Reboot…

brain-3017071_960_720.png

Aujourd’hui j’ai envie de parler un peu de moi…. Car j’en ai aussi besoin de temps en temps… On ne va pas se mentir, la maladie, la mort, les ruptures et plein d’autres facteurs changent considérablement un être humain. J’ai l’impression qu’à chacun de ces gros bouleversements dans ma vie (il y a eu des ruptures plus faciles que d’autres), j’ai du me re-formater en quelques sortes, mais avant cela, j’ai vacillé. J’ai caché aux gens l’ouragan que je vivais en moi, fallait pas montrer ça ne se faisait pas chez moi, fallait être forte, j’en ai parlé parfois ici, j’ai eu besoin de me libérer de ces maux qui me prenaient là sur leurs chemins, qui m’emmenaient dans des endroits d’une noirceur intense. Mais en apparence je souriais, même si mes yeux étaient brillants en permanence. De toutes faons aujourd’hui plus personne ne te regarde dans les yeux quand on te parle, alors personne ne le voyait vraiment. Alors j’ai continué, continué, je vacillais de plus en plus , je me cassais la gueule mais je me relevais, toujours un peu plus écorchée que la fois d’avant mais je mettais des pansements pour pas qu’on puisse apercevoir mes blessures. Lire la suite

Parce que c’était elle….

IMG_3539
Elle était cette personne qui savait me toucher, elle savait m’écouter, m’offrir du temps autant que je pouvais lui offrir du mien. Elle était aussi insomniaque que moi, je la retrouvais souvent à errer assez tard sur le net, on pouvait se parler des heures au téléphone, et on pouvait rester des jours et des jours sans se parler sans que ça n’entache notre amitié.  On savait que l’autre était là si on avait besoin.
Lire la suite

Quand je ne sais plus comment continuer…

dumbo-ride-693163_960_720.jpg

Je ne vais pas vous cacher qu’après mon dernier billet, c’est pas simple de reprendre un ton plus léger sur ce blog. Et pourtant, la vie doit continuer, au moins par respect pour ces enfants qui se battent pour vivre et qui parfois perdent le combat. J’ai le coeur lourd, comme si ces enfants faisaient partie de ma famille, alors que je ne connaissais qu’un tout petit bout de leur vie et ce parfois depuis très peu de temps au final. S’ils n’avaient pas été malades, je n’aurais sans doute jamais connu leur existence. Lire la suite

Je ne veux plus perdre les gens que j’aime…

book-1210027_960_720.jpg

Ce titre est complètement stupide car qui veut perdre les gens qu’il aime?  Mais au cours de ces 25 dernières années grosso modo, la mort a pas mal rodé autour de moi, j’ai perdu des gens que j’aimais fort, qui faisaient partie de moi, quand je parle de perdre je ne parle pas de séparations, ou de liens rompus. J’ai perdu 3 des mes grands-parents en 16 mois alors que j’étais tout juste enceinte ou à peine maman depuis quelques mois. mon neveu Charlie que je n’ai jamais pu prendre dans mes bras, j’ai perdu mon papa il y a 10 ans à peine, 10 ans déjà, mon amie Tiziana est décédée il y a presque 5 ans, la soeur de lait de ma mère que je considérais un peu comme une tante et aussi une autre super amie de ma mère que j’appelais ma seconde maman autour de mon anniversaire elles sont parties toutes les 2 en 48h d’intervalle. Sans compter ma famille en Italie qui s’est faite décimer en quelques mois à peine par des saletés de maladies ,et puis cette gosse qui n’en était plus une mais que je voyais toujours comme une gosse il y a presque 18 mois puisque je la connaissais depuis sa naissance. Lire la suite

Les souvenirs

correspondence-1932386_960_720.jpg

5h59 samedi matin – Je n’ai pas bien dormi, j’ai beaucoup rêvé cette nuit, Il y a plein de souvenirs remontés en surface,  durant ces rêves, je ne vais pas appeler ça des cauchemars car il y a eu 2 personnes que j’ai pu aimer mais pas facile quand même. Réveil en pleurs, le mal ce matin est là. Il y a évidemment certaines dates qui viennent de passer et une qui arrive à grands pas qui sont je suis sure retenue par mon inconscient pour me faire faire ces rêves là.  Lire la suite

Les bénéfices de l’écriture

print-3102650_960_720.jpg

Je n’ai jamais écrit autant que ces derniers mois et je pense que ce n’est pas tout à fait anodin. Je pense que j’ai commencé à écrire quand j’étais adolescente, sans doute dans un moment où ça n’allait pas trop. J’ai pris longtemps ma « plume » pour évacuer le trop plein quand ça n’allait pas et aujourd’hui encore. Au fil de mes années d’écriture, j’ai pu comprendre les bénéfices de l’écriture. J’écris pour plusieurs raisons et voici ce que j’ai « capter » année après année. Lire la suite