En bref

En bref #199… Au creux du néant

Tous les prochains billets qui seront publiés ce sont des billets écrits dans la nuit du 27 au 28 octobre 2022, juste pour se souvenir….

Je recommence un peu de poésie, enfin comment puis je appeler ça poésie sachant que tout ce que je fais, tout ce que j’écris c’est merdique à mes yeux, je bousille tout en permanence, car je suis comme ça, je bousille tout, je fais toujours du mal aux gens que j’aime involontairement, évidemment, car je souffre et j’aimerais juste de la tendresse mais je ne sais pas dire, je sais pas demander alors je rentre dans le tas et je bousille tout en permanence, je ne sais plus rien garder intact, je ne le suis pas moi même depuis tellement longtemps au final. Là tout le monde dort, il est 3h30 du matin, il y a le bruit des vagues, des mouettes et celui de mes doigts qui glissent sur le clavier pour faire sortir ce que je vais pouvoir faire sortir. Je ne veux pas de oh ma pauvre ou quelques autres mots pour me plaindre, je ne mérite rien de tout ça. Ma vie est le résultat de mes actes, de mes choix et je ne peux m’en prendre qu’à moi d’être malheureuse. Je donne, je fais confiance aveuglément et je me ramasse en beauté, l’amour ou l’amitié c’est pareil, je donne trop, trop vite, trop intensément, trop tout de moi, trop tout avec mon coeur, je suis ce grain de folie sur terre car je me méfie pas, même après 1001 déceptions amicales, amoureuses, je donne, je donne tout mon être et puis à un moment donné il y a ce coté sombre de moi qui ressort, celui qui aimerait dire, dis moi que tu m’aimes et qui dit dégage car je ne sais pas demander des preuves d’amour (ou d’amitié c’est pareil pour moi), faut que ça se fasse dans la violence de mon coeur qui a mal au moment M et ma bouche sort des inepties hallucinantes. Je demande pardon à tous ceux qui en paient le prix, là maintenant en me lisant, ou bien qui ont fait les frais de ce coeur souffrant avant. Je ne sais pas aimer, je ne sais pas aimer autrement que dans la souffrance j’ai cette impression, je ne veux aucune prison mais pourtant là j’aimerais qu’on me prenne dans les bras et qu’on me dise je t’aime, tout simplement je t’aime, pas je t’aime bien, pas je t’aime pour toujours, pas je t’aime mais, pas je t’aime mal, je veux juste un je t’aime le plus simplement du monde, le plus doux du monde, pas un je t’aime qui m’arrache les tripes comme ça m’arrache là ce soir.

Et comme une tristesse en amenant un autre, elle aurait 60 ans aujourd’hui, elle était comme la grande soeur que j’aurais aimé avoir, elle a voulu en finir avec la vie, elle a eu ce courage de quitter ce monde trop dur pour elle, on ne peut pas blâmer les gens qui souffrent de trop de quitter ce monde, mais pour cela il faut une grande dose d’amour pour accepter ce départ, comprendre que ce monde était bien trop dur pour eux et de les laisser en paix loin de nos jugements. Je ne peux pas lui en vouloir, j’aurais juste aimé lui tenir la main le jour où elle a fait ça, lui dire à quel point je l’aime, qu’elle comprenne à quel point elle était pas seule à ce moment là, à quel point je pouvais comprendre ce qu’elle ressentait, à quel point ce monde m’a été 1001 fois insupportable pour y vivre… Dans quelques jours ça fera 9 ans, qu’elle est partie, ça fera 9 ans aussi qu’un papillon orne l’intérieur de ma cheville droite tatoué en son souvenir le jour de son décès, elle est dans chacun de mes pas, ma Farfalla. Je pense à elle, on va se retrouver elle et moi.

Aujourd’hui une énorme pensée pour Warren, fils de mon ami Loïc qui devrait fêter ses 18 ans mais la vie en a décidé autrement. Il a été fauché mortellement en aout à Lyon avec sa petite chérie Iris. Je pense à eux chaque jour, leur décès me bouleverse depuis plus de 2 mois….. Et bon anniversaire ma Tiziana, où que tu sois dans le ciel ma Farfalla, tu devrais avoir 60 ans aujourd’hui, mais là c’est toi qui a décidé de partir, la vie tu la trouvais beaucoup trop difficile à vivre. Ti penso ovunque sia…. Ti amo per sempre. ❤

Cette chanson qui m’accompagne depuis des années et bien plus encore ce soir elle tourne en boucle sur mon ordi….

Même si tu ne m’aimais pas
Je voudrais que tu sois là
Ce sont nos mots d’amour….

4 réflexions au sujet de “En bref #199… Au creux du néant”

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.