Fière d’être une femme…

woman-1889812_960_720.jpg

Lorsque j’étais enfant/ ado j’aurais tant voulu être un garçon. Je trouvais ça tellement plus cool d’être un garçon. Aux yeux de ma mère un garçon c’est si fantastique! Et puis je suis devenue une adulte, et quand j’ai vu la lâcheté de certaines mecs par leurs comportements avec les femmes, je me suis dit pour rien au monde j’aimerais être de ceux-là. J’ai appris à composer avec mon statut de femme, de mère célibataire à tout juste 20 ans.

Je me dis que je n’aurais jamais mené de tels combats si j’avais été un homme, je n’aurais jamais su ce que c’est de donner la vie et se battre pour ce petit être (qui parfois nous fait tourner en bourrique) qui sort de nos entrailles. Je crois que j’aurais été bien plus lâche en étant un homme, je n’aurais pas vraiment eu besoin de vouloir me faire une place dans la famille puisqu’elle était déjà toute faite. Je n’aurais pas eu à me retourner et me rebeller contre des connards qui te sifflent dans la rue, je n’aurais pas eu à me battre pour faire entendre qu’en 2018 les femmes ont acquis tellement de choses grâce à des femmes de mérite.

Je me sens extrêmement chanceuse d’être une femme et d’être en France en 2018. Je ne suis pas ce qu’on appelle une féminisme pure et dure, mais j’aimerais tellement que chaque femme du monde puisse jouir de libertés. Nous on a le droit de vote, le droit de divorcer, de conduire, d’avoir un compte bancaire, de travailler, de nous trouver dans la même salle que des hommes, de sortir, de se vêtir comme on veut. Or dans certains pays, les femmes ne peuvent pas faire tout cela ou presque, il faut qu’elles se soumettent aux hommes.

Je suis fière d’être cette femme que je suis devenue, même si je suis sensible, même fragile je reste une battante, pour qu’on me respecte, pour continuer à lever le poing quand ça me semble opportun, pour que je puisse continuer à me battre pour faire la continuité de ces femmes qui ont été là avant nous, pour leur rendre hommage pour leurs divers combat. Je n’aurais pas pensé il y a 20/25 ans dire que je suis heureuse d’être une femme. Sauf que je n’ai jamais été aussi heureuse d’être femme, j’aime cette force que j’ai pu acquérir au fil des années, dans cette société qui reste machiste quand même. Je ne vais pas me dire que je n’ai pas besoin d’homme dans ma vie, bien sûr que non. Mais j’ai appris à dire non à des hommes qui n’en valent pas la peine. J’ai aussi par la force des choses à me débrouiller seule. Je me souvient quand j’avais 20 ans que je bricolais des trucs, ou que je faisais quelques menus travaux de réparation, on me disait quel homme est venu t’aider? Ah bon parce qu’une femme ne peut pas être l’égal de l’homme dans bien des domaines?

Je pense que je suis moins lâche que beaucoup d’hommes, la vie m’a mise ko, mais je me suis toujours relevée car j’ai cette force à le faire. Je n’aurais sans doute pas été aussi battante si j’avais été un mec, je n’aurais pas eu ce besoin de prouver sans cesse qu’une femme peut faire tant de choses par elle-même. Je ne fais pas la chasse aux hommes car cette société actuelle est faite de la sorte, mais j’espère qu’avec le temps tout changera. Alors j’apprends à mes fils à être égaux avec les femmes, qu’ils ont le droit de mettre la main à la pâte, que ce n’est pas forcément la femme qui doit s’occuper des enfants, faire le ménage, les courses, la vaisselle, le linge… Qu’eux aussi ils ont le devoir de le faire et je crois que je n’en fais pas des être dénués de force et de caractère, mais justement je fais de mes fils des personnes que je respecte bien plus que certains mecs que je vois rentrer chez eux et ne rien faire à part critiquer. Eh gars plutôt que de critiquer,  fais-le si ça ne te convient pas. Ça évitera que cette société engendre des mecs comme toi encore sur 10 générations, ça évitera aux femmes de subir.

