Kiffer la vie…. coûte que coûte….

ladybug-354521_960_720.jpg

Il y a des jours où on peut dire c’est clairement le bordel dans la vie. Il y a tout un tas de choses qui se cumulent,  ça fait mouiller les yeux, ça fait voir le reste en noir et pourtant….  J’ai appris au fil du temps que ça ne sert à rien de se lamenter car de un les gens s’en foutent et de deux ça ne fait rien avancer. Alors oui j’ai parlé de mon stress post traumatique il n’y a pas longtemps,  mais ce qui me fait tenir dans les jours les plus sombres ce sont les petits bonheurs, les kifs ou autres douceurs qui ponctuent mes moments de pas bien, de doutes, mes moments plus compliqués.

Il est vrai que c’est tellement facile de voir tout ce qui ne va pas dans une journée, on peut tous mettre en évidence tout un tas de choses qui ne vont pas du petit souci anodin pour les uns  ou la montagne de soucis pour les autres. Je cumule moi aussi pas mal et pourtant je suis quelqu’un qui reste malgré tout optimiste, je me dis que la roue va finir par tourner dans ces jours plus difficiles, je mets aussi en évidence toute la douceur reçue dans une journée, qui va d’un petit mot reçu, aux sourires de mes enfants, d’une sieste accompagnée par les ronrons du chat, d’une balade ou que sais-je encore. Tous ces petits bonheurs font du bien, c’est un exercice qui demande un tout petit peu de concentration (et pendant ce temps on ne pense pas au reste).

J’aime ces petits bonheurs, ces petits kifs qui me permettent de voir que la vie n’est pas si pourrie que ça, je me dis chaque jour qu’elle est plutôt belle, que sans ces petits bonheurs même infimes la vie serait beaucoup moins douce, qu’on se concentre sur le positif en les cherchant et pas sur le négatif. Les claques je connais, la vie m’en donne régulièrement  et c’est pas pour cela que je broie du noir, je sais où je veux aller, ce que je veux faire, je suis droite dans mes baskets, je sais que rien n’est facile, rien n’est acquis mais vous voyez quand je vois le ciel bleu, quand je reçois une attention, une bonne nouvelle, que j’arrive à faire tel ou tel truc qui me demande tant d’efforts, que j’arrive à couper une journée pour me ressourcer ou plein d’autres petits bonheurs ça me fait tenir, ça me fait avancer.

J’ai de la chance de savoir saisir ces petits bonheurs, de savoir les apprécier, en profiter, de savoir les repérer aussi maintenant car c’est vrai que quand tout va mal c’est pas simple de les repérer. Mais je sais faire, je sais les détecter, je les note le soir, ça me fait souvent sourire d’ailleurs.  Quelle chance pour moi en effet de savoir repérer les bonheurs, je pense que j’ai tellement pris de claques, que j’ai tellement chouiné sur mon sort car je trouvais tout tellement injuste que voir ces petits bonheurs, les remarquer ça me fait voir la vie en bien plus rose même si elle est très grise ou même carrément noire. Ça me fait doublement aimer la vie, apprécier les bonheurs. et je me refuse à penser à tout ce qui va mal, à tout ce noir ambiant, je préfère voir l’arc en ciel dans ma vie et ça me permet de rester optimiste coûte que coûte, de garder le cap.

 

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s