En rimes

Lentement s’éclipser

Je ne vais pas le cacher, aujourd’hui j’ai un peu le coeur lourd, période du mois qui veut ça sans doute, je suis un peu à fleur de peau (qu’est ce que j’aime cette expression), mais en plus j’ai des angoisses terribles, je ne suis pas à l’aise avec moi-même, pas à l’aise avec les gens, je n’arrive même pas à parler au téléphone….

J’ai des angoisses qui sont là, lattantes, prêtes à faire exploser mon coeur, ma tête, tous mes sens, j’ai les larmes au bord des yeux pour un oui pour un non. Mon seul moyen de m’exprimer est d’écrire, je ne sais pas faire autrement, j’ai la gorge serrée en permanence, j’essaie de retenir mes larmes et puis parfois ça coule, alors quand je sens que ça va arriver je tourne la tête, j’essuie ces larmes qui perlent le long de mes joues et je prends une grande inspiration. J’aimerais ne plus jamais souffrir, j’aimerais ne pas avoir cette sensation de vide depuis quelques jours, j’aimerais trouver un vrai sens à cette vie. L’ambiance entre les gens y est sans doute pour quelque chose, les gens ne s’écoutent plus, se déchirent en permanence. Je me laisse polluer par 1001 pensées qui me font mal, qui bousculent mon âme et mon coeur, qui résonnent. dans ma tête tel une chanson qui tourne en boucle… Aujourd’hui je ne peux me raisonner, je n’y arrive pas, c’est un jour de vraiment pas bien, je me sens lâchée et lâche je me sens merdique et trahie, je ne vais pas trop bien, je veux plus jamais parler de moi comme j’ai pu le faire ces derniers jours, j’ai mal, je m’en veux à moi, à moi et à moi seule d’être dans cet état là. Ce qu’on peut ressentir vis à vis des autres c’est nous seul qui nous l’infligeons, si on arrivait à prendre la hauteur ou le recul nécessaire rien ne pourrait nous blesser mais ça je sais pas faire moi, je ne sais plus me protéger, je ne sais plus mettre ces barrières pour ne plus souffrir ou faire semblant que ça ne me touche pas, j’y suis arrivée en gardant tout à l’intérieur de moi pendant des années et maintenant je n’ai plus ce cadenas qui me permettait de le faire, j’aimerais ne plus rien éprouver pour qui que ce soit à part mes enfants, les 2/3 personnes sur qui je sais que je peux compter et basta. C’est pour cela pour ne plus souffrir que je ne veux plus aller vers les gens, c’est pour ça que je parle peu aux gens, c’est pour ça que je deviens asociale car je ne veux plus avoir mal. J’aimerais que rien ne me touche j aimerais juste ne pas avoir cette sensation que j’ai aujourd’hui que j’ai depuis bien trop longtemps au final. Je laisse le pouvoir aux gens de me faire du mal, je laisse à la vie avec ses embûches me faire du mal, je suis faible, je ne peux m’en vouloir qu’à moi… J’ai le coeur qui a volé en éclats ce matin, une fois encore pour des raisons qui me sont propres, je vais juste mettre du scotch pour faire tenir encore, il a trop été rafistolé plus rien ne tient mais tant pis, je vais le faire encore et encore, mettre 5000 couches s’il le faut mais faut que ça tienne à tout prix. Je n’étais pas venue pour écrire tout ça, mais ici c’est mon exutoire, alors j’ai laissé glisser les mots sur le clavier de mon ordi. J’étais juste venue écrire un poème, ça fait 1000 ans que je n’en ai pas fait et là j’avais juste envie….

Allez je laisse part à un peu de poésie, j’ai bien besoin de faire ça pour me changer les idées, je ne sais pas où je vais aller, dans quel sens ça va partir, je n’ai qu’une contrainte 10 minutes pour écrire un texte, pardonnez moi pour mes mots qui viennent là n’importe comment surement, pardonnez moi de ne pas avoir le moral, pardonnez moi de ne pas arriver à être là parfois, pardonner moi de juste vouloir me protéger un peu plus de nouveau, il faut que cette tristesse passe absolument, je n’ai pas le choix, que de me relever encore et encore….. J’avais juste besoin de vider ce trop plein de saloperies qui me submergent depuis quelques temps, juste ce matin la petite goutte de trop sans doute….

Lentement s'éclipser
Ce matin je me sens crevée, fatiguée, épuisée
C'est comme si j'étais propulsée
Dans un monde à part, mon monde là, juste à côté.

J'ai Cette douleur violente qui sait que mon coeur a éclaté
J'crois que j'ai besoin de congés, j'ai besoin de m'évader
Et de ne plus parler.

Je n'arrive pas à ne pas pleurer,
Je pense que je dois laisser mes larmes couler
Il faudra bien que le mal puisse passer.

Je n'arrive pas à me raisonner,
J'aimerais que tout ça puisse cesser
J'en ai marre que mon coeur ne puisse cicatriser.

Ces derniers jours je me suis confiée,
Un peu plus qu'à l'accoutumé
J'y ai mis toute mon âme et ma sincérité.

J'ai parlé de cette confiance en moi envolée,
De ce corps et cet esprit torturé,
Que je men sentais pas bien née.

J'me sens un peu abandonnée,
C'est pas une grande nouveauté,
Je vais encore un peu plus me recroqueviller.

Ici je fais mine de bien aller,
Je peux jouer, faire à manger
Mais la nuit je n'ai pas de très belles pensées..

J'aimerais avoir un horizon azuré,
Mais il est plutôt noir torturé,
Alors il faut que j'arrive à le re-colorer.

Faut que je trouve des idées,
Que mon esprit soit moins embrouillé
Faut que j'arrive à respirer.

Car pour le moment j'ai le souffle coupé,
J'ai la gorge serrée,
J'ai vraiment cette sensation d'étouffer.

J'ai envie d'enfouir tout ce passé,
tout ce qui me fait cauchemarder,
D'avoir le coeur beaucoup plus léger.

Comme exutoire je n'ai que ces mots ici posés,
Je n'ai personne à qui me confier,
J'ai bien essayé, mais on m'a jugé.

Alors comme je dis c'est facile de juger,
De toujours interpréter
Sans essayer de discerner.

J'aimerais que mes larmes cessent de couler,
Me sentir un peu plus aimée,
Mais non y'a rien à piger.

J'sus fatiguée en cet été particulier,
Je suis vraiment éprouvée,
Je vais disparaitre, lentement m'éclipser.

Fait en 10minutes et 22 secondes…. J’ai lâché un peu quelques mots, quelques idées….

8 réflexions au sujet de “Lentement s’éclipser”

  1. Bonsoir Maud,
    Tu ne peux même pas imaginer comme je te comprends, comme je connais tout ce que tu décris si bien…
    Je n’arrive pas à pleurer.
    Laisse tes larmes couler, ne tente pas de les retenir…
    Je pense très fort à toi et je prie pour que ton ciel vire pleinement et durablement à l’azur.
    Je t’embrasse.

    J'aime

      1. Contente de le lire, c’est toujours difficile de lire la « détresse » des gens qu’on apprécie et qui méritent de belles choses…
        Tu devrais prochainement – enfin!! – recevoir un courrier de ma part 🙂

        J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.