Et en parlant de subir, j’ai connu la violence conjugale, avec dépôt de plainte à la gendarmerie. Et puis un jour j’ai eu ce courage de me barrer, de ne plus me laisser salir, abîmer par des coups. J’ai eu le devoir de le faire pour ma fille, j’ai eu cette envie de vivre plus que jamais pour lui montrer que ce n’est pas parce que nous sommes des femmes que nous sommes le sexe faible. Je crois que ce jour là, le jour où je suis partie je me suis sentie bien supérieure à cette merde qui me frappait, à ce personnage qui me violentait, qui me foutait sur le palier en pleine nuit et me laissait crever de froid sans téléphone, sans clefs sans sac sans rien.Je n’avais que mes larmes pour réchauffer mon visage. Le jour où je suis partie, je l’ai vu m’implorer pour que je reste, je l’ai vu se mettre à genoux, j’avais 23 ans et ce jour là je ne me suis jamais sentie aussi heureuse jusqu’à lors, d’être une femme, de partir la tête haute, et de voir l’autre se réduire de lui même à l’image qu’il avait voulu que je lui donne, que je donne à la société.

Aujourd’hui la quarantaine entamée, je sais ô trop combien les femmes doivent continuer à mener des combats, combien il y a des femmes de caractère, des femmes qui ont de l’ambition, du pouvoir, tout cela n’est pas réservé à la gente masculine bien au contraire.  Merci à ces générations de femmes qui ont eu le courage d’oeuvrer pour que nous ayons les meilleurs conditions de vie possible aujourd’hui. Il faut que ce combat continue, pour toutes les femmes du monde, qu’elles soient l’égale de l’homme. Je me rends compte à quel point les générations passées avaient moins de droits que nous, j’espère que les générations futures garderont en tête tout cela, que la vie d’une femme ne sera plus un jour un éternel combat pour tant de choses comme celui de disposer de son corps comme elle l’entend.

Je ne vais pas parler des #MeToo ou des #BalanceTonPorc car il y a eu de sacrés amalgames, mais je veux juste que chaque femme puisse se sentir bien et heureuse d’être femme, de ne pas avoir à se justifier de chacun de ses choix car elle est femme, de ne pas se sentir menacée en permanence car elle est née femme. Je crois que dans chaque grand débat politique, dans chaque grand changement, il y a souvent eu des femmes qui ont su s’affirmer.

8 mars: journée INTERNATIONALE des DROITS des FEMMES.

 

Publicités

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Dina D. dit :

    Magnifique texte ma chérie! Tu es une super célibatante qui donne l’exemple à ses enfants. Tu es fière et malgré ta vulnérabilité, you are strong in your own special way. Je suis fière de toi ma Maud et tu mérites celui qui est capable de voir l’essence de cette femme que tu es et lui rendre hommage, lui donner à sa vraie valeur comme une femme à part entière, complète, parfaite dans ses imperfections. Bonne journée du 8 mars ma chère amie❤️

    J'aime

    1. Maud dit :

      merci ma Dina…… ❤ . Il faudrait qu'il y ait des hommes qui s'aperçoivent à quel point je suis TELLEMENT MERVEILLEUSE…. Non j'déconne… 😀

      Aimé par 1 personne

      1. Dina D. dit :

        Tu l’es, espèce de fille☺️❤️

        J'aime

      2. Dina D. dit :

        J'aime

  2. Merci pour cet article. 🙂 je comptais écrire un article sur le sujet… mais j’ai finalement décidé de ne pas le publier. Je crois en effet qu’on peut être fière mais surtout et avant tout comprendre ce qu’est la journée de la Femme. Tu l’as très bien compris. C’est avant tout une journée pour célébrer la femme dans le sens où tant qu’il y aura encore des endroits sur cette terre où l’on ne traite pas la femme à l’égal de l’homme, cette journée continuera d’exister malheureusement. Je pense donc écrire un article l’an prochain sur le sujet, un peu plus étayé.
    Merci pour ton article et surtout soyons fières de tous les droits que nous avons aujourd’hui. Sans toute ces femmes qui se sont battues dans le monde entier, nous n’en serions pas là. 🙂
    Très bonne fin de journée à toi ! 🙂

    J'aime

    1. Maud dit :

      merci beaucoup pour ton commentaire.

      Aimé par 1 personne

  3. Cédric dit :

    Je ne savais pas ce que tu as enduré, tu es en effet très forte et courageuse. Ça inspire plus que du respect.

    Pas grand chose à dire à part que l’égalité profite à tous, je préfère vivre dans une société d’egaux, quelque soit le sexe et l’origine sociale, ethnique ou je ne sais quoi.

    J'aime

  4. Les changements de mentalité commencent à la maison

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s