Billets d'humeur/ Billets d'humour/ Billet d'amour

Il n’est jamais trop tard…

Il n’est jamais trop tard pour faire la paix avec soi même, pour faire impasse des médisances de certaines personnes, pour assumer pleinement ses choix de vie, de comprendre qu’on a pas forcément besoin d’aimer sa famille, de se pardonner d’avoir été trop bon(ne) trop con(ne), de ne plus accepter l’inacceptable, d’être soi, d’être heureux (heureuse), d’être serein(e), de rappeler un(e) ami(e) perdu(e) de vue depuis des années, d’être amoureux(se).

J’ai mis plus de 40 ans à faire certaines choses, à me foutre du regard des gens, de m’accepter comme je suis et de ne pas être comme les autres veulent que je sois, à ne plus trop me sentir diminuée par untel ou unetelle.. J’ai mis plus de 40 ans à ne plus aimer dans la souffrance, à accepter qu’on peut être amis sans pour autant se donner des nouvelles tous les jours, à ne plus avoir ce besoin viscérale d’exister dans le regard des autres. Pour toutes ces choses j’aime bien mieux avoir presque 46 ans que 15, 25 ou 35 ans. Je suis sereine avec mon passé, j’ai pas pardonné car certaines choses sont impardonnables mais je vis de façon sereine avec ça, ça ne me pèse plus sur les épaules comme j’ai pu porter ça pendant 30 ans comme un véritable fardeau, je me suis libérée quand j’ai appris qu’on était pas obligé(e) d’aimer sa famille, quand le regard de l’autre n’avait plus d’importance.

Ces jours ci j’ai pas eu comme une révélation, mais c’est comme si ça venait éclairer tout cela, mettre en lumière tout ce travail fait sur moi. En parlant un peu j’ai réfléchi, pensé et j’ai parlé avec sérénité de certaines choses, plus comme des choses qui m’empêchaient de vivre, plus comme une barrière qui interrompait mon chemin, mais une ouverture à une vie bien plus sereine, bien plus belle où je vais enfin m’épanouir. Je ne laisse plus de place à ceux qui ont fait une belle partie de mon existence un enfer, ils n’ont rien à faire dedans, je laisse place à ce renouveau, à ces belles choses qui m’attendent, à la tendresse, à l’amitié, au plaisir, au bonheur et non plus à la douleur. Il ne faut jamais renoncer, il ne faut jamais cesser d’espérer, j’ai fait de la place dans ma tête, dans mon coeur pour accueillir tant de belles choses à venir. With love… ❤️

7 réflexions au sujet de “Il n’est jamais trop tard…”

    1. n.b : Je fais faire mon rabat-joie :
      C’est faux, il y a parfois des points de non retour, des deadlines ou des opportunités qui ne se produisent qu’une fois.
      Donc pour que votre phrase devienne vraie, il faut préciser pour quelles choses, dans quels contextes il n’est jamais trop tard.

      J’aime

        1. Ce n’est pas mon but d’être négatif, ni d’être rabat joie, ce ne sont que des effets de bord malheureux. Car ce que je dis est juste une dure réalité : il est parfois trop tard, donc la phrase « il n’est jamais trop tard », ne peut simplement pas être vraie, sauf dans une mise en contexte particulière. (ex : « il n’est jamais trop tard pour apprendre à s’aimer ». De plus vous voyez bien que je suis capable d’écrire du positif :p )
          Donc pourquoi me reprocher de dire une réalité, aussi dure soit-elle ?

          Faudrait-il laisser les gens s’imaginer vivre dans un monde de bisounours ? (Ce n’est pas une question Rhétorique, c’est à dire une certaines réponse n’est pas sous-entendu de ma part, c’est bien une question ouverte)

          Aussi pourquoi me dire, en ayant que très peu d’éléments pour extrapoler (seulement 2 messages à tendance négative sur votre blog), sans me connaitre, que je crache du négatif en permanence ? Enfin pourquoi être méchante en disant que ce serait mon passe temps favori ?

          Hypothèse 1 : Vous essayiez de me remettre en question pour que de votre point vue j’arrete d’être sans arrêt négatif, c’est à dire vous avez essayez de me secouer pour mon bien, tant pis s’il fallait être méchante pour cela.

          Hypothèse 2 : Vous vous disiez peut-être que peu importe ce que vous faisiez, de la négativité rentrait dans votre vie, cela vous a frustré et vous avez passez vos nerfs sur moi.

          J’aime

  1. Je me dis toujours que c’est le bon côté de vieilir: ne plus se laisser envahir par ce qui nous faisait du mal plus jeune, ne plus forcément écouter ce qu’on dit sur nous ou en tout cas ne plus le prendre comme LA vérité.
    Ce dont je me rends compte c’est que ce que je prenais pour argent comptant au final ce n’était que la projection des gens et ça fait du bien de ne plus prendre les choses pour soi personnellement.
    Contente que tu te sois libérée de certains de tes poids.
    À bientôt Maud !

    J’aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.