8 règles d’or à respecter dans une séparation avec enfant(s).

family-3090056_960_720.jpg

Aujourd’hui je parle d’un sujet un peu complexe, celui de la séparation de ce que j’ai vécu en tant qu’enfant de parents divorcés, de maman séparée et de nouvelle personne dans la vie d’un papa, mais aussi comme témoin de situations diverses et variées auprès d’amis. La séparation n’est pas facile, c’est un passage de la vie qui peut être parfois super douloureux, c’est encore souvent plus complexe quand il y a des enfants. Je donne quelques règles d’or, car même si je préfère 1000 fois parler d’amour, parfois dans la vie il y a des séparations et ça fait partie aussi de la vie.1/ Les enfants ne sont pas une monnaie d’échange. combien de fois j’ai vu les gens prendre leurs enfants comme une monnaie d échange? Un enfant reste un enfant,et si l’autre parent veut le voir, c’est pas en échange de fric (bien sur que la pension doit être payée mais parfois avec un jour de retard, j’ai entendu de mes propres oreilles et lu de mes propres yeux  » tu ne le/la prendras pas car tu n’as pas payé la pension avant tel jour, quand tu m’aurais payé la pension on verra!)

2/ Les enfants n’ont pas à être le punchingball de cette relation terminée ou encore le confident. Les enfants sont souvent le souffre-douleur dans l’histoire, il voit déjà sa famille voler en éclat, ses parents se déchirer, alors pas besoin que l’enfant reçoive des réflexions du genre tu es bien comme ton père/ ta mère ou d’autres joyeusetés du genre…

3/ On ne cherche pas à pourrir la vie de l’ex en cherchant absolument des infos à droite à gauche, en pourrissant la vie de son ex avec 1000 mails.jour ou 100 appels. Un contact restreint si l’entente n’est pas possible c’est ce qu’il faut qu’il y ait  si enfant(s) ou voir couper les ponts si l’entente n’est pas possible si les insultes fusent. Chacun SA vie désormais.

4/ On ne fait pas son souffre douleur  la nouvelle compagne / le nouveau compagnon s’il y a, on ne cite  pas son nom non plus auprès de l’ex si c’est pour le/la défoncer à chaque fois. La nouvelle relation de votre ex ne doit pas être le souffre douleur non plus, la relation est terminée, ça fait mal oui (et j’en connais un brin euh je devrais dire un champ là dessus) mais voilà c’est terminé la relation est terminée, il a refait sa vie, faut l’accepter même si ça déchire là au fond des tripes… Le temps ne fait rien oublier, ça permet juste d’apprendre à vivre avec cette blessure souvent profonde, et au fil des ans la douleur deviendra moins vive. Et quand on a beaucoup aimé, ça peut piquer longtemps, il ne faut pas hésiter à se faire aider pour accepter…. On ne monte pas son enfant contre la nouvelle relation non plus. Pareil on ne dit pas du mal de la nouvelle compagne/du nouveau compagnon devant l’enfant, c’est quand même archi mieux si il peut y avoir une entente car autrement ce sera une guerre,  ce qui est souhaitable pour PERSONNE. L’enfant a deux parents mais ça n’empêche pas qu’il peut très bien s’entendre avec sa belle mère/ son beau père…. Oui ça fait mal de se faire remplacer, oui on a le droit d’avoir un peu de jalousie mais pas besoin de pourrir la vie du nouvel arrivant / de la nouvelle arrivante on le garde pour soi (ou au pire on s’exprime auprès de l’ex pour comprendre et avancer)

5/ Quand l’enfant est chez l’autre parent,  il faut le laisser vivre avec les règles chez qui l’enfant est  même si ce n’est pas toujours simple. Laisser faire son ex son rôle de parent, si l’enfant n’est pas mis en danger il faut pouvoir respecter qu’on a pas tous les mêmes visions, il y a des règles chez la maman qui peuvent différer avec les règles de chez le papa.

6/ On ne fait pas revenir la question de fric sans arrêt sur le tapis, On ne devient pas blessant pour une histoire de fric, oui le fric on en a besoin pour élever son enfant, si la pension n’est pas payée on prend ses dispositions mais voilà, on ne remet pas le fric au devant de la scène tout le temps. Les histoires de fric doivent êtres actés et on passe à autre chose. (Trop vu d’ex couples se déchirer pour un truc payé et entendre des réflexions. Punaise l’enfant on l’a fait à 2 normalement on doit participer à deux à ses frais et pas besoin de tout rabâcher de ce qu’on paie à l’enfant…

7/ La garde doit être cadrée comme les histoires de fric quand on ne peut pas s’entendre.... Le juge a fixé un calendrier qu’on doit respecter si ce n’est pas possible d’avoir un minimum d’intelligence dans l’intérêt de l’enfant. Et si l’intelligence est là, il faut aussi que tout soit bien noté ça en va de la responsabilité de chacun pour qu’en cas d’une histoire malheureuse (accident ou autre) on ne se retourne pas contre l’autre parent, en disant tu as pris l’enfant alors que ce n’était pas ton week-end, il vaut mieux acter chaque changement, garder une trace.

8/ L’enfant ne doit pas être l’arbitres entre les parents. Pas de disputes, pas dire tu vois comme ton père/ta mère fait…. L’enfant ne doit pas être témoins de disputes, qu’on ne lui relance pas sans arrêt les actes de l’autre parent. L’enfant a le droit d’aimer SES 2 PARENTS. Un enfant c’est intelligent tôt ou tard il se fera SA propre idée et pas une idée biaisée comme le voudrait plein de parents, la vérité reprend toujours le dessus. Pas besoin d’assassiner l’ex devant l’enfant ça reste son parent et on peut mettre l’enfant en grande souffrance à faire ça….

Et puis il faut penser que le temps fait avancer les choses, que l’intérêt de l’enfant doit passer avant tout, que oui on a le droit de souffrir d’une séparation mais que l’enfant ne doit pas en pâtir.  Le temps fera son job, si les discussions sont trop compliquées pourquoi ne pas se faire aider à reprendre une communication, chacun doit prendre sa part de responsabilités, une relation est morte car il y a eu des failles des 2côtés sans doute, que la communication n’a pas été assez là. Mais l’enfant doit primer et c’est là l’essentiel, ce qu’on doit garder en tête. Et si un des 2 parents est démissionnaire, absent, ne pas l’assassiner, ça reste le père /la mère de l’enfant, c’est l’histoire de deux adultes et quand on a pas le choix qu’on doit jouer le rôle des 2 parents, même si on a le droit d’en vouloir à l’autre ne rien faire sentir à l’enfant et assumer son rôle de parent à 100% même si c’est loin d’être évident. Il faut garder en tête qu’on a voulu faire des enfants, les assumer à deux c’est mieux, si ce n’est pas/plus possible c’est ainsi qu’il ne faut pas ressasser cela sans arrêt et surtout que l’enfant n’a jamais demandé à venir au monde.

 

 


2 réflexions sur “8 règles d’or à respecter dans une séparation avec enfant(s).

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.