52 mots/ 52 histoires #26 Livre

SAMSUNG CSC

Je suis amoureuse des livres, je n’ai hélas pas la place dans mon appartement et pas assez d’argent pour en avoir autant que je veux. Il y a des livres que j’ai aimé, je crois que dans ma bibliothèque il n’y a pas un livre que j’ai vraiment détesté. Lire la suite

Aussitôt acheté, aussitôt dévoré

L'élixir d'amour Eric-Emmanuel Schmitt

L’histoire: Louise et Adam ont vécu ensemble une histoire d’amour  pendant 5 ans, ils sont désormais séparés par 5000 kms et un océan, lui à Paris elle à Montréeal. Ils entretiennent maintenant une correspondance et se lancent un défi, celui de provoquer l’amour. Ils vont se raconter leur nouvelle vie (avec de nouvelles relations) , en réveillant parfois les douleurs du passé, ils réfléchissent ensemble sur les mystères des attirances et des sentiments.Mais derrière cette expérience de provoquer l’amour , n’y a-t-il pas quelque chose  d’autre qui se cache  derrière tout cela???

Samedi on parle de lecture chez Virginie B, cet après-midi en faisant les courses, je suis passée à la librairie (comme souvent) et voilà je suis ressortie avec  2 nouveaux livres sous le bras.J’aime beaucoup Eric-Emmanuel Schmitt. J’ai donc acheté son dernier livre, et je l’ai lu presque tout de suite….. Un livre qui fait 150 pages, 1H de lecture.  Ce livre une fois de plus correspond à mes attentes, le seul bémol c’est qu’il est très vite lu, trop vite lu.

Et toi qu’as-tu lu ces derniers temps?

Zen, lisons zen

Le sumo qui ne pouvait pas grossir
Samedi, c’est le jour où on parle de lecture avec Virginie. Cette semaine j’ai relu ce livre de Eric-Emmanuel Schmitt. Ce livre fait partie de toute une série qui parle de diverses religions et toujours avec un enfant dedans:
Milarépa sur le bouddhisme
Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran sur le soufisme (le mysticisme de l’Islam)
Oscar et la dame Rose sur le christianisme
L’enfant de Noé sur le Judaïsme
Le sumo qui ne pouvait pas grossir sur le bouddhisme zen
Avec ce livre on se rend compte que la volonté ne suffit pas, quand le corps ne veut pas. Le bouddhisme zen va apprendre à Jun (personnage principal de ce livre), de dépasser ses préjugés, puis certains de ses blocages durant son initiation à la spiritualité.
Ce n’est pas un grand livre, mais c’est un livre qui se lit rapidement. On survole le monde des sumos, ainsi que dans cette religion le bouddhisme zen. J’ai voulu relire ce livre car j’avais aimé les autres sur les religions, celui-ci est celui qui m’a le moins emballé mais il se laisse lire tout de même.

Quatrième de couverture:
Sauvage, révolté, Jun promène ses quinze ans dans les rues de Tokyo, loin d’une famille dont il refuse de parler.
Sa rencontre avec un maître du sumo, qui décèle un « gros » en lui malgré son physique efflanqué, l’entraîne dans la pratique du plus mystérieux des arts martiaux.Avec lui, Jun découvre le monde insoupçonné de la force, de l’intelligence et de l’acceptation de soi.
Mais comment atteindre le zen lorsque l’on n’est que douleur et violence ? Comment devenir sumo quand on ne peut pas grossir ?
Derrière les nuages, il y a toujours un ciel…

Et toi as-tu lu ce livre? Moi j’aime en général les écrits d’ Éric-Emmanuel Schmitt que j’ai rencontré il y a presque 3 ans.