Peur, conscience, inconscience, pleurs, angoisses et autres joyeusetés….

squelettes halloween phenomene de maud.jpg

Cette peur qui est mienne, qui me tétanise bien souvent j’essaie de l’évincer de ma vie, je travaille  férocement là-dessus, mais c’est long, il faut que j’arrive à me remettre mes propres barrières de sécurité qui ont été éclatées d’un coup d’un seul lors de l’accident, c’est ce qu’on appelle un stress-post-traumatique, En fait ce fichu accident, à fait éclater au grand jour tout ce que j’ai voulu effacer au fil des années, bien souvent sans en parler à qui que ce soit, en pensant les oublier de cette manière là. Sauf que j’ai tout mis sous le tapis, et à force d’empiler, tout s’est cassé la gueule et tout ce qui était caché sous le tapis est sorti au grand jours. Mais sans la peur je ferais tellement de choses. Mais je ne désespère pas y arriver un jour. 

Sans la peur, je prendrais un avion j’irais au Portugal ou bien même en Grèce, je rêve de ces deux pays, mais le fait de devoir prendre l’avion  me provoque une angoisse terrible.

Sans la peur j’irais aussi à Paris, je rêve d’aller passer une journée parisienne pour moi mais aussi d’aller à Saint Tropez pour la grande braderie de fin de saison qui a lieu le week-end qui arrive.

Sans la peur j’écrirais un livre, sans doute un livre de cuisine car c’est ce que j’aime faire, cuisiner fait partie de ma vie. Mais pas assez sure de moi, une peur me tétanise  dans le fait de me lancer et pourtant je n’aurais rien à perdre je sais bien. Il y aurait sans doutes d’autres écritures pour lesquelles je voudrais me lancer mais encore une fois la peur me fait reculer plutôt qu’avancer.

Vous savez,  on a souvent peur dans la vie, tout le monde ressent de l’anxiété de la peur, mais là en fait moi qui suis une personne anxieuse de nature, j’ai cette peur qui me tétanise, qui me tyrannise aussi. La peur que je ressens aujourd’hui c’est comme si j’étais attaquée par un lion en permanence, comme si je savais qu’il ne faut pas se mettre à courir et pourtant je n’ai que cette envie là, de m’échapper, alors je ressens tous un tas de symptômes, le coeur s’emballe, des scenari se font dans ma tête, je tremble, j’ai le souffle coupé, j’ai l’impression que je vais crever pour être claire. Vivre avec la peur qui me fait angoisser est un vrai calvaire. Cette peur qui me prend au ventre très souvent dans la journée qui m’empêche désormais de vivre normalement c’est difficile à accepter. J’aimerais avoir cette capacité de faire passer la peur comme je le faisais avant, la mettre sous le tapis et non qu’elle irradie tout mon corps, qu’elle me rende incapable d’avancer, de faire ne serait-ce un pas parfois. Lorsque j’ai peur, que j’angoisse, je me prends un véritable tsunami en pleine face, un vrai tsunami d’émotions.

Qu’on ne me dise pas que c’est du cinéma. Là, jusqu’à maintenant j’ai toujours fait semblant de rien, j’ai caché mes émotions mes sentiments je cachais la souffrance que j’avais éprouvée dans certains moments de ma vie,  je faisais comme si je n’avais rien vécu de cela. Je voulais absolument tout occulter alors je faisais comme si ça avait passé, je voulais m’en persuader…. Et puis là, lundi en voyant le nouveau psychologue à l’hôpital, celui pour l’EMDR, il a été franc, direct, il a taillé dans la vif directement, j’ai lâché des mots, j’ai pleuré en quelques minutes, ce fut dur, éprouvant, j’ai lâché la phrase suivante: « quand je fais une crise d’angoisse j’ai peur de mourir », il m’a répondu mais vous avez vécu des trucs à mourir.  Voilà où j’en suis, l’EMDR sera visiblement pas assez réparatrice pour moi, les angoisses seront là encore un moment, je revois ce psy lundi qui  mets des coups de hache sur les tonnes de broussailles mises par ma petite personne au fil des années, des choses vécues. Des coups de hache, la débroussailleuse aussi est en marche, ça fait mal tant ces broussailles me tiennent au corps, à la peau. Mais je sais qu’il m’en faut passer par là, pour me « re »construire, que je puisse me mettre de vraies barrières de sécurité, que les cordes que je vais me servir pour escalader ce qu’il me reste à vivre soient bel et bien solides. L’inconscient me renvoie tout ce que ma conscience a voulu oublier, tout ensevelir, je me suis désormais mise à nue non pas sans douleurs, c’est difficile d’être nue, c’est difficile de laisser aux autres apercevoir ou voir nos fêlures, nos énormes plaies. Il m’est difficile pour moi bien plus qu’il y a 3 ans ou 7 ans d’avoir une relation avec quelqu’un, je n’ai plus aucune confiance en moi, en l’autre (je ne parle pas d’amour là) c’est terriblement difficile, je suis devenue méfiante, je me suis mise en retrait de beaucoup de gens, de beaucoup de choses, j’ai juste besoin de panser mes blessures, d’arrêter de me cacher derrière un sourire de façade alors que je n’ai qu’une envie c’est de dire les choses,  de dire non alors que ma bouche dit oui, que mes yeux ont envie de déverser des torrents de larmes…..

Je sais qu’il va me falloir être patiente, je sais que je vais y arriver mais ça sera long, il faut que sortent de moi tellement de maux, il me faudra être forte pour encore affronter les tsunamis que j’ai à chaque crise d’angoisse mais je sais que je vais m’en sortir, que je vais accepter certaines choses, que je vais réussir à faire sortir tellement de choses de moi, la confiance en l’être humain reviendra en temps et en heure, je ne dois rien brusquer je dois juste apprendre à m’écouter, à m’aimer car pour le moment je me vois comme une personne sale, salie par des personnes, salie par la vie, il est grand temps que je prenne une grande douche intérieure, que j’enlève toute cette crasse que certaines personnes ont laissées et faire ressortir le plus beau et le meilleur de moi-même pour une seule personne, moi car c’est avec moi que je suis depuis 42 ans et pour quelques années encore…

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Peur, conscience, inconscience, pleurs, angoisses et autres joyeusetés….

  1. La peur est une sale bête qui m’accompagne également…..anxieuse de nature, la peur m’empêche de vivre ma vie à fond comme je l’entends mais j’y travaille et j’arrive la bousculer de temps en temps….Sans cette peur, j’aurais changé de vie professionnelle depuis longtemps, j’aurais voyager depuis longtemps car moi aussi je suis tétanisée en avion. Mais j’y travaille…. Je te souhaite de vaincre tes peurs. Bises

    J'aime

  2. Je pense que cet accident a été le déclencheur d’une prise de conscience. Tu aurai peut-être continué d’avancer. Mais un jour ou l’autre les fantômes du passé ressurgissent Maud. Il faut faire sortir tout ça. Et là tu le fais. Ce travail est énorme, intense, bouleversant. Et tu avances chaque jour, plus toi, plus sereine, plus en accord avec qui tu es. Les plus grands chamboulements sont souvent nos plus grandes chances.

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s