’as pas à en avoir honte » et c’est là que tout prend un sens. Le regarde bienveillant, l’amour et l’acceptation de celle que je suis par l’autre mais aussi par moi. Je ne me sens plus vraiment capable de faire la forte, bien sûr que je ne sais pas trop m’y prendre encore alors je fuis, je fais tout voler en éclat en un dixième de seconde car je ne sais pas gérer. Il faut accepter que je ne suis pas surhumaine, accepter que je suis fatiguée, déprimée, fragile, sensible, cassée, brisée, dévastée par moment. Accepter un état ce n’est pas toujours évident et pourtant c’est le maitre mot pour arriver à une vie plus sereine. J’ai perdu énormément de gens car quand on ne rend plus service, quand on ose dire non, quand on dit qu’on est fatiguée ben les gens ne sont plus là.Mais quelque part j’ai gagné quelque chose, j’ai gagné le fait d’accepter d’être moi-même, j’ai gagné le regard bienveillant de quelques personnes, j’ai gagné de l’amitié, de l’amour aussi. J’ai accepté que pas tout le monde m’aimait et ça évidemment je pense à toi Aline avec ta phrase postée sur mon mur ce soir.

Le chemin est long, douloureux mais beau. D’avoir été mal, et de ne pas être encore complètement au top c’est un mal pour un bien, j’ai compris beaucoup de choses et j’en ai tout un tas d’autres à apprendre. Je pense que même si c’est un cadeau douloureux c’est un beau cadeau que la vie me fait, pour pouvoir travailler sur moi, pour pouvoir accepter, pour pouvoir faire le tri… Oh bien sûr qu’il y a des moments je trouve ça injuste d’avoir mal, que je ne comprends pas toujours à l’instant T, mais je pense qu’à un moment ou à un autre je vais avoir toutes les réponses à ces moments douloureux.

J’accepte petit à petit de ne plus être celle que les autres veulent faire de moi, de faire des erreurs, mais aussi que la vie n’est pas toute noire ou toute blanche mais nuancée….. La vie qu’on a n’est pas forcément celle qu’on a pu choisir ou celle qu’on mérite, mais parfois il suffit de vouloir accepter les choses pour que ça change et qu’elle devienne un peu plus « vivable », un peu plus « vivante », moins morne, moins   « survivable ».<<— je sais ça ne se dit pas trop….

Publicités

11 commentaires Ajouter un commentaire

  1. On ne peut pas changer le passé en effet. L’acceptation permet de s’accueillir avec ses forces et ses faiblesses. Le processus de guérison s’enclenche alors. Mais il se fait de lui-même, avec le temps.
    Prends soin de toi Maud

    Aimé par 1 personne

    1. Maud dit :

      Merci Marie ❤

      J'aime

  2. sandmayer dit :

    C’est un joli message … ❤

    J'aime

    1. Maud dit :

      merci ma Sand ❤

      J'aime

  3. La résilience ma chère! C’est le mot magique qui te permet de mieux vivre avec tes blessures! On ne peut pas effacer le passé, ni faire disparaitre les cicatrices. Et on ne peut pas partif d’une page blanche non plus car on est la somme de toute notre histoire. En acceptant ce fait, un dégage nos épaules d’un poids lourd. On commence à accepter qu’on est tout ça et on s’accepte comme on est. Pis le regard des autres? Who cares? Ils n’ont pas vécu ds tes chaussures. Ils ne paient pas tes dettes et tes factures (tiens ça rime naturellement hihi). J’ai arrêté d’arrondir les coins depuis longtemps pour leur plaire. Tu es belle comme tu es avec tout ce qui t’a amenée à être la merveilleuse femme que tu es. C’est tout ce qui compte! Bisou de loin, un peu trop loin. Dina

    J'aime

    1. Maud dit :

      merci Dina ❤ tu es juste un amour ❤

      Aimé par 1 personne

  4. Thierry dit :

    Il n’y a pas plus à perdre à être soi même bien au contraire. 😘❤️

    J'aime

    1. Maud dit :

      Je sais…. ❤

      J'aime

  5. Bonne St-Valentin aussi! On mérite cet amour à nous-même💝

    J'aime

    1. Maud dit :

      Merci ma Dina…. à toi aussi

      Aimé par 1 personne

  6. carrie4myself dit :

    Arreter de penser aux autres avant soi meme! tu vois comme ils te le rendent lorsque tu arretes d’être la pour eux et/ou moins présente! Donc stop, et soit plus égoïste 😉
    Camus… ah Camus… ❤
    As tu lu: The présent de Spencer Johnson? Cela t'aidera peut etre en plus de ton travail avec ton psy!
    Courage Maud. Bizz

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s