Tous les moments comptent…

 

montres moment.jpg

Que ce soit un moment gai, un moment triste chaque moment compte. En effet parfois on voudrait oublier, sortir de notre mémoire des moments douloureux, des moments tristes, des moments où la vie ne nous a pas fait de cadeau. J’ai moi même voulu effacer certains moments de ma mémoire pour avancer, des moments que j’ai voulu mettre sous le tapis on va dire, pour ne plus les voir. Sauf que ce fut une grosse erreur. Je n’avais pas compris à quel point il fallait l’importance de se souvenir de tous les moments de vie, de ne pas les effacer, de ne pas vouloir les oublier.

Oui ce que je dis ça peut paraitre bizarre, sauf que non. En fait depuis que je fais un véritable travail sur moi, je creuse au fond de moi, je ressors de mon intérieur des moments de vie mis sous le tapis depuis plus ou moins longtemps. C’était ma façon à moi d’avancer. Sauf que je me suis rendue compte que même en voulant les oublier, en voulant me cacher ce que j’avais vécu, il y avait une faille qui se creusait en moi. Évidemment, quand je parle de se souvenirs de ce qu’il s’est passé, je ne parle pas de vivre dans le passé, bien loin de là mon idée, mais il est clair qu’il faut garder en mémoire ce que nous vivons pour nous construire. Les moments tristes comme les moments joyeux forment notre personne au fil des années. Et à trop vouloir occulter ce qu’il s’est passé, on se construit en commettant les mêmes erreurs,  et on fait de nous un être comment dire, un être « blessé ». Je m’explique par exemple, je me fais mal en tombant, je m’éclate un genou, sur du gravier, j’oublie de le soigner,  et ça s’infecte. Passe le temps ça peut guérir en surface, mais en profondeur il peut y avoir une cassure d’un os, ou bien des graviers qui sont restés et qui ont fragilisés le derme alors que l’épiderme semble intact. Et puis un jour je retombe sur le même genou, là même si la chute est moins puissante on va dire qu’il y a une certaine fragilité et la blessure peut-être plus grave que la précédente et mettre beaucoup plus de temps à guérir.

Alors j’apprends actuellement à mettre de l’importance sur chaque moments vécus, je ne cherche plus à les oublier mais juste à apprivoiser ce qu’il s’est passé afin de pouvoir les digérer, et grandir, avancer le plus sereinement possible. Le chemin est encore long, je ne suis qu’au début de ce parcours intérieur, je ne suis qu’au commencement de ce cheminement mais j’apprends tellement de ces moments passés, j’apprends qu’il ne faut rien laisser aux oubliettes et c’est en oubliant rien qu’on peut avancer, grandir, évoluer afin de ne plus commettre les mêmes erreurs. On peut aussi pardonner de la sorte sans pour autant oublier. L’oubli est finalement très nocif.

 

 

Publicités

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s