Mes lectures #5

 

livres phenomene de maud.jpeg

J’avais dit que j’allais refaire un billet lecture rapidement et voilà que je me remets à écrire un second billet lecture en moins d’une semaine. En fait j’ai envie de rattraper mon retard pour être à jour et en faire un par mois à partir de novembre, donc je pense que vous allez en avoir un ou deux autres avant de voir mes lectures d’octobre.

5953_767082.jpg

La reine des lectrices de Alan Bennett – Editions Folio

Résumé: Que se passerait-il outre-Manche si Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, tout d’un coup, rien n’arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu’elle en vienne à négliger ses engagements royaux ?
C’est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs Brontë, Jean Genet et bien d’autres défilent sous l’œil implacable d’Elizabeth, cependant que le monde empesé so British de Buckingham Palace s’inquiète.
Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l’implacable protocole de la maison Windsor.
Un succès mondial a récompensé cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.

Mon avis: J’ai choisi ce livre à l’achat de 2 livres chez mon libraire il y a quelques mois car je trouvais le résumé assez marrant. Je ne suis pas déçue, ça se lit vite, c’est un peu comme un bonbon, un brin de douceur qui nous met en joie. J’ai adoré découvrir une reine Elisabeth qui se passionne pour la lecture grâce à un bibliobus qui est venu se positionner dans la cour du château. C’est assez fun, assez décalé par rapport à ce que je lis, avec cette petite touche british que je ne regrette pas du tout. J’ai bien aimé cette lecture.

006126238.jpg

Terrorist at home  de Victoria Bell – Editions Panthéon

Résumé: Ce récit, basé sur des faits réels, nous rapporte l’histoire d’Emerik, un enfant qui a subi l’inceste, la pédophilie, la maltraitance. Malgré les obstacles, sa mère se bat pour le défendre, utilisant pour cela tous les moyens en sa possession, qu’ils soient médicaux ou juridiques. Entre influences politiques et francs-maçons, le lecteur découvre que la résistance et le refus de la vérité peuvent parfois venir de l’intérieur : la famille

Mon avis: J’ai reçu ce livre par un service de presse, quand j’ai eu le communiqué de presse j’ai accepté de le recevoir afin de le lire. L’histoire du petit Emerik abusé par son papa, sa maman fait tout pour  le protéger, c’est un véritable combat, contre son mari, la famille et ceux qui soutiennent l’agresseur.  Un vrai combat qui m’a fait bondir plus d’une fois durant car tout est tellement injuste, ce combat, l’incompréhension de certaines réactions et j’en passe. Les mots sont très bien pesés pour décrire avec plus de justesse possible, la souffrance de cet enfant. Ce livre m’a pris aux tripes et je ne pouvais pas ne pas être touchée par cette dramatique histoire. Je vous le conseille vraiment, mais autant vous prévenir je suis passée par tout un tas d’émotions.

CVT_Lextase-du-selfie_2563.jpg

L’extase du selfie et autres gestes qui nous disent de Philippe Delerm – Editions Seuil

Résumé: Quel geste laissez-vous échapper dont vous ne soupçonnez pas toute la signification ?
Il y a les gestes qui portent en eux-mêmes tout un paradoxe : le selfie, par exemple, ce geste héros de notre temps ! Apothéose de soi-même ! Qui demande pourtant à ce qu’on s’écarte de soi, au maximum, le bras tendu, pour se révéler le plus… authentiquement ?
Et puis, le « vapotage ». Avec la cigarette électronique, l’aveu public de l’addiction au tabac a pris une apparence furtive, presque honteuse : on biberonne en retrait, visage penché, regard fuyant. Où sont passés les mouvements de mains mythiques des Lauren Bacall ou Humphrey Bogart ? La féminité la plus mystérieuse, la virilité la plus compacte ?
Pourquoi les hommes de pouvoir se grattent-ils sous leur chaussette ? Est-ce important de garder un verre à la main sans le boire ? Et que veut dire ce hochement de la tête, quand on acquiesce sans bien savoir à quoi ? Émouvants, triomphants, empruntés ou satisfaits, nos gestes nous disent. À lire Philippe Delerm, on se dit souvent : « Mais oui bien sûr, c’est exactement cela ! » Mais lui seul aura su décrire ces instants, avec tant de finesse et de vérité.

Mon avis: C’est le remier livre de Delerm que je lis je crois. Mêmesi j’ai croisé son livre la première gorgée de bière à plusieurs reprises dans les librairies, chez des amis, je n’avais jamais tenté « l’aventure » Delerm. Quand on m’a proposé de le recevoir j’ai accepté avec plaisir, je faisais en quelques sortes mon baptême Delerm. Et  ce fut une vraie belle découverte.  Dans ce livre J’ai l’impression que Delerm décrit un constat  de ce que l’l’Homme d’aujourd’hui  va pouvoir « apprendre » aux générations futures. Un mélange de traditions qui se perpétuent en quelques sortes et de la nouveauté comme prendre un selfie (nous mettrons nous des limites un jour avec ces selfies qui parfois prennent une tournure ridicule <— devant le cercueil de monsieur Chirac pour prendre qu’un exemple de ma propre réflexion) ou bien vapoter qui au final sont des gestes nouveaux. Son écriture est un descriptif de ces « manies » de l’être humain mais sont relatées avec une certaine poésie, j’y trouve même de la tendresse. À chaque description j’arrive parfaitement à mettre en image les scènes parfois cocasses.   J’ai découvert l »écriture de Delerm je sais que je vais encore le lire à l’avenir, je vais également me pencher sur ses vieux titres.

51yV9Gt9ZZL._SX195_.jpg

Conte de Timba chat céleste message d’amour et de bonne humeur de Sheila Jeffries – Editions Pocket

Résumé: Seul et affamé, Timba est encore un chaton quand Leroy le recueille. Et il se prend tout de suite d’affection pour ce ptit garçon triste. Mais aussi pour Angie, son professeur. Tous les deux vont tisser un lien spécial : Angie va tout faire pour que le chat noir aux grands yeux verts retrouve Vati, son frère, abandonné lui aussi et auquel il avait pourtant promis de rester à jamais unis contre le monde…
Les deux chatons trouveront-ils le chemin qui les mènera l’un à l’autre ? Sauront-ils user du pouvoir qui leur est donné de guérir la vie des gens qu’ils aiment ?

Avis:  On m’avait conseillé un autre livre de Sheila Jeffries (que j’ai pris)  dans un groupe, mais j’ai lu celui-ci en premier. Ce livre je vais l’appeler le livre doudou, moi l’amoureuse des chats, c’est un livre messager d’amour pour tout ce que peuvent nous apporter les chats dans notre quotidien. bouquin très vite lu, une écriture fluide et légère, j’ai hâte de lire le second roman de Sheila Jeffries qui m’attend dans ma PAL.

J’aimerais lire des livres d’auteurs japonais, vous avez des titres à me proposer? (Séverine c’est de ta faute, ton post insta m’a rappelé Konbini)

 

3 réflexions sur “Mes lectures #5

Répondre à Roseleen Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s