Le présent c’est tout ce que j’ai…

pancakes-2020863_960_720.jpg

Il faut que j’arrive à digérer ce passé trop douloureux, ces maux et ces mots qui viennent me hanter dans le moment le plus sombre de mes nuits. Je déteste dormir, je déteste que mon inconscient me fasse revoir des personnes du passé, que je me réveille en pleurs. je déteste ne pas pouvoir contrôler ce que je pense puisque mon inconscient pense à ma place les nuits. Je déteste revoir cet amour perdu au coin d’une rue et sentir que mes larmes coulent seules sans que je n’ai rien pu prévoir, vu venir. Je déteste tout ce qui me rattache au passé