Journal de guerre contre le coronavirus

Journal de confinement #2 (Premier jour de confinement total)

 

chat tigrou

Premier jour de confinement effectif, allez c’est parti pour le journal de bord…

Mardi 17 mars 2019

5H55: Je me réveille après on va dire moins de 2h de sommeil, avec une drôle de sensation, je sais qu’aujourd’hui les choses vont changer pour nous les français, j’ai une énorme pensée pour les soignants qui prennent soin des malades, des personnes handicapées plus ou moins jeunes… On va dire que pour ma part j’ai cherché des solutions toute la nuit. Hop à la douche, vite fait bien fait. Les enfants dorment encore, ils ont l’air paisibles mais quelques minutes plus tôt Paolo parlait dans son sommeil je sais qu’il n’est pas si serein que ça, mais là je profite de ce silence, de les voir dormir et qu’ils soient en « bonne » santé. Je fais les sacs, 4 mois dans un hôtel, on en a accumulé des choses, j’ai des tas de livres lus, des tas de livres reçus que je dois lire encore, j’ai un peu ce sentiment d’une vie de manouche. Le temps passe assez vite, je suis bien occupée.

9H: On nous apporte notre petit déjeuner en chambre, on a plus le droit d’être dans la salle de buffet,  cause Covid-19, ce sont les instructions pour les hôtels. Le Petit déjeuner est copieux, mais à vrai dire,  je n’ai pas trop faim, les enfants à peine réveillés non plus. Je regarde plusieurs fois par la fenêtre qui donne sur la saône, les gens se promènent comme si de rien n’était. La confinement est prévu à partir de 12h seulement. Je passe à la pharmacie, prendre mes médicaments pour mon stress post traumatique, ainsi que ma Ventolin et le Seretid pour mon asthme car je n’en ai plus et visiblement c’est un peu la peur au niveau des médicaments pour les asthmatiques. J’ai un coup de fil qui me rebooste on va dire, une personne qui souhaite m’aider.

11H: Nous ramenons nos valises à l’appart, malgré qu’on y passe chaque jour, qu’on aère avec cette salle de bain moisie, ça sent le renfermé (on sait que sous le plancher il y a des champignons), l’humidité est présente de partout, mes vêtements sont moisis dans mon placard c’est pour dire. Je tousse beaucoup, on fait des sales blagues sur ma toux et le coronavirus, faut bien en rire un peu de cette merde. On repart faire quelques courses pour manger ici à midi et ce soir, on le fait avant le confinement. On va au Monop’ qui n’est pas trop loin de chez nous, le vigile fait rentrer des gens un à un, certains portent des masques, d’autres prennent des grandes distances avec les autres personnes qui croisent leur chemin et puis il y a ceux qui n’y pensent pas qui viennent se coller à toi, qui se disent que le virus ne passera par eux mais ils oublient qu’ils peuvent être porteurs sains et contaminer les autres, bref on ne refera pas les gens. On rentre à la maison, les chats sont contents d’être avec nous mais pour eux le confinement c’est tous les jours ils ne sortent pas. Mais là comme nous sommes là, ils viennent prendre leur dose de câlins et nous on se laisse bercer par les ronronnements de nos félins (la distance de sécurité on ne connait pas comme vous pouvez constater avec Tigrou sur la photo…). On mange, enfin on grignote plus qu’autre chose,  il y a des sacs de partout. Je reprends aussi vite les recherches pour se loger le soir, c’est un peu le bazar entre le fait qu’on doit être encore « locataire » de l’assurance quand on aura l’expertise mais qu’on ne peut pas vraiment dormir ici pour raison de sécurité et de santé  dixit la ville de Lyon, l’assurance…. Je continue de payer un loyer et toutes les factures pour un appartement où je ne peux plus vivre depuis quasiment 4 mois.

15h: Je trouve enfin un hôtel ouvert sur Lyon, pas simple car en 2 jours j’ai passé un nombre incalculable d’appels… Entre ceux qui sont fermés, plus les autres qui sont pris pour les places de relogement comme moi, on m’annonce que des familles sont relogés depuis plus de 3 ans ainsi car ce sont des batailles entre assurances, qu’il y a des arrêtés…. Moi j’ai bien dit que si je trouve un appartement dans les prochaines semaines je prends car ras le bol de vivre le fessier entre 2 chaises. Ils ne sont pas contents mais moi j’ai besoin de stabilité et d’avoir mon chez moi de nouveau avec les enfants, mes chats, de me retrouver dans une position bien plus sécurisée.

