Billets d'humeur/ Billets d'humour/ Billet d'amour

Petites réflexions sur l’amour.

Petit billet du jeudi soir…. Ouais me couper de Twitter et comme je ne suis plus vraiment sur Facebook depuis des semaines ça me permet de penser, de laisser mes pensées divaguer parfois, de réfléchir à des choses. Et là j’ai quelques petites réflexions qui traversent mon esprit sur l’amour…

Quand j’avais 15 ans, j’étais avec le père de ma fille déjà, je suis restée avec lui durant des années en fait, je me suis mise en couple avec lui très jeune, trop jeune sans doute. Il y a eu des vrais beaux moments, des moins beaux aussi mais c’était ma première vraie longue relation celle qui dépassait le stade des quelques semaines/mois. À 15 ans, on pense aimer très fort, on pense que ça va durer toujours, mais c’est aussi l’âge des premières désillusions, des séparations des je t’aime moi non plus, des réconciliations sans régler les « problèmes », c’est tout un tas de non-dits…. Et puis la vie fait que, on a des copains en commun, on reste ensemble car c’est comme ça, jusqu’au jour où ça se termine et qu’au final on y voit un vrai bienfait pour les 2 parties.

À 25/30 ans on a la pression de construire une vie, un boulot, de fonder une famille (même si moi j’avais construit ma vie bien plus tôt) mais je refaisais ma vie en somme. Bon mais sans parler de moi, on va généraliser, donc la pression voulait qu’on soit en couple, qu’on fasse des enfants. Qui n’a pas entendu, alors quand trouves tu un chéri/une chérie, quand est ce que vous allez faire un bébé ou bien c’est pour quand le deuxième? Bref je trouve que là encore on nous met une pression qui parfois tronque un peu les relations amoureuses (et puis il y a la fameuse horloge biologique pour nous les nanas). Donc il faut absolument trouver l’amoureux/l’amoureuse, s’installer, bosser, éventuellement faire un bébé pour entrer dans le moule… Et du coup les gens qui sont ensemble sont liés d’une façon ou d’une autre, ils sont liés par le logement, par un enfant, par le mariage parfois aussi, c’est un peu comme si on est menottés l’un à l’autre….

Puis plus tard les enfants grandissent, parfois il y a des séparations, on refait nos vies. Je trouve qu’à 40/50 voir plus on a plus la pression de quoi que ce soit, plus rien à prouver, quand on décide à nouveau d’aimer, l’amour est sans pression. Si on est avec quelqu’un alors que rien nous lie à la personne (pas de lieu d’habitation acheté ou loué en commun, pas d’enfants en commun)si on reste avec quelqu’un c’est plus par pression/obligation mais je trouve que cet amour là est bien différent à mon sens. Je ne vais pas dire qu’il est plus pur ou plus fort par peur de heurter certaines personnes mais au final si on tombe amoureux dans cette tranche d’âge il y a plus aucune obligation sociale, c’est juste de l’amour entre 2 êtres et si on reste ensemble c’est pour nous (le couple) et pour rien d’autre. Je sais pas si j’arrive à bien me faire comprendre, je ne souhaite pas blesser qui que ce soit dans mon billet. Mais je sais qu’aujourd’hui je n’ai plus la pression de devoir prouver à qui que ce soit, quoi que ce soit, même si en fait j’ai fait ma vie comme je l’entendais et je sais que ça n’a pas plu autour de moi, mais j’ai pas toujours choisi les bonnes personnes on va dire. Aujourd’hui j’aime, j’aime librement, j’aime bien différemment qu’à 20 ou 30 ans, j’aime plus sereinement car aussi j’ai beaucoup appris de la vie, appris que la confiance est le vrai ciment de l’amour. À 20 ans on aime un physique souvent, à 40 ou 50 ans on aime une âme, un esprit bien plus qu’un physique. Moi à 15/20 ans j’étais amoureuse de lui mais de tout cet ensemble qui faisait qu’on était un bande de potes, de moments de déconne parsemés d’insouciance et ça m’allait bien car j’étais jeune. Aujourd’hui si je décide à quelqu’un c’est pour la personne, ce qu’on s’apporte, car je n’ai aucune attache qui me force à rester avec et si je décide de rester c’est pas pour tout un tas de raison c’est que tout simplement je suis bien avec cette personne. L’amour comme je le vois à 45 ans nourrit mon coeur et mon intellect, j’ai besoin de partager avec la personne qui fait battre mon coeur tout un tas de choses, que je lis, j’écoute, je vois.

En somme, aujourd’hui à 45 ans, je n’ai plus du tout cette pression sociale ou familiale, il n’y a plus le questionnement de faire des enfants ou pas, je pense que je ne suis pas la seule dans cette réflexion, je pense que nos relations à l’autre, à l’amour changent avec le temps. Je suis encore bien plus libre d’aimer, je m’en fous de tout un tas de trucs auxquels j’aurais fait (un peu) attention par le passé, je me demandais par exemple si ma relation allait convenir à mes amis, ma famille. Aujourd’hui toutes ces questions je ne me les pose plus, la relation doit me convenir à moi et à moi uniquement, je m’en fous d’avoir l’approbation des autres, je m’en fous du regard des autres. J’aime à 45 ans avec énormément de liberté au final, j’aime mieux et surement beaucoup plus sereinement car je sais ce que je veux et que je ne veux plus surtout et que j’ai aussi appris beaucoup sur moi et de ma relation aux autres.

With love… ❤

7 réflexions au sujet de “Petites réflexions sur l’amour.”

  1. C’est marrant car je n’ai jamais ressenti la pression sociale. Peut-être parce que j’ai tout fait « comme il fallait ? ». Ou peut-être que j’ai juste eu du bol de ne pas capter cette pression. Quoi qu’il en soit, le principal, c’est d’être heureux, et d’aimer ! 😉

    J’aime

      1. Je comprends mieux. je vais te dire un truc bateau: détache toi des jugements des autres ou de ta famille, même si c’est facile à dire. Et puis, les parents ne pensent pas toujours à mal quand ils donnent leur avis, même si on s’en passe volontiers 😉

        J’aime

        1. Ma mère est italienne, ne voulait pas de fille, donc j’ai compris bien tard que quoi que je fasse, quoi que je dise, quoi que je choisisse rien n’irait jamais. J’ai accepté …. Et puis j’ai tjs vécu au final comme j’ai eu envie mais ce que je veux dire quand tu as 25/30 ans tu as des projets de fonder une famille tu fais des enfants et parfois tu es lié à une personne qui ne te correspond plus mais tu restes par pression, tu restes car il y a des enfants. Aujourd’hui je suis plus libre que jamais, j’ai 45 ans…

          Aimé par 1 personne

          1. C’est vrai aussi ! Mais cette pression d’être avec une personne qui ne te correspond plus n’arrive pas plus tard que 30 ans ? Dans mon entourage, les divorces sont arrivés vers la quarantaine 😃 Après, ça dépend des gens je suppose. Mais là où tu as raison c’est que tu es totalement libre de ta vie et de tes choix. Et ça, ça n’a pas de prix 😇

            J’aime

  2. 15 / 25 / 45 …des étapes de la vie d’une femme rare
    J’espère avoir le privilège d’être toujours par là quand ton compteur indiquera 55 🙂

    J’aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.