Fatiguée

 

woman-506120_960_720.jpgC’est pas tout à fait un coup de gueule (ce serait le second de la journée) mais ça y ressemble.  Je suis fatiguée car je dors mal, je dors peu, que trop peu. La nuit mon cerveau ne se déconnecte que très très tard. Mais la raison  de ma fatigue n’est pas que là. Je suis fatiguée de peu dormir c’est un fait, mais pas que à cause de ça en fait.

J’ai l’impression de devoir me justifier en permanence auprès des gens  par exemple pourquoi j’ai décidé désormais de rester seule, pourquoi je ne prends plus la pilule, pourquoi je ne mange presque plus de viande. J’ai l’impression que je me justifie en permanence, que la liberté n’est plus vraiment réelle. Et quand on est trop fatigué on a plus envie, et là je n’ai plus envie de me justifier. Je n’ai plus envie de me justifier pourquoi je suis seule, pourquoi je mange ci ou ça, pourquoi je ne prends plus la pilule et que c’est pas un mal en soi etc….

Je suis fatiguée aussi d’être forte, fatiguée de faire face aux maux, fatiguée de faire face à ces chagrins successifs et de devoir me relever coûte que coûte, de devoir être forte pour mes enfants, de ne pas avoir le droit de me casser, de ne pas devoir pleurer devant eux. Je suis fatiguée d’être la bonne copine sur qui on compte en permanence, de passer des heures à écouter les autres me parler de leurs soucis sans même un petit comment tu vas. Je suis fatiguée d’être fatiguée.

Je suis fatiguée qu’on me dise allez ça va passer, soit forte encore Maud, ne te laisse pas abattre, ne pleure pas… Je suis fatiguée de dire oui ça va pour ne pas me faire pourrir les jours où je vais si mal que j’ai juste envie d’être en boule de pleurer, d’hurler ma douleur. Je suis fatiguée de ce stress permanent, de ces angoisses diurnes et nocturnes, je suis fatiguée de gérer tout toute seule. Je ne baisse jamais la garde, je suis toujours sur le qui-vive. Je suis fatiguée de ces responsabilités qui pèsent sur moi, de gérer un ado qui pense un peu trop être grand, de gérer la maladie de mon dernier ainsi que sa dyspraxie et tous les dossiers à cause de ça. Pas simple de n’avoir aucune personne pour me reposer un week-end de temps en temps, de n’avoir personne qui puisse prendre le relais.

Je suis fatiguée même quand je suis malade et même gravement malade de ne pas avoir le choix que de gérer tout ce quotidien qui fait de moi une femme,  je suis fatigué de tellement de choses. Je ne veux plus quelqu’un dans ma vie car ma tête, mon coeur et mon corps sont fatigués de devoir faire le deuil d’une relation, de devoir me forcer à penser à autre chose que ce mal qui me ronge à la suite d’une séparation. Je suis vulnérable comme tant de personnes au final. J’ai touché le fond comme jamais il y a quelques mois, je remonte petit à petit chaque jour, mais il y a des jours où je suis aspirée vers le fond, alors je lutte encore plus fort pour regagner tout doucement la surface pour que ce soit respirable.

Oui je suis fatiguée, c’est mon droit aussi de le dire, de l’écrire d’avoir envie de le crier à la terre entière pour qu’enfin on me comprenne ne serait-ce que 5 minutes. Demain sera un autre jour…

Publicités

11 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Angie dit :

    Tu n’as pas à justifier tes choix. Ce sont les tiens, tu les fais en conscience et au mieux pour toi et tes enfants. Ceux qui ne comprennent pas, n’acceptent pas, n’ont qu’à se taire. Ils n’ont pas à juger. Il y a assez à gérer dans la vie sans devoir expliquer pourquoi on fait les choix que l’on fait.
    Et tu as le droit de dire quand ça ne va pas, quand tu es fatiguée, quand tu n’en peux plus. C’est ton droit de pouvoir l’exprimer, l’écrire et le partager si ça te fait du bien.
    Bises Maud ❤

    J'aime

  2. Dina D. dit :

    Tu l’exprimes comme bon il te semble. Ceux qui sont dérangés n’ont qu’à venir prendre le relais à ta place Pour le vivre et le sentir. Seulement si tu n’étais pas si loin❤️

    J'aime

  3. Sonia dit :

    💜💜💜💜💜💜💜💜💜💜💜💜😙😙😙😙😙😙

    J'aime

  4. gotoanywhere dit :

    C’est les sujets sur les gens -qui se mettent en couple ou les futures mamans qui me mettent les nerfs à vif

    J'aime

    1. Maud dit :

      ben moi ça ne me met pas les nerfs à vifs je suis fatiguée c est tout

      J'aime

  5. Serruys dit :

    J ai toujours pensé que les personnes qui reconnaissaient leurs faiblesses, étaient des personnes fortes car conscientes de leurs limites.
    Personne n a le droit de parler à ta place, il n y a rien de pire que de perdre son identité.Les médisants n ont qu à passer leur chemin et regarder leur propre route.J aimerais aussi parfois crier mon désarroi face aux épreuves que je suis mais je n ai pas ton talent d écriture.Merci à toi.

    Aimé par 1 personne

    1. Maud dit :

      je le dis ici mais je suis incapable de le dire dans la réalité, à part à mon psy une fois tous les 15 jours….

      J'aime

  6. Antoine dit :

    Bonsoir je vous souhaite beaucoup de courage, je suis joignable avec mon mail si vous avez besoin de parler. Tendrement

    J'aime

  7. zenopia dit :

    Juste ❤

    J'aime

  8. marysemanou dit :

    Je sais que ce ne sont que des mots mais sans vous connaître je vous envoie pleins d’ondes positives, pleins de pensées d’amitié.je suis de tout cœur avec vous .Un jour vous verrez toute cette grisaille s’effacera et un beau soleil brillera au dessus de vous et de vos enfants. La roue tourne. Amitié sincère

    J'aime


  9. Je compatis. et je te dirai bien de ne plus te justifier. Fais les choix que tu veux et comme tu peux.
    Courage à toi.

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s