Mes 13 commandements pour être (plus) heureuse.

forget-me-not-4184594_960_720.jpg

Être heureuse je ne l’ai pas été pour 1001 raisons dans ma vie, une mauvaise construction affective je pense, des soucis personnels, la maladie qui s’est invitée chez nous. Vous voyez c’est tellement simple de trouver 1001 raisons d’être malheureuse, je l’ai été aussi pendant longtemps, à me dire que la vie est une pute (désolée du vocabulaire),  mais c’est tellement ça, je trouvais toujours que quelque chose n’allait pas, je trouvais ça tellement injuste et puis  j’ai commencé à voir la vie autrement, mon syndrome du stress post-traumatique aidant sans doute puisque ça fait bientôt 2 ans que je souffre de cela, que je travaille sur moi chaque jour, un vrai bouleversement, un chemin de la guérison, je suis moins révoltée en moi, je vois petit à petit les choses autrement. Alors j’ai décidé de partager mes 10 commandements pour être (plus) heureuse. Poursuivre la lecture « Mes 13 commandements pour être (plus) heureuse. »

Penser un peu moins pour vivre un peu plus.

make-the-day-great-4166221_960_720.jpg

Voilà c’est ce que je m’évertue à faire depuis quelques mois. J’arrête de me poser 1001 questions en permanence, j’apprends à me moquer du regard des autres, de l’autre. J’avance comme je peux au milieu du Tsunami qui me traverse depuis 20 mois, depuis l’accident. Ce n’est pas chose facile car je n’ai pas été dépourvue de penser. Il faut que j’analyse tout, tout le temps, regarder chaque petit détail, me souvenir de tout. Est-ce dû à mon hypersensibilité? Sans doute que oui… Poursuivre la lecture « Penser un peu moins pour vivre un peu plus. »

Entourée d’amour

love-1945681_960_720.jpg

Je devrais dormir, les nuits sont courtes en ce moment, la chaleur et le bruit des gens dehors ne m’aident pas à trouver le sommeil. Mais j’avais envie d’écrire un petit billet, mes billets ne sont jamais réfléchis ils sont toujours écrits avec le coeur et la plus grande spontanéité du monde.

Je ne croyais pas que j’allais faire un billet aussi guimauve un jour mais c’est comme ça. Une fois encore je ne me pose pas la question du pourquoi du comment de ce billet car il est fait encore avec ce que je ressens à l’instant T. Lorsque nous avons annoncé notre relation avec le chéri, nous avons reçus plein de mots. Je ne vais pas vous cacher que 2/3 personnes sont un peu réfractaires à ce NOUS car ça va vite, que je n’avais rien dit, que j’avais gardé ça pour moi (sauf que non c’est pas vrai il suffisait de lire entre les lignes). Et puis il y a eu tous ces mots d’amour que nous avons reçus, mais là je vais parler pour ce que moi j’ai ressenti car comme je l’ai dit, il est là dans ma vie mais je lui laisse 1- la parole s’il a envie de s’exprimer (et en général il le fait plutôt bien dans les commentaires) 2- respecter sa vie à lui sans le mettre de partout mais dans ce billet j’en parlerai forcément un peu beaucoup.  J’AI donc reçu plein de mots remplis d’amour, de bienveillance de la part des gens qui restent en général assez discrets d’habitude. Et c’est là que je me suis rendue compte à quel point j’étais entourée d’amour. Alors oui je me suis isolée de beaucoup de monde ces derniers mois pour ne pas dire ces 7 dernières années au fond, j’avais besoin de faire ce vide, d’être seule face à moi même parfois, de me panser à l’aide de personnes pour qui c’est le métier, donc j’ai été franchement et agréablement surprise de recevoir   tous ces mots, de toutes ces marques d’affection de la part de personnes avec qui je n’ai pas eu un véritable contact depuis un moments pour certaines…

