8 règles d’or à respecter dans une séparation avec enfant(s).

family-3090056_960_720.jpg

Aujourd’hui je parle d’un sujet un peu complexe, celui de la séparation de ce que j’ai vécu en tant qu’enfant de parents divorcés, de maman séparée et de nouvelle personne dans la vie d’un papa, mais aussi comme témoin de situations diverses et variées auprès d’amis. La séparation n’est pas facile, c’est un passage de la vie qui peut être parfois super douloureux, c’est encore souvent plus complexe quand il y a des enfants. Je donne quelques règles d’or, car même si je préfère 1000 fois parler d’amour, parfois dans la vie il y a des séparations et ça fait partie aussi de la vie. Poursuivre la lecture « 8 règles d’or à respecter dans une séparation avec enfant(s). »

Quand je déçois…

poppy-3581709_960_720.jpg

Je sais que ce soir je viens de décevoir quelqu’un que j’aime, je sais que la discussion que je viens d’avoir avec lui ne peut que le décevoir mais je ne peux pas faire autrement. Mes angoisses m’empêchent de tout, m’empêchent même d’être heureuse, de réaliser mes rêves de petite fille. Aujourd’hui je n’assume pas mes rêves de petite fille tout comme je sais que je n’assume pas de le décevoir. Poursuivre la lecture « Quand je déçois… »

L’enfant de l’autre…

boy-926103_960_720.jpg

J’ai mis mes enfants au monde, il y a presque 22 ans, presque 14 ans et presque 9 ans. Mes enfants sont mes bonheurs, mes joies, mes fiertés, mes éclats de rire, mes soucis aussi. Mon coeur bat la chamade bien souvent à cause ou grâce à eux. Parfois bien sûr qu’il faut que je crie, parfois j’ai pas la patience de redire une 101ème fois une chose, parfois j’aimerais une soirée pour moi seule et pourtant dès que je ne suis pas avec eux ils me manquent. Mais ce sont mes enfants alors c’est simple, ça coule de source, c’est une évidence que je serai toujours là pour eux 3, malgré les difficultés de la vie. malgré les gens qui traversent nos vies, malgré la distance, malgré parfois la colère, ils sont ma vie, ils sont mon sang, ils viennent de moi et je les aime tous les 3 d’un amour inconditionnel même si…. Poursuivre la lecture « L’enfant de l’autre… »

Mes grands-mères et moi

MES GRANDS MERES ET MOI
(crédit photo Rémy Grandroques)

Il y a quelques jours j’ai été contacté pour  regarder en « avant-première », un film qui sera diffusé ce mardi 24 mars sur France 3 à 20H50. J’ai lu le synopsis et je me suis dit, tiens on va le regarder en famille ça fera un bon sujet de réflexion familiale par la suite.  Alors nous voilà devant ce téléfilm, on découvre Margot arrivant chez Boulette (grand-mère maternelle)  ce qui déplait fortement à Mamiechacha (grand-mère paternelle)  qui va rentrer en 6ème, ses parents viennent de se séparer (une histoire de tromperie, une « amante » tombée enceinte mais Margot ne le sait pas). Poursuivre la lecture « Mes grands-mères et moi »

Il y a maman solo et maman solo…..

IMG_1260

La société actuelle ne fait aucune distinction entre une maman « solo » qui n’a ses enfants qu’un week-end sur deux et la maman solo qui a ses enfants 365 jours/ an.

C’est de la seconde catégorie dont je veux vous parler,  et pourtant je fais partie des 2 sortes de maman solo. Je vous explique pour ceux qui ne le savent pas, je suis maman de 3 enfants de 3 papas différents. Le papa de ma grande et moi sommes séparés avant la naissance de notre fille et il ne l’a pas reconnu, le papa du second a reconnu son enfant mais vit à Paris, et la séparation avec le papa du 3ème s’est effectuée aussi avant la naissance de notre fils et il ne l’a pas reconnu. Je ne suis pas là pour porter un jugement sur le comportement de ces hommes là, j’ai fait un deuil de tout cela, je n’ai pas de colère envers eux, parfois juste un peu de tristesse pour mes enfants mais on avance.

Quand j’entends parler des mamans « solo »  celles qui n’ont pas leur(s) enfant(s) 1 week-end/2 voir 1 semaine sur 2 plus la moitié des vacances scolaires « libres » parfois je les envie, car même si mon moyen part chez ses grand-parents paternels, il me reste mes 2 autres enfants, et ce, 365 jours par an. Alors quand j’ai été malade, il a fallu que je me lève tous les jours pour eux quand même, entre les visites chez les médecins, les labos,  je n’avais pas d’autre choix que souvent d’amener mon dernier avec moi. Maintenant que je vais mieux, c’est Paolo qui a cette fichue de maladie auto-immune et cette semaine il n’a pas pu aller à l’école donc je l’ai eut tout le temps avec moi. Je n’ai pas d’ex mari pour gérer au moins un moment, c’est moi qui joue le rôle de la maman mais aussi du papa toute l’année. C’est juste parfois crevant…..

On ne se rend pas compte mais une maman qui a 1week-end/ 2 de libre c’est une liberté même si c’est un déchirement, c’est un moment de repos je pense quand même, de détente, de sortie avec les copines, d’un ciné et les vacances seule sans enfants? Même si beaucoup travaillent durant l’absence des enfants, ça veut dire que le soir, pas besoin de se speeder à rentrer, on peut sortir avec les copines etc…

Moi comme toutes les mamans solo à 100% on ne connait pas tout ça, les moments de détente on en a jamais, on doit gérer courses, boulot, enfants, ménage, repas, activités, école et les soucis  sont  décuplés  pas comme quand il y a un papa qui assure un temps même partiel!! Je sais que ma situation n’est pas  rose mais je me dis qu’il y a toujours pire quelque part. Alors j’avance mais parfois je trouve dommage qu’on ne fasse aucune différence entre une maman qui peut se reposer un week-end de temps en temps et une maman qui ne le peut jamais.

Et là ce soir, je rêve qu’on me prenne mes 3 enfants, et que je puisse partir me reposer juste un week-end, histoire d’attaquer de plus belle derrière, car là j’ai l’impression de flancher. C’est dommage à quasiment 37 ans de flancher 3 semaines après la rentrée scolaire…..