Le pouvoir de l’amour

daisy-712892_960_720-1.jpgJe suis une âme torturée, enfin je veux dire j’étais une grande âme torturée (même si j’ai encore quelques tourments)….J’avais peur d’aimer, j’avais peur qu’on m’aime aussi je crois, j’avais peur de donner et de recevoir. Ce fut ça ces dernières décennies, sans doute mon parcours familial, mon premier amour qui m’a apporté de la déception et après je n’ai vécu qu’avec la peur au ventre, la peur au ventre de ne jamais donner assez, d’être abandonnée. Je ne vais pas cacher que mes relations ont été pourries en partie à cause de ça. J’ai surement plus donné que les gens étaient prêts à recevoir et moi j’attendais des choses que je n’avais jamais et j’ai toujours réussi à trouver des gens qui n’étaient pas faits pour moi en fait (des gens qui sortaient de relations longues, j’étais un pansement, un déclencheur de plein de choses), comme si au final je choisissais des relations qui ne pouvaient pas s’épanouir, comme si j ‘avais peur de l’engagement comme si au fond de moi je n’y croyais pas vraiment.

Et puis j’ai entamé une thérapie il y a de cela il y a plus de 7 mois, j’ai beaucoup parlé, j’ai évoqué mes souffrances, cette peur de l’abandon, cette peur d’aimer, refuser d’aimer à nouveau. Je crois qu’au fil de mes séances j’ai réussi à mettre des mots moi même sur ce qui me faisait mal, sur ce qui me pourrissait la vie mais pas pour autant l’envie d’aimer. Bien sûr que ce travail est essentiel pour la suite, mais ça ne fait pas tout. Quand j’ai commencé à échanger avec mon amoureux, j’ai dit d’un air convaincu, je suis bien dans mon célibat, je ne veux plus m’engager, je ne veux pas de relations, de toutes façons l’amour c’est nul ça ne sert qu’à faire du mal et j’en passe. On a échangé, de longues semaines, j’ai adoré passer des moments avec lui sans aucun objectif de drague d’un côté comme de l’autre. On a appris à se connaître, il m’a apprivoisée petit à petit, j’ai parlé avec lui ça me faisait du bien. Il a cette sensibilité que je connais si bien et que je n’avais  jamais trouvé chez quelqu’un enfin chez un homme. On a pas besoin de se parler, on anticipe les phrases de l’autre, ou on les termine, on a un million de points communs.

Et puis un jour on a parlé de choses plus personnelles et à ce moment là j’ai su qu’il avait fait tomber la plupart de mes préjugés sur les relations hommes/femmes, sur l’amour que les barrières mises étaient tombées, j’avais ouvert les yeux sur ce que j’étais sur ce qu’il était sur ce que nous pouvions nous apporter l’un à l’autre. J’ai compris au cours de ces derniers mois car on peut parler de mois de discussions que l’homme ne veut pas me faire forcément du mal, qu’un homme sait ne pas jouer, ne pas calculer, Les choses se sont faites naturellement je me suis rendue compte que je tenais à lui quand on a parlé d’un sujet un peu plus grave qu’à l’ordinaire. Aujourd’hui j’ai l’esprit serein sur cette relation comme jamais je ne l’ai eu avant et j’en mesure les bienfaits chaque jour, je n’ai pas peur de demain, plus peur de l’amour, pas peur de son amour. J’ai l’impression qu’il a sauvé mon âme qui se consumait. Je sais à quel point l’amour me fait du bien, son amour me rend celle que je suis vraiment. Je n’ai pas besoin de mendier son amour il me donne autant que reçois, tout se fait de façon naturelle. On ne calcule rien on laisse faire les choses même si on doit bien avouer le rythme est digne d’un grand prix de Formule 1 mais on s’en fout, on partage tellement, on apprend chaque jour de l’autre. C’est fou comme j’ai pu pleurer par le passé en « aimant » et comme je peux sourire aujourd’hui en l’aimant. J’ai le sourire au coeur je crois, je suis devenue plus calme. Il a dit une chose très vraie ce soir en parlant de nous « on fait tout avec le coeur et sans calcul ». Il sait m’emmener dans des chemins que je n’ai jamais voulu emprunter avant,  je n’ai pas peur, je n’ai plus peur. Je ne veux pas oublier les souffrances du passé pour savourer à chaque seconde que je passe avec lui à quel point j’ai cette chance infinie de l’avoir dans ma vie. Je sais à quel point le travail que je fais en parallèle m’aide, mais je sais aujourd’hui a presque 42 ans à quel point l’amour peut juste être fabuleux, à quel point il peut peut nous réconcilier avec l’amour, avec le sexe opposé, avec la vie, à quel point ça peut amener de la sérénité.

 

 

 

 

 

 

Publicités

9 réflexions sur “Le pouvoir de l’amour

  1. Bravo à vous d’avoir dépassé tout ce qui pouvait vous séparer de ce nouveau départ!
    Je crois que l’amour il faut le vivre pour savoir. Quand on a mal et qu’on lutte ça nous parait ridicule tous ces gens qui parlent bonheur, apaisement, sourires, plénitude. Mais oui l’amour a une force et est une force Maud.
    Plein de belles choses à vous deux, vous tous!!

    J'aime

    • J’en suis convaincue aujourd’hui. Il a le pouvoir de faire mal quand on ne tombe pas sur les bonnes personnes, mais aussi un tel pouvoir de rendre heureux quand on tombe sur la bonne personne. ❤

      J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s