Billets d'humeur/ Billets d'humour/ Billet d'amour

Coûte que coûte….

Crédit photo

Il y a quelques jours je lisais ce billet « Pas le droit de craquer » qui me parle tant et je me dis tiens je ne suis pas la seule au final…. En fait je sais bien que nous sommes un bon nombre de personnes à ne pas se sentir légitime sur le fait de craquer, de se laisser « un peu » couler, on se dit on doit pas craquer par rapport aux boulot, aux enfants, parfois à nos parents qui ont besoin de nous pour « continuer » à vivre. En ce moment, on va dire que dans ma vie c’est pas l’extase pour diverses raisons et pourtant JE DOIS tenir coûte que coûte, car je suis le pilier de mon foyer, que je dois m’occuper de mes enfants mais aussi de ma mère qui a besoin de plus en plus d’aide. Je n’ai pas le droit de sombrer, ce n’est pas une option que je peux me permettre. Et pourtant…

Il est vrai que là, il est 1H38 du matin, je cogite, je pense à tout ce qu’il s’est passé ces dernières années, ces derniers mois, ces dernières semaines, ces derniers jours et j’aimerais effacer tout le mauvais et garder que le bon. Mais là alors que je suis dans mon lit, ça tourne à 1000km/h dans mon cerveau. Depuis quelques jours je ressens une certaine « trahison » et je n’aime pas ce sentiment là, mais hélas je ne crois pas me tromper, les apparences sont parfois trompeuses mais les actes non. Et aujourd’hui je n’ai nullement de temps à perdre avec qui ou quoi que ce soit, j’ai 1001 choses à faire par jour, JE NE PEUX PAS flancher, je dois tenir absolument alors je laisse sur le chemin ce et/ou ceux qui m’encombre(nt), je suis focus sur des choses et je ne dois pas perdre de vue cela.

Mais pourtant , oui je suis fatiguée, soucieuse, j’ai besoin de souffler, je rêve de partir quelques jours souffler ailleurs qu’ici ou ne serait-ce qu’une journée, quitter ce quotidien pesant, pouvoir poser mes soucis, mes contraintes, enlever de mes pensées ce que je peux lire, entendre parfois aussi qui est cruel. J’ai l’impression de ne pas être faite pour ce monde là, de ne pas être faite pour les relations humaines car j’entends beaucoup de choses, je lis énormément de choses, je vois aussi beaucoup de choses qui ne me plaisent pas du tout, mais je n’arrive pas à occulter tout cela, avec mon hypersensibilité je me prends des tsunamis en pleine face et pourtant je ne dois pas couler, je ne dois tout simplement pas poser un genou à terre sinon je pourrais m’écrouler. Alors oui ça tourne à plein régime H24 dans ma tête, souvent la nuit je pleure au lieu de dormir, mon corps me fait payer cher de ne pas souffler, de ne pas m’écouter un peu, d’être toujours à la disposition de tout le monde sans qu’on me donne rien en retour, mais je tire un peu plus sur la corde chaque jour, mon corps me lance encore plus d’alertes, mais je continue de tirer sur la corde, coûte que coûte, je n’ai pas le droit de flancher.

Devant les gens, devant les enfants, je ne dis rien, j’avance tel un robot, je ne réfléchis pas, j’avance tête baissée, on me demande si ça va, je réponds d’une voix monocorde « ça va ». On compte sur moi, alors je me dois d’être là, un jour peut être je vais m’écrouler, ne plus me relever mais ça sera quand on aura plus ce besoin de moi, quand mes enfants seront autonomes, quand ma mère n’aura plus besoin de moi, quand on ne comptera plus sur moi pour faire 1001 choses sans que je n’ai jamais rien en retour mais est-ce vraiment important? Peu importe je dois tenir coûte que coûte car je n’ai pas le choix, je suis une famille monoparentale (où mes enfants n’ont vraiment que moi pour les élever), ma mère ne peut compter que sur moi…. Je dois tenir coûte que coûte oui mais à quel prix?

5 réflexions au sujet de “Coûte que coûte….”

  1. Le prix du courage dont tu fais preuve depuis…ben toute ta vie…ta vie est souvent un combat face aux autres mais surtout face à toi…je dis souvent qu on est seul face à nos problèmes mais c est encore plus vrai pour les hypersensibles, HPE et HPI, ces gens bizarres dont les sens et émotions sont exacerbés…quand j étais petit garçon on me bassinait avec le fait qu un garçon ne doit pas pleurer car c est montrer sa faiblesse et aujourd’hui un homme qui pleure c est touchant et émouvant…ta vie n est pas rose mais tu arrives à y mettre des petits cœurs, il y a certes la façade mais aussi le combat de cette femme qui se relève à chaque fois et repart plus forte…certes il y a le risque de lâcher mais est ce une faiblesse à un moment de dire stop sans que ce soit ton corps qui te le dise?

    J’aime

  2. Bonjour Maud, le risque de tenir coute que coute c’est de s’effondrer un jour, pour de bon. Mais je suis mal placée pour te dire ça, parce que je ne sais pas m’écouter, parce que j’ai tenu aussi par le passé, parce qu’il le fallait, même quand mon corps lâchait, je continuais avec les maux, les douleurs, parce qu’il y avait les autres et parce que je ne sais pas ce que c’est que de lâcher…
    Le monde d’aujourd’hui est difficile pour les hypersensibles, c’est comme recevoir des baffes dans la figure à chaque coin de rue. C’est pour ça que parfois je m’isole, je coupe avec ce qui m’oppresse, je ferme tout. Histoire de glaner un peu de silence pour faire le vide.
    Courage à toi pour cette période délicate.

    J’aime

    1. j ai un stress post traumatique depuis 4 ans 1/2 suite à un accident de la route c était déjà une alerte de mon mental de mon physique je le sais je ne m’en suis pas remise encore il y a 1001 choses que je ne peux pas faire mais ce que je peux faire je le fais je n ai absolument personne pour prendre le relai donc pas le choix.

      J’aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.