J'ai lu

J’ai lu #2

Crédit Photo

Bonjour, je fais un nouveau petit billet lecture. J’espère que ça vous plaira…. Si je décide de faire des billets lectures régulièrement c’est pour ne pas être débordée et ne plus vouloir parler de mes lectures. Et comme je l’ai dit je n’ai plus envie de parler de 5 ou 6 livres mais de 2 ou 3 livres par billet je trouve que ça rester raisonnable. Dites moi s’il y a des lectures que vous me recommandez à savoir je n’ai pas trop envie de lire de la science fiction en ce moment. Je suis en quête de douceur, de sentiments vrais, d’humanité..

Trésor de Nathalie Aflalo (auto-édition)

Résumé:

Trésor est un migrant orphelin de treize ans au parcours tragique.
Gemma, Laure et Agathe n’ont pas été épargnées par la vie.
Leurs destins, en se croisant, vont les réparer, combler leurs manques et panser leurs plaies respectives.

Parfois on reçoit de ceux dont on croit qu’ils n’ont plus rien à donner.
Et l’on donne à ceux dont on pourrait penser qu’ils ne sont plus capables de recevoir.
Il n’y a pas de hasards, que des rendez-vous.

Cette histoire parle de résilience, de failles qui se répondent et de secondes chances. Et d’amour. Une ode aux mères, aux soeurs, aux amis, aux soignants et aux bénévoles.

C’est l’histoire d’un enfant qui se trouve une famille. Et de familles qui trouvent un trésor.

Avec sensibilité et optimisme, ce roman tendre et bouleversant aborde les thèmes du deuil, de la solidarité et de la reconstruction.

Après C’est une chanson qui nous ressemble, Nathalie Aflalo nous livre un récit plein d’espoir et d’humanité.

En aparté: Je ne vais pas vous cacher que je suis Nathalie (Linna Morata) depuis un grand nombre d’années… Elle vivait à Paris, créait, j’étais admiratrice de son talent fou… Puis elle a décidé de venir à Lyon s’installer avec ses filles, son chien. Un jour nous nous sommes parlé chez Tipico sans avoir fait le rapprochement, vous savez je suis un peu la sauvageonne de service moi. Je la suivais sur son compte instagram aussi. Ce qui est le plus drôle c’est que mon Giacomo a des amis communs avec sa dernière fille (ils sont dans le même lycée) et que du coup ils ont fait quelques sorties ensemble. Quand son premier livre est sorti elle avait organisé un dîner chez nos amis communs de Tipico, j’y étais allée. Nathalie c’est cette femme qu’on ne peut qu’aimer, elle est belle, douée, intelligente, respire le bonheur la sincérité. Je ne peux pas vous cacher l’amour que j’ai pour elle (quand je parle d’amour c’est l’amour de l’autre, on aime les gens ou on aime pas pour moi). Je suis contente qu’elle fasse partie de mon entourage, on habite à quelques pas l’une de l’autre, on ne se voit très peu mais je sais qu’elle est là, pas loin et ça me rend heureuse de la compter dans les gens que j’ai la chance de connaître sur terre. Le dernier jour de l’école primaire de mon dernier, alors qu’il pleuvait des cordes j’avais rendez-vous avec elle, pour que je puisse lui prendre son dernier livre, j’ai eu le droit à une très douce dédicace.

Mon avis: Tout comme son autrice le livre de Nathalie (c’est pour ça que j’ai voulu vous parler d’elle avant) est rempli d’humanité, d’amour. Ce livre est bouleversant, j’ai ri mais j’ai versé aussi beaucoup de larmes. C’est une histoire de rencontres, de migrant, d’adaptation, d’amour, d’amitié, de seconde chance, de reconstruction, de résilience, de belles personnes.. J’ai tout simplement adoré, il fait partie des livres qui me touchent vraiment, de ceux qu’on veut garder pour les relire encore et encore. Ce livre permet d’avoir un regard sur le sort des migrants, on ne peut pas ne pas être touché après avoir lu ce livre, on ne peut pas ne pas deviner leur souffrance, leur parcours, on ne peut pas fermer les yeux sur ce qu’il leur arrive. Merci Nathalie pour ce livre d’amitié, d’amour, merci de nous faire voir qu’une seconde chance peut arriver dans la vie, qu’il faut savoir ouvrir les yeux, accepter la main tendue

Nos elles déployées de Jessie Magana aux éditions Thierry Magnier

Résumé:

1974
Des femmes, partout dans la rue. Parmi elles, Solange, quinze ans, qui brandit fièrement les pancartes et reprend à pleins poumons les slogans préparés avec sa mère et ses copines du MLF. Elles le sentent, leur lutte est sur le point de faire basculer l’histoire. Demain, les femmes seront libres de choisir. Pourtant, rien n’est simple pour Solange, qui cherche à exister face à ces modèles et se questionne sur ses désirs nouveaux.

2018
Manifs, AG, une chose est certaine, dans les veines
de Sido, la fille de Solange, coule le sang de ses aînées, fières et engagées. À son tour, elle cherche le moyen de faire entendre sa voix… et de trouver sa voie.

Trois générations de femmes veulent révolutionner l’amour, la famille, l’engagement. Une saga féministe bouleversante.

Mon avis: Je suis féministe mais pas extrémiste. Je ne veux surtout pas rendre le mâle inférieur à la femme, je ne veux surtout pas le faire passer pour un moins que rien, et pour cela j’essaie d’éduquer au mieux mes fils, en leur apprenant à respecter l’autre en général et les femmes en particulier, qu’ils ne sont pas indispensables à une femme mais qu’à deux nous sommes plus forts, que les hommes et femmes sur cette terre sont complémentaires. Mes fils font le ménage, cuisinent, et respectent leurs amies, ils sont même souvent les défenseurs de ces demoiselles, ne supportent pas qu’on pusse être sexiste, machiste, ne supportent pas qu’une femme puisse être insultée dans la rue, peut être tabassée …. Bref je pense avoir élevé mes fils pour qu’ils comprennent qu’une femme a tout autant de place qu’eux dans la société, qu’elle ne sera pas moins bien qu’eux….

Alors lire ce livre a un vrai sens pour moi. J’ai aimé voir ces 3 générations de femmes se battre pour défendre leurs valeurs. Ce sont 3 générations de femmes qui vivent, qui se battent pour vivre pleinement leur vie de femme avec leur propre sexualité. Ça parle aussi de liens familiaux, du lien mère/enfant et plus particulièrement de ce lien mère/fille qui est aussi fort que fragile, aussi doux que dur. J’ai aimé trouver les combats de ces femmes, qui ont l’air différents mais pourtant quand on analyse on voit qu’ils ne sont pas si différents que ça, on voit l’évolution que dis-je l’avancée des femmes et de leurs droits, du chemin parcouru et tout ce qu’il reste encore à faire, du droit d’aimer qui elles veulent et d’être maîtresse de leur corps et de leur destin. On sait à quel point les droits des femmes ont été un combat, reste un combat quotidien ailleurs mais aussi en France et que tout cela reste très fragile au final, on voit qu’on mène des combats qui peuvent sembler différents avec nos « soeurs » d’autres pays mais qu’au final les combats féminins ne sont pas si éloignés les uns des autres.. Je pense que ce livre peut être lu par toutes les générations de femmes confondues mais pas que, ce livre est une belle ouverture d’esprit à mettre entre les mains de tous, que nos fils, nos pères et nos maris peuvent le lire également. C’est un roman trouvé par hasard dans une librairie jeunesse mais encore une fois il peut-être lu par tout le monde jeunes comme moins jeunes, femmes comme hommes et je ne regrette pas d’avoir écouté mon coeur à acheter ce livre…

2 réflexions au sujet de “J’ai lu #2”

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.