Et puis il y a ce que je vis, cet amour là, que je n’ai pas connu au cours de ces dernières années de vie de femme. Je ne crache pas sur le passé car j’en suis la première responsable à m’être mise dans des situations  non voulues, à « accepter » avec une immense douleur ce qui me faisait du mal, à être cette femme de l’ombre pendant trop longtemps… Je ne dis pas qu’un couple doit tout faire ensemble et ça je le pense encore aujourd’hui car j’ai besoin de cette liberté aussi, je vis depuis assez longtemps seule pour ne pas vouloir être engluée H24 à quelqu’un mais il y a un juste équilibre à trouver. Alors beaucoup me diront c’est le début, tu es sur ton petit nuage etc… Oui sans doute que je suis sur un petit nuage, que c’est le début mais j’ai cette sérénité en moi au moins sur cette histoire. Elle m’apaise, elle me fait affronter les soucis de manière bien différente. Je suis sereine, je retrouve de la force pour affronter plein de trucs. mais pas cette force à tout vouloir défoncer, une force bien plus apaisée un truc que je ne connaissait pas en fait. J’ai toujours eu des relations douloureuses ou presque, toujours des histoires commencées alors que ce n’était pas le moment, que je n’étais pas bien, que j’étais en quête d’amour et que surement j’en attendais trop de l’autre. J’avais décidé de rester seule, de ne plus chercher cet amour introuvable. Et puis il a fallu qu’il y ait une demande sur un sujet particulier, des échanges, beaucoup d’échanges sur tout un tas de sujets. Nous les 2 célibataires convaincus qui revendiquions notre état, on a appris à connaître l ‘autre, à prendre soin de l’autre, à se soucier de l’autre. Et pourtant moi j’ai fui plus d’une fois, je me suis isolée. Il a compris, il a été là sans me coller alors que j’avais besoin, je suis revenue sans être jugée. J’étais (et je suis encore) libre. Il y a eu pendant cette première fuite de ma part un manque d’échange, un manque de lui, un manque de ce nous qui ne faisait qu’échanger avec une grande bienveillance. Je lui ai manqué il me l’a dit sans que j’ai eu besoin de le lui dire. Et puis il y a eu ce doigt mis sur une évidence, 4 yeux ouverts et 2 coeurs qui battent à l’unisson. Il y a ce manque de lui en journée mais pas ce manque destructeur comme j’ai pu connaître. Oui je suis sur un petit nuage, je suis apaisée, je n’ai pas connu cette bienveillance,  ce manque de l’autre sans qu’il ne soit ravageur. Tout est doux, tout est si naturel, tout est si en confiance de l’autre. Pour la première fois je ne doute pas de l’amour qu’on me porte, je ne suis plus dans le conflit pour qu’on me montre des preuves d’amour qui au final n’arrivaient jamais. On m’aurait dit il y a quelques mois que ça se passerait, j’aurais rigolé, et pourtant il y a ces derniers mois à se connaître (et pas que nous mais aussi moi j’ai appris à mieux me connaître). Et puis je crois aussi que ce bonheur qui m’arrive aujourd’hui c’est que je ne suis pas partie dans une quête d’amour, que je n’ai pas cherché à le séduire, à ce qu’il s’attache à moi, à ne rien calculer. On m’avait pourtant toujours dit « ça arrivera quand tu t’y attendras le moins » quand tu ne chercheras pas ». J’étais bien ancrée dans mon célibat et au final pas si mal que ça et il est venu avec sa douceur faire tomber toutes les barrières mises, tous ces jugements que j’avais sur l’amour sur la vie d’un couple et sur tout un tas d’autres sujets. L’amour sans conflits à cause de la souffrance, l’amour sans larmes, l’amour sans vouloir quitter 1000 fois l’autre pour qu’il m’aime vraiment je ne connaissais pas.  Je ne connaissais pas le bienfait des mots accompagnés d’actes, les belles paroles ne servant à rien. Je ne connaissais sans doute pas cet état serein en étant avec quelqu’un, où je n’ai besoin de formuler aucune demande tout est si naturel. Même si je sais que j’ai encore des démons à affronter, je lui en parle il est là sans jugement à m’accompagner sans me bousculer, il me donne la main, l’amour ne me fait plus peur, que je suis prête à aller où j’ai toujours refusé avant lui sans crainte. Alors je peux dire que par nos amis, nos copains du net, nos familles qui se réjouissent pour nous et avec nous, que par lui je suis entourée d’amour et j’ai envie juste de rajouter avec mon élégance légendaire « Putain que c’est bon ».

(J’allais dire désolée pour ce billet super gnangnan, mais non j’ai pas envie de m’excuser de connaître ce bonheur là. Et pour une nana qui ne voulais pas trop parler de cette histoire sur le blog je trouve que je me suis lâchée mais encore une fois ça démontre bien que je suis au naturel que rien n’est calculé, que j’ai laissé mes mains parler pour mon coeur. Merci à ceux qui nous aiment, merci à vous qui êtes venus me souhaiter tout le bonheur du monde, merci à lui de me laisser être moi, de m’aimer).

41 petits plaisirs de la vie simples et gratuits (ou presque)

joy-2483926__340.jpg

Le bonheur dans la vie est fait de plein de petits plaisirs et pas besoin de payer il y en a plein qui sont gratuits. Hier soir en recevant un sms qui m’a fait plaisir d’une personne avec qui je n’ai pas communiqué depuis longtemps,  je me suis demandé quels étaient tous ces petits plaisirs de la vie auxquels on ne fait plus vraiment attention mais qui pourtant nous procurent vraiment un sensation de bonheur/de bien être. Je me suis donc amusée à faire une liste de ces petits plaisirs qui me rendent heureuse à coup sûr. Poursuivre la lecture « 41 petits plaisirs de la vie simples et gratuits (ou presque) »

Se donner les moyens d’être enfin heureuse…

heart-590460_960_720.jpg

J’ai longtemps pensé que mon bonheur passait par le bonheur des autres. En faisant plaisir aux autres et qu’ils étaient heureux je pensais que le bonheur était atteint. Puis j’ai compris très récemment (merci les séances de psy qui me font creuser au fond de moi) que le bonheur ne passe pas par les autres mais tout simplement par ce que je fais moi, ce que j’entreprends moi, pour MOI et pas pour les autres.  Poursuivre la lecture « Se donner les moyens d’être enfin heureuse… »

20 bonheurs simples

Parfois on cherche le bonheur dans des choses compliquées, alors qu’il est là, juste sous nos yeux, nos mains. C’est pourquoi mes petits bonheurs de la semaine ( même si je n’ai pas publié dans cette catégorie depuis longtemps)  sont importants pour moi.  Et puis il y a ces petits bonheurs si simples, que rien que le fait d’y penser ça me donne le sourire.  Poursuivre la lecture « 20 bonheurs simples »