Billets d'humeur/ Billets d'humour/ Billet d'amour, Sujets d'actualité

Samuel Paty mort pour avoir voulu enseigner…

Voilà un petit texte que j’ai publié sur Facebook ce jour, il est important pour moi et j’avais envie de vous le partager, alors je ne fais qu’un copier/coller de ce que j’ai pu mettre et le commentaire de mon ancien prof de français dont je parle dans le texte de mes amies aussi.

Je préfère 1000 fois cette photo où on peut voir la bienveillance et la douceur de Samuel Paty dans son regard et sa gestuelle plutôt que l’autre photo avec ses lunettes noires où on peut rien déceler de tout ça. Il faut prendre de vraies mesures sur le long terme contre cette barbarie, il ne faut plus que l’obscurantisme dirige notre société! Nos professeurs doivent pouvoir enseigner la liberté d’expression pour qu’on puisse avoir l’esprit critique, c’est aussi cela l’ouverture d’esprit! Je ne veux plus être Charlie ou le Bataclan ou Samuel, aller à des marches blanches, mettre des bougies à ma fenêtre je veux juste être une française libre de m’exprimer, libre de vivre dans mon pays, que les profs puissent enseigner, que les caricaturistes peuvent dessiner, que les journalistes puisse informer. Je me demande à quel point ils sont endoctrinés pour qu’ils pensent tuer au nom d’un dieu, ils tuent au nom de leur propre fanatisme, mais ô grand jamais au nom de Dieu! Je remercie l’école de la république de m’avoir appris tellement de choses, celle m’a fait grandir, évoluer, vivre avec les autres. L’école a été pour moi dans certains moments de ma vie, un vrai refuge, j’ai rencontré de belles personnes qui même 30 ans et 40 ans après sont tjs en contact avec moi, merci les copains. ( Anne-so, Nico, Mickael, Steph, Charleen, Nadège, Khalid et j’en passe) . Je remercie aussi l’école de m’avoir fait rencontrer de belles personnes dans le corps enseignant également , ces personnes qui ouvrent l’esprit tout en bienveillance, tout en douceur, qui sont là à encourager, à écouter, à consoler aussi parfois, qui sont une oreille bienveillante et ce à n’importe quel âge de la scolarité. J’ai une pensée pour mes copines Virginie, Christine et les autres profs. J’ai une énorme pensée aussi pour celui qui a été mon prof de français, qui m’a fait apprendre tellement de choses qui m’a fait visiter en voyage scolaire son magnifique pays d’origine qu’est la Tunisie, celui qui ressort à chaque fois quand je parle de profs bienveillants, qui font leur boulot à fond, celui qui m’a donné l’envie d’écrire sur mon blog ou mon premier roman aussi que j’écris avec une lenteur incroyable ah ah ah, je veux le remercier alors Tahar vous savez à quel point j’ai de l’admiration pour vous, à quel point je vous remercie d’avoir été mon professeur de français, d’avoir été la dans les moments de mon adolescence pas tjs super simples mais vous avez été là à nous apprendre ces bases fondamentales du français et du vivre ensemble, de nous ouvrir à l’autre plutôt que de nous replier sur nous-mêmes. J’aurais aimé que mes enfants connaissent le monde dans lequel j’ai grandi, celui où tous ensemble dans la cours de récré on jouait sans distinction de classe ou de religions. Le pire c’est que je me demande où ça va s’arrêter pas quand ça va s’arrêter!!!! La laïcité fait partie de notre république de notre histoire. Les 3 principes fondamentaux de notre république sont liberté égalité fraternité mais que reste-t-il de tout ca? Il est temps que des mesures fortes soient prises pour le bien de tous, pour que cesse l’horreur dans notre pays et que l’école puisse continuer d’exister et de faire de nous des êtres critiques et non que d’autres personnes fassent de nous, de vous des moutons de panurge et viennent encore tuer notre France notre liberté chérie.

Je m’exprime peu mais quand je m’exprime j’y vais avec le cœur, et je redis il faut des actes forts sur le long terme pour enrayer cette obscurantisme qui gangrène notre société!

Adieu monsieur le professeur.

  • Merci 🙏 <– Une amie prof
  • Chère Maud. Tu me flattes mais je prends, pour le merveilleux souvenir que je garde de toi et de ces belles années à Zim. Je partage ton engagement et ton amitié. <– Mon ancien prof de français
    • Vous savez très bien que je ne fais pas dans la dentelle, je ne m’encombre de rien et mes écrits sont tjs issus du coeur. <– Moi répondant à mon ancien prof de français
    • Je sais et c’est pour cela qu’on t’aime. <– Mon ancien prof
  • Ton message est magnifique sincère à ton image ma Maud❤ <– une amie de collège
  • Il y a tellement d’amour et de gentillesse dans ton message …. je suis heureuse de toujours t’avoir dans ma vie 😘😘😘 <– Une autre amie de collège

8 réflexions au sujet de “Samuel Paty mort pour avoir voulu enseigner…”

  1. À vrai dire j’en suis malade depuis vendredi. Je suis choquée, horrifiée, triste qu’on en soit arrivés là dans notre pays. Je n’ose même pas penser à sa famille…Merci pour cer article Maud…pourvu que le pays et l’Education Nationale ne cèdent pas à la peur…

    J'aime

      1. Oui j’ai entendu qu’un sondage datant de 2018 montrait que déjà 37% des enseignants s’auto-censuraient, passaient certains cours, pour se protéger. C’est un gros gros problème il faut absolument que le gouvernement travaille là-dessus…

        J'aime

  2. Je ne saurais pas quoi mettre d’autre que des « banalités » au sujet de cette mort « absurde », qui n’aurait jamais dû être.
    Alors je dirai juste merci pour cet article, qui résume assez bien ma pensée…

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.