Je ne sais pas gérer….

 

coffee-695545_960_720.jpg

Mon amoureux est parti ce matin voilà un peu plus de 12h et j’ai passé une journée avec le coeur lourd alors je me suis occupée au maximum pour ne pas pas trop sentir son absence mais chaque petit détail me faisait penser à lui. Je me suis occupée de Paolo, j’ai fait du ménage à fond, j’ai téléphoné à la soeur de mon amoureux aussi. Mais rien n’y faisait j’avais le coeur lourd, j’ai essayé de gérer mais pour gérer je suis nulle de chez nulle. Mes émotions sont ingérables, j’essaie je n’y arrive pas. Je travaille sur ça depuis quelques temps mais trop de fantômes reviennent dans ces cas là.  Poursuivre la lecture « Je ne sais pas gérer…. »

Pas si simple…

pair-2879673_960_720.png

Voilà je ne sais pas quoi mettre comme titre, je ne sais pas où ce billet va partir, je vais juste laisser parler mon coeur comme je fais toujours en fait. J’ai juste besoin d’écrire, j’ai juste besoin de laisser mes émotions sortir car au final tout n’est pas si simple. Désolée je vais parler de mon amoureux encore, on en a parlé ce matin et il sait que je garde une certaine réserve pour m’exprimer sur notre histoire, je ne dévoile que ce que je pense pouvoir dévoiler, je veux garder du « rien que pour nous », je dévoile surtout ce que je ressens, lui je le laisse s’exprimer s’il en a envie/besoin il le sait.

Pour la petite histoire mon amoureux et moi vivons à un peu plus de 200km l’un de l’autre. Donc impossible de se dire ce soir, on va l’un chez l’autre en dernière minute. Et puis j’ai une vie ici, j’ai mes enfants qu’on veut ménager, comme on va ménager ses enfants.  Alors on se voit là quelques heures par ci, par là, en prenant compte de nos obligations respectives, de tout l’à côté de nous en somme.  Ces quelques heures que nous passons ensemble nous sommes coupés du monde en gros, on est en fusion totale, il faut qu’il y ait ce toucher permanent, on arrive pas à se lâcher quelques minutes.  Puis vient forcément le moment de se séparer, il me laisse en bas de chez moi, il doit reprendre la route après quelques heures de NOUS. Il y a des mots d’amour dits qui ont un peu plus de poids encore à ce moment là, mon coeur qui se sert. Je fais office de bonne figure devant lui, je sers mon amoureux quelques minutes encore dans mes bras et puis on se laisse à ma porte. J’essaie de ne pas trop le regarder tellement j’ai le coeur qui pèse 1000 tonnes à ce moment là, je retrouve mes enfants, je reprends ma vie de maman, je laisse un peu  ma vie de femme sur le pas de la porte.  Bien sûr que je suis contente de retrouver mes pioux car ils font partie de moi et que mon coeur de maman fond à chaque fois que je les vois, mais mon coeur de femme est lourd. Quelques minutes après être chez moi, je lui laisse un message pour lui dire qu’i me manque déjà même si je le sais sur la route, je sais qu’il regardera qu’une fois arrêté.

Je suis un peu dans un entre-deux, je suis contente de retrouver mes enfants et d’être amoureuse de lui donc voilà la partie « je suis sur un nuage ». et la partie « blues » de le laisser. Il y a ce manque de lui qui ne me fait pas du mal comme j’ai pu ressentir car même si nous en sommes encore aux prémices de notre histoire je suis rassurée comme jamais avec quelqu’un, je n’ai pas cette peur de demain avec lui comme j’ai pu l’avoir avant, je n’ai pas peur qu’il me quitte du jour au lendemain comme les autres avant même si je suis consciente que rien n’est acquis dans la vie et qu’une séparation peut arriver. Ce Nous est à la fois si fort et pourtant si fragile comme tout couple qui se construit.

