Billets d'humeur/ Billets d'humour/ Billet d'amour

D’une violence inouïe

Ce week-end n’est pas mon week-end…. Demain ça fera 4 ans que j’ai eu ce putain d’accident de voiture qui me pourrit la tête, la vie alors oui j’ai bien progressé depuis 4 ans mais je suis si vulnérable encore. Et il suffit que quelque chose vienne former du stress chez moi, des angoisses en découlent et voilà que c’est reparti pour que je m’enferme, que je pleure.

Ce week-end je suis seule avec le petit, il y a eu un départ en début d’après-midi qui a tout foutu en l’air ce que j’essaie de reconstruire depuis quelques semaines et là il y a un sentiment d’abandon énorme. Alors oui j’en veux au monde entier ce soir de souffrir et je n’arrive plus à faire la part des choses.

Je me renferme, car ce que je vis est d’une violence inouïe, les larmes coulent depuis des heures sans que je puisse les arrêter. Bien sur comme quand ça ne va pas trop fort, je viens écrire là, je ferme le reste, je n’arrive plus à communiquer avec qui que ce soit. Je ne laisse aucune chance à qui que ce soit car personne ne sait combien le sentiment d’abandon ce soir me détruit. Je savais que j’étais fragile encore sur ce point là, je savais qu’ouvrir des failles avec le psy, en écrivant aussi ça ferait cheminer mais là j’ai l’impression que le chemin n’est pas le bon, que j’aurais dû aller dans une autre direction, j’ai ce sentiment d’avoir tout foiré.

J’ai un peu l’impression de m’être pris un scud en pleine figure, il va falloir que je reconstruise ces milliers de petit bout de moi qui se sont éparpillés de partout chez moi. Voilà c’est ce sentiment que j’ai, d’être complètement détruite ce soir, de faire passer les intérêts des autres avant les miens et c’est toujours moi qui ai mal au final. Ce soir j’ai l’impression d’avoir 3 ans et de me retrouver seule au milieu de nulle part, j’ai peur de cette vie là, je le dis et l’assume et je m’en fous que ça ne plaise pas, je suis comme ça, j’ai cette peur ancrée en moi c’est viscéral et il va falloir qu’on me prouve que je peux avoir confiance car là pour le moment je n’ai plus une once de confiance en l’être humain….

Pourquoi j’ai cette putain d’hypersensibilité en plus de tout le reste moi? Pourquoi quand ça devrait me toucher, ça me foudroie, ça m’arrache les tripes? Pourquoi je n’arrive pas à modérer les choses. Ce soir je me pose 1001 questions et j’aimerais juste que quelqu’un m’attende quelque part et m’ouvre les bras pour me réconforter…

3 réflexions au sujet de “D’une violence inouïe”

  1. Je lis tes mots, Maud, et même si je suis loin sache que je pense fort à toi.
    Je te souhaite de traverser cette « sale » période avec fierté et dignité, comme je pense que tu sais le faire, et d’en ressortir toujours plus grandie.
    Bon dimanche malgré tout.

    J'aime

  2. Il est certain que quelqu’un t’attend quelque part, qu’un jour vous vous rencontrerez et que cette personne t’ouvrira ses bras pour te réconforter.
    Je prie pour que cela se réalise…

    J'aime

Répondre à zenopia Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.