Bien être et développement personnel, Billets d'humeur/ Billets d'humour/ Billet d'amour

Prendre soin de soi c’est aussi prendre soin des autres.

coffee-2179009_960_720.jpg

Si vous saviez comme cette phrase que je viens d’écrire m’a paru évidente ce matin alors qu’elle n’avait jamais fait écho en moi. Je n’ai jamais compris ces gens qui me disaient de prendre soin de moi (coucou Antonia).. Et là avec la maladie, j’ai eu beaucoup de mal à comprendre qu’il fallait prendre soin de moi, que c’était primordial, le psychiatre me l’a répété 1001 fois pourtant, mais je ne voyais pas l’utilité de prendre soin de moi, quand je voyais que mes proches se souciaient de moi, j’avais ce besoin de m’occuper d’eux me convainquant que c’était mieux pour tous.

Sauf que je me rends compte que je me suis épuisée physiquement, que l’esprit n’est plus vraiment là non plus. On parle de Burn Out maternel en plus de mon stress post traumatique je disais que c’était impossible mais si je crois que je suis passée par là ces derniers mois, que j’ai voulu tout gérer en n’écoutant aucune recommandation du personnel médical, j’ai voulu me faire soigner ok, mais j’ai écouté les conseils qu’à moitié. J’ai pensé à leur bonheur à eux, je n’ai pas voulu penser à moi, même en arrivant à l’hôpital de jour j’ai voulu réconforter des gens que je sentais dans la détresse. je me voulais super héroïne mais je me suis rendue compte que je ne faisais rien de bien correctement au final.

Cette impression de brasser du vent, de m’épuiser, m’est apparue la semaine dernière en voyant que même si je voulais aider l’autre, ça ne faisait rien de particulier (en tous les cas dans mon ressenti), que j’étais à bout de force, et qu’en plus je m’angoissais encore plus du coup. Ce qui était ni bon pour moi, ni pour les enfants qui attendaient une maman reposée le soir je crois et moi j’arrivais vidée, autant angoissée qu’en partant. La semaine dernière après un atelier de groupe j’ai décidé de m’isoler quand je ne me suis pas sentie bien au lieu d’aller au contact de « l’autre » qui n’était pas bien non plus.  Je me suis donc isolée dans une pièce de l’hôpital de jour, loin des autres patients et j’ai écrit. Je me suis rendue compte en écrivant à quel point je ne pouvais pas aider les autres en étant pas bien. La semaine a passé et j’ai continué à m’isoler de temps en temps, à ne plus vouloir soigner les autres plutôt que moi. Ne pas vouloir prendre soin de moi est quelque part je pense très évocateur, ça me permet de ne pas me considérer comme malade et de ne pas affronter la vérité en face, je pense.

Désormais, j’essaie de prendre un peu soin de moi, j’essaie de voir comment je peux le faire déjà. Je ne sais pas prendre soin de moi, quand j’essaie de faire  quelque chose pour moi, je fais toujours en fonction de l’autre et non en fonction de moi. Aujourd’hui je me rends compte que je ne vais pas pouvoir sauver le monde. Il va falloir que j’apprenne à me considérer plus, à penser plus à moi, à ne pas me considérer comme invincible, à demander de l’aide quand j’en ressens le besoin, à ne pas me flageller en permanence, à m’écouter, à faire des choses pour moi et rien que pour moi, à me reposer quand je me sens fatiguée. C’est que comme ça que je vais pouvoir à l’avenir prendre soin des gens. pas en étant mal, malade, épuisée car là au final je ne brasse presque que du vent et je fais les choses plus vraiment par plaisir mais pour me sentir indispensable aux gens.

Alors puisque j’ai 2 semaines de vacances, dont une qu’avec mon dernier, je vais prendre ce temps que je dois prendre, bien sur que je vais m’occuper de lui comme il se doit mais je vais aussi m’octroyer de vraies pauses lecture, écriture, je vais me reposer aussi car je suis vraiment fatiguée (en plus j’ai mal au ventre à cause d’une bonne crise d’endométriose ce qui ne va pas arranger mes affaires si je manque de repos). Je vais me chouchouter un peu pour une fois, enfin je dis ça mais ça serait vraiment bien si je le faisais pour de vrai. Et ce n’est nullement un billet pour chouiner, mais juste un constat, qu’il est urgent de prendre soin de moi. Je vais juste  essayer de faire ce que j’aurais dû faire depuis toujours.

 

4 réflexions au sujet de “Prendre soin de soi c’est aussi prendre soin des autres.”

  1. C’est drôle parce que cette phrase elle est sortie pour moi la semaine dernière. Je me suis rendue compte que je ne savais pas prendre soin de moi. Les autres avant – toujours. Il faut dire que prendre soin de soi c’est mal vu dans ma famille. Mais je crois qu’aujourd’hui je suis prête à ne plus écouter ces voix qui disent c’est « bien », c’est « mal ».
    Pour prendre soin de ceux que j’aime, il faut que j’apprenne à m’aimer aussi, à me bichonner. Il n’y a que moi qui puisse m’offrir cela.
    Je te souhaite de trouver ton rythme Maud et de toujours te souvenir que tu es importante.

    J'aime

  2. Coucou Maud, l’essentiel est d’avoir eu ce d’éclair, ça un gros travail déjà. C’est tellement évident qu’en prenant soin de soi, on prend soin de l’autre aussi, qu’on a du mal à l’appliquer. Mais bravo de te battre comme tu le fais. Je ne sais pas ce que tu vis, mais chacun se bat à sa façon et avec ses armes. Pense plus à toi, et surtout ne te décourage pas. Je t’envoies force et courage et je suis sûre que tt ça sera derrière toi un jour.
    😘😘😘

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour,

    Cette idée est fondamentale, on la voit émerger beaucoup et en même temps j’ai l’impression qu’elle se heurte encore à des principes culturel, sociaux ancrés en nous, égoisme/faiblesse, c’est trés difficile de cheminer dans ce sens. Mais tellement important je crois.
    Je voulais juste te mettre ce lien,

    je découvert de schéma hier, sur le site d’extinction rébellion que je visitais pour comprendre. Ils défendent l’idée que pour militer, prendre soin des autres et de la planète, il faut d’abord prendre soin de soi et tentent de le mettre concrètement en pratique. Alors je ne prône rien du tout mais j’ai trouvé ça intéressant comme démarche et moi ça m’a fait un bien fou de voir ça écrit/pensé/théoriser… je me dis que peut être ça serait bien pour toi. En tout cas j’avais envie de te le partager.
    Bonne vacances.Prends soin de toi
    Je réalise que J’écris un peu comme si on se connaissais (j’ai utilisé le tu sans réfléchir) alors que juste moi je te lis, j’espère que ça n’est pas un problème

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.