Journal de confinement

Journal de confinement #24 (Vingt-troisième jour de confinement total)

chats, laverie, petit dejeuner, phenomene de maud

Hello, hello, petit journal de bord de ce confinement si particulier. Faites bien attention à vous, n’hésitez pas à parler à quelqu’un si vous ressentez angoisses, stress c’est tout à fait normal, il ne faut pas en avoir honte, je vous embrasse fort.

Mercredi 8 avril 

Voilà la nuit dernière je n’ai pas trop mal dormi on va dire même si ce fut court j’ai dormi de 3h à 8 (en me réveillant quelques  fois mais c’est plus dans la normalité; donc oui je suis contente, il m’en faut peu hein!!!).

Donc le petit dej pris, j’ai écrit pas mal car j’ai besoin de vider mon sac de trop plein d’émotions, chez moi sans passer d’un extrême à l’autre, être heureuse ou malheureuse, ce sont plutôt les angoisses qui font le yoyo…. Je n’ai pas vu mon psychiatre depuis un mois, ni mes infirmières, ni mon psychologue, je ne vois plus les aides que j’ai pour sortir actuellement, tout ce que j’ai d’habitude pour m’aider à me rassurer ben tout s’est envolé, donc pas simple de devoir gérer mes angoisses, ça peut très bien aller et sans vraiment d’élément déclencheur tout peut voler en éclat en quelques minutes voir secondes.

J’ai changé un peu mon blog, mais aussi le titre de ces petits billets, de « journal de guerre contre le coronavirus » ça passe à « journal de confinement ».  Voilà ce sont des petites choses futiles, mais qui ont un minimum d’importance pour moi enfin pour que je ressente ce besoin de le faire.

J’ai appris ce mercredi, que mon pneumologue est atteint du coronavirus, alors les angoisses face à ce virus me reviennent de plein fouet, surtout qu’il n’est pas bien du tout apparemment. Je sais il y a des cas plus ou moins sévères, je connais des gens qui ont eu ce virus de façon assez légère (tout est relatif hein) et puis je lis des gens qui ont un des leurs qui est parti à cause de ça. Alors oui j’ai peur, je continue de faire très attention, je suis une vraie névrosée du lavage des mains (déjà en temps normal ce n’est pas dans la normalité, je suis dans l’excès mais là….)

Sinon il faisait très beau sur Lyon, il y avait plus de 25° et ça aussi ce n’est pas normal, nous sommes que début avril, je dors avec les fenêtres ouvertes alors que d’habitude je fais ça que fin mai, début juin. C’est un peu fou quand même, pour ne pas dire que c’est complètement dingue, moi ça aussi ça me fait peur.

Je suis passée chez moi, pour d’une part voir mes chats et prendre ma dose de ronrons, faire cuire des pâtes à mettre avec notre « fin » de blanquette… (ouais encore  c’est bon là, la banquette je n’en veux plus stop….). Je suis aussi allée à la laverie car nous commencions à manquer cruellement de linge, là au moins je ne rencontre personne! Parfois quand je vois les autres humains, c’est comme si je sortais de je ne sais pas où alors que nous étions seuls dans ce monde c’est assez bizarre comme sensation, je pense que je vais avoir du mal à nouveau avec les gens, la foule. Je m’explique car en plus de la peur initiale de la foule, des gens dans des endroits confinés de surcroit, j’ai cette peur de la mort, de la maladie (et pourtant j’ai encaissé dans ma vie, j’en ai toujours fait beaucoup de blagues morbides comme si c’était pour conjurer le sort). Alors avec ce virus qui circule et circulera encore pendant des mois, voir plus ça ne va pas aider pour me rapprocher des gens et je ne vous parle pas de serrer une main ou faire une étreinte hein, là c’est le pire scénario dans ma tête actuellement, c’est un peu  comme si je vivais « massacre à la tronçonneuse », c’est un véritable scénario d’horreur.

Niveau moral on va dire qu’il n’est pas mauvais, pas excellent non plus hein faut pas déconner, mais on va dire que c’est le moins pire alors je trouve ça plutôt « cool ».

 

 

.

3 réflexions au sujet de “Journal de confinement #24 (Vingt-troisième jour de confinement total)”

  1. C’est clair que quand on a le sommeim perturbé comme le tien, dormir quelques heures d’affilée la nuit est une fête ! Je comprends carrément. J’espère sincèrement qu’il en a été de même cette nuit…bon jeudi Maud !⚘🌸

    J'aime

  2. Je te comprends tellement, mes émotions font aussi le yoyo je peux aller « assez » bien un jour et deux jours après je fonds en larmes… Mais bon, je ne suis pas à plaindre, en bonne santé, mes proches aussi. J’ai envie de les revoir et en même temps je pense à tous ces soignants obligés de sortir et de se confronter aux gens de plein de façons différentes (je conseille le dernier épisode en date du podcast Emotions sur le dégoût d’un soignant, ça a un peu été une claque) et je me dis que je serai droite dans mes bottes si je respecte le confinement correctement jusqu’au bout, contrairement à beaucoup d’autres… Même si je n’attends qu’une chose: pouvoir retrouver mon chéri-cet éloignement là c’est ce qui est le plus compliqué pour moi.
    Bises Maud, et bon WE pascal !

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.