17H: N’ayant pas de linge propre pour cause d’absence de machine qui fonctionne chez moi et que nous sommes à l’hôtel, je suis obligée d’aller laver du linge, ça va vite le linge sale à 3.On a rempli l’attestation de déplacement dérogatoire, il faut le faire à chaque sortie visiblement mais je crois qu’il y a une version mobile faut que je me penche sur le sujet car ça sera plus « écolo ». À la laverie on croise beaucoup moins de personnes que d’habitude, l’ambiance est pesante. Sur le chemin on a jamais vu autant de gens courir, comme c’est un motif de sortie, je pense que les gens ont du mal à cette « privation » de liberté  qui pour le bien de tous. Nous sommes privés de cette liberté de sortir comme on veut, mais c’est peut-être pour que la fraternité reprenne un vrai sens et l’égalité est déjà bien là on est tous mis à la même enseigne niveau restriction et que le virus, il peut s’attaquer à tout le monde et non pour certains ce ne sont pas les symptômes d’une simple grippette…

 

chambre hotel phenomene de maud

21H: Après avoir mangé,  nous préparons quelques affaires pour se rendre à l’hôtel, quelques caresses aux chats avant de partir et nous rejoignons « notre lieu de vie ». La ville est quasi déserte, deux ou trois personnes croisées tout au plus, c’est pareil pour les voitures, il n’y a pas ce bal incessant de voitures que nous voyons habituellement.  L’installation se fait rapidement, on trouve nos marques, nous regardons un peu la télé, je bouquine après une douche, ce calme fait du bien après une journée bien chargée. Et puis ce silence de la ville inhabituel. fait quelque part un bien fou. ça nous recentre face à nous même, je ne sais pas si vous comprenez mon ressenti et ce que je veux dire mais moi malgré qu’on puisse prendre cette « entrave » à notre liberté comme néfaste, moi je réinvente ma vie un peu différemment, on s’occupe, on se retrouve vraiment j’ai cette impression, d’abord vis à vis de moi mais vis à vis des enfants. Il faut prendre de nouvelles « habitudes » car le vivre ensemble H24 c’est loin d’être évident, se recentrer sur l’essentiel.  Et puis en voyant les informations venues d’ailleurs on voir que le confinement a du bon, c’est bon pour la nature, bon pour la planète aussi, moins de pollution dans l’atmosphère et par exemple pour Venise les eaux redeviennent claires et limpides, et il y a de nouveau plein de poissons dans les canaux, alors en effet j’y vois du positif.

J’espère que ce confinement pour ceux qui peuvent/doivent rester chez eux se passe bien. Si vous avez des enfants comment ça se passe? Et encore un grand merci aux soignants qui je suis bien consciente prennent le risque d’attraper le coronavirus à chaque instant en côtoyant des malades qui peuvent être porteurs sains. Prenez soin de vous, rendez-vous demain  pour ce journal qui changera je suis sure petit à petit, j’essaie de trouver mes marques, penser à photographier les moments de la journée… ❤

 

 

 

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de “Journal de confinement #2 (Premier jour de confinement total)”

  1. Je te lis de temps en temps et te trouve si courageuse, j’espère que tu trouveras vite la stabilité que tu souhaites avec tes enfants, je te ressens la même chose par rapport au confinement, je le ressens positivement à plusieurs niveaux et j’espère arriver à la sérénité, je te souhaite une belle soirée, plein de courage à toi 😉

    J'aime

    1. je ne suis courageuse de rien du tout, je suis une flippée de la vie comme jamais en ce moment si tu savais….. Et pourtant je me dois de tenir le coup pour les enfants…. La recherche des apparts est en stand by puisqu’on ne peut pas aller visiter…. J espère que quand tout ça sera fini en effet j aurais une stabilité de lieu de vie au moins et du coup tout s’enchainera j’en suis sure….

      J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.