Mon hypersensibilité ce mal et ce bien à la fois.

autoportrait phenomene de maud.jpeg

Ceci est un billet perso, nous sommes dimanche j’écris un billet qui sera publié dans la semaine à venir… J’avais dit que j’en ferais moins mais  de temps en temps quand même… Je ne le cache pas, j’ai toujours été quelqu’un de sensible, bien plus sensible que les autres membres de la fratrie. La séparation avec mes parents étaient douloureuses, les plaisanteries de mes frères genre on t’a trouvé dans une poubelle me faisaient mal à un point même si je savais que c’était pas vrai, je me sentais bien souvent différente des autres. Mais j’ai toujours bataillé dur pour avancer, j’ai toujours voulu me préserver un minimum alors je me suis forgée une carapace et c’est ce qui m’a toujours permis d’avancer dans la vie, quoi qu’il se passait même si ce n’était jamais évident. Je gardais beaucoup pour moi, je faisais la dure devant les gens et avec mon mètre 80 depuis l’adolescence c’était plutôt facile à vrai dire, une carapace que je n’avais pas conscience d’avoir créée. Beaucoup de gens me disent inabordable, que j’impressionne. Et pourtant j’ai l’impression d’être tout l’inverse de cela. J’ai l’impression d’être une crème de chez crème, d’être hyper accessible mais non, des gens qui me connaissent depuis toujours me disent que je suis pas facile à approcher, que je suis sur la réserve… Poursuivre la lecture « Mon hypersensibilité ce mal et ce bien à la fois. »

Excédée…

grrrrrrr dinausore phenomene de maud.jpeg

Ce matin, je suis excédée. Tout m’agace, j’ai juste envie de remettre des gens à leur place. Je suis d’une gentillesse hors norme, mais parfois des trucs que j’entends (et en connaissance de cause hein que les choses soient bien claires) m’énervent au plus haut point. J’ai passé une nuit de merde, une vraie nuit merdique, des choses me sont revenues en tête et ce sont des souvenirs que j’aurais préféré laisser hors de ma mémoire. Poursuivre la lecture « Excédée… »

À bout de souffle

dandelion-2561575_960_720
J’ai le souffle coupé
J’ai la gorge serrée
Je n’arrive plus à respirer
J’ai le coeur qui ne cesse de s’emballer.

Cette impression que plus jamais les larmes ne cesseront de couler,
Et pourtant vers le haut j’essaie de toujours me hisser
Malgré toutes les difficultés
Mais j’ai l’impression que c’est de plus en plus compliqué.

Il va falloir encore que je me mette des coups de pieds
Pour encore avancer
Alors que l’air semble de plus en plus me manquer
Et que je cherche juste à m’oxygéner.

J’ai l’impression que mon coeur à trop saigné
Que j’ai longtemps cherché à cacher
Toutes ces endroits fêlés
De ce palpitant si souvent brisé.

Aujourd’hui j’aimerais une main pour m’accompagner
Pour m’aider à traverser
Les routes de la vie trop compliquées
Et retrouver ensemble une vie ensoleillée.

Mais j’ai l’impression de ne pas mériter
L’amour ou même l’amitié
Je suis tellement écorchée
Par cette vie qui est sans aucune pitié.

J’ai besoin de lacher
Souvent quelques mots sur le clavier
Ou bien sur du papier
Pour un peu m’apaiser.

Il faut que j’arrive à sécher
Ces larmes qui ne font que couler
Il faut que je sois de nouveau motivée
Pour encore me relever.

Il faut que j’arrive à me reposer,
À vraiment retrouver de la sérénité
Essayer de ne plus vraiment penser
À toutes ces choses trop compliquées.

Je dois cesser de m’angoisser
Pour la moindre contrariété
Arriver à exprimer
Toutes ces choses qui m’ont blessée.

Je sais mieux m’exprimer par écrit que parler
Pourtant j’aurais aimé
Pouvoir te glisser
À l’oreille toutes ces choses tant de fois gardées.

Mais je n’ai pas osé
Car j’ai trop souvent eu peur d’être jugée
Que mes mots soient mal tombés
Ou tout simplement d’être rejetée.

Alors je suis partie, je me suis envolée
J’ai dit des mots jamais pensés
Des mots pour que je sois détestée
Plutôt que d’être de nouveau jetée.

Ce soir plus que jamais j’ai besoin de retrouver de l’air
De prendre des grandes bouffées
De m’oxygéner
De nouveau respirer.