On a des envies communes, des objectifs communs, on a une chance infinie d’énormément communiquer, d’être très à l’écoute l’un de l’autre, de ne pas porter jugement sur ce que l’autre ressent. On est liés, soudés mais encore si fragiles à la fois, la distance n’aidant pas et puis c’est que le début.  On se construit au fil des jours, on se solidifie aussi jour après jour, on renforce nos liens, on parle d’avenir même si ça parait fou pour plein de gens on vit notre histoire comme bon nous semble, on se projète un peu plus loin que demain. je n’ai pas peur avec lui de parler d’avenir ce qui m’a toujours foutu des angoisses terribles avant, je n’ai pas peur de me projeter dans 20 ans avec lui. On vit notre histoire à 200%, on fait attention de ne pas se griller, on construit sur des bases saines, sereines aussi et pour moi c’est une grande nouveauté. Je profite de chaque seconde que je passe avec lui, je mesure la chance infinie de l’avoir dans ma vie, qu’il fasse partie de ce NOUS dont on aime prendre soin, qu’on chérit. Oui tout peut paraitre parfait et oui tout l’est au final, il faut juste que j’arrive à gérer ce manque de lui que je ressens quand il part. Car au final je sais qu’on ne va pas pouvoir se dire « mon amour on déjeune ensemble ce midi ou encore on va boire un coup ce soir ou bien on dort ensemble ce soir ».  200 kilomètres c’est rien vous allez me dire, mais justement c’est assez proche pour avoir le loisir de se voir un peu et avoir la frustration de se dire on est pas si loin on est pas à des milliers de kilomètres mais aussi assez loin pour que je ne puisse pas le toucher, l’embrasser, regarder ce regard si bleu dont je suis éperdument amoureuse. Il y a l’ordinateur, le téléphone qui prendront le relais de ses mains de ses yeux de ses lèvres pour quelques jours pour m’exprimer ses mots d’amour, jusqu’à la prochaine fois. Et non ce n’est pas si simple que ça, mais je sais qu’il est là  que ce nous devient de plus en plus fort chaque jour.

Ma vie fonctionne au coup de coeur

flowers-1455049_960_720.jpg

Aujourd’hui en parlant de bouquins avec Steeve par messages interposés, je lui ai demandé s’il avait une liste de livres qu’il voulait lire, il m’a répondu non qu’il préférait errer dans une librairie, il m’a demandé comment ça se passait pour moi. J’ai répondu que ma vie marche que par coups de coeur. En fait cette phrase m’est venue comme ça, du tac au tac comme on dit, mais elle résonne tellement en moi depuis que je l’ai écrite. Poursuivre la lecture « Ma vie fonctionne au coup de coeur »

Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous… (Temps imparti entre copines #1)

people-2567915_960_720

Voilà c’est le premier numéro d’une longue série je l’espère, ce soit j’ai lancé à Dina, l’idée de se donner 30 minutes, pour écrire avec un titre commun. On s’est dit qu’on allait faire ça une fois par semaine. J’ai choisi le titre ce soir, elle choisira le titre la semaine prochaine et ainsi de suite. C’est un challenge, en fait écrire c’est une sorte de challenge permanent. Mais j’aime cette complicité qui me lie à Dina, j’aime savoir qu’on part sur le même titre et qu’on va peut être aller littéralement à l’opposé, on verra bien au bout de 30 minutes. C’est notre rendez-vous (et il y a aussi le journal de gratitudes) qui nous relie avec des milliers de kilomètres de distance et 6 heures de décalage. Ce titre avec la citation de Paul Eluard je ne sais pas où elle va me mener. Je sais que j’aime bien, comme souvent je mets un mot, ou un groupe de mots (une citation, une titre de chanson par exemple) et qu’après je laisse mes doigts écrire au fil de mes pensées. Je ne sais pas si j’ai choisi la facilité avec une telle citation mais tant pis, je me lance, je me lance des défis à moi même, je fais ce petit jeu avec Dina mon amie, je suis sure qu’il n’y a pas de hasard il n’y a que des rendez-vous et celui-ci est un beau rendez-vous.

Dans la vie je me questionne, oui mon cerveau tourne à plein régime en permanence. Je ne crois pas que la vie est faite de hasard(s), je pense que tout est écrit pour les personnes que nous rencontrons pour les évènements que nous vivons. C’est pour cela que je ne force pas une personne à rester si elle ne le veut pas, c’est pour cela que je ne force pas des gens à bousculer leurs habitudes s’ils n’en ont pas vraiment envie c’est que ce n’est pas le moment, je ne suis pas la bonne personne pour leur faire pousser les murs des prisons où ils sont.  Peut-être ça viendra plus tard avec moi, avec une autre personne chaque chose en son temps. Il y a tellement de choses à faire dans la vie, tellement de choses à penser, à réaliser…

j’ai rencontré des tas de personnes, je me demande avec combien de gens j’ai eu des relations de boulot, amicales, ou amoureuses ou même rien que le fait de parler avec un commerçant jusqu’à maintenant. Vous voyez les questions à la con que je peux me poser?  Je ne parle pas des gens que tu rencontres dans la rue comme ça… Mais je sais que toute personne avec qui tu parles, peut t’influencer sur un choix à prendre. C’est pour cela que je me dis il n’y a pas de hasard il n’y a que des rendez vous.  Je suis partie prenante que j’ai rencontré de belles personnes, des vachement moins belles mais qu’à leur façon elles ont toute influencées sur mes choix de façon plus ou moins de façon importante.

Je pense que j’évolue de manière plus ou moins significative, je ne suis pas un mouton qui suit le troupeau, je suis souvent à contre courant, le fait d’avoir 3 enfants de les avoir élevés à 100% seule au final, me rend déjà un peu à contre-courant, surtout quand on réédite les mêmes erreurs par 3 fois. Et oui 3 enfants de 3 papas, ça te fait sortir du moule, tu es vite jugée, jaugée…. Pas grave, je sais le courage qu’il me faut pour les élever, pour affronter le regard et les critiques des autres. Mais ça me passe au dessus de la tête. Pourquoi? Car personne ne sait ce que je vis, personne n’est dans ma tête, personne n’est fière de mes enfants pour moi, personne ne vit avec mes démons, mes souffrances aussi.

J’ai rencontré de très belles personnes, ces gens qui savent me bouleverser, me toucher en plein coeur, celles pour qui j’ai une tendresse particulière ou parfois un amour démesuré, irraisonnable. C’est aussi dans ce sens où je me dis qu’il n’y a pas de hasard, car si tout était par hasard je saurais me raisonner, enfin je le vois comme ça. Les personnes rencontrées par le passé et sorties de ma vie depuis m’ont appris tellement de choses, qu’un chagrin d’amour est long à guérir, qu’une amitié perdue fait mal longtemps, que le deuil ne se fait jamais réellement, que les personnes nous accompagnent dans les pensées jusqu’à la fin je pense, ils constituent un peu la personne que nous sommes au final, c’est en ça que je dis qu’elles nous influencent.

Là, j’aimerais que quelqu’un me sert dans ses bras, une personne prenne soin de moi un peu plus qu’à travers des mots laissés, mais suis je sans doute trop en attente. Alors pour ne pas me mettre dans une situation encore impossible je me mets des barrières, je repousse un peu le rendez-vous car chaque rendez-vous loupé, n’est pas forcément un rendez-vous raté, il peut juste être un rendez-vous repoussé en quelques sortes. Et je sais au fond de moi, enfin je l’espère que cette personne peut-être idéalisée (à tort ou à raison) prendra soin de moi à un moment donné et que l’attente, les rendez-vous manqués nous donneront des moments d’une plus grande intensité, j’en suis convaincue.  Il y a attente et attente, ce qu’on attend des autres ou de nous même, et le temps qui passe c’est un temps envolé, qu’on ne récupèrera jamais. Mais parfois l’attente est longue douloureuse, mais au final ça valait le coup, d’attendre…

Mon journal de gratitudes #4

5c59a16e78586878fa3649b41dcc7614.jpg

Premier billet écrit juste après mon billet « le silence est d’or », donc ce billet est écrit tard dans la nuit de samedi à dimanche, alors que je ne dors pas, alors que le coeur est lourd, alors que …. Bref…  Et malgré tout, il faut trouver de la gratitude dans ces jours qui ont été parfois si sombres, là je me fais une fois de plus violence, car je n’ai qu’une envie c’est de rester sous ma couette, m’enfermer jusqu’à que ça ne me bousille plus comme là c’est en train de m’achever. Mais non je n’ai pas le droit, je dois souffrir en silence.

Poursuivre la lecture « Mon journal de gratitudes #4 »

20 conseils pour vivre sereinement une relation à distance.

sunset-3142829_960_720.jpg

Pour moi l’amour va au delà de plein de critères et parfois on peut trouver l’amour à l’autre bout de son pays ou à l’autre bout du monde. L’amour ne se décide pas, ça tombe comme ça, les sentiments ne se contrôlent pas.  J’ai vécu une relation à distance pendant quelques années et j’ai beaucoup appris sur moi-même mais aussi  sur ce qu’il faut faire/ ne pas faire. J’espère que mon expérience pourra servir à d’autres amoureux séparés par un nombre certain de kilomètres. Je vous livre quelques conseils car même s’il y a de l’amour une relation à distance peut-être difficile à supporter mais chaque moments passés ensemble seront intenses et ça permet de ne pas s’ancrer dans une certaine routine.  Poursuivre la lecture « 20 conseils pour vivre sereinement une relation à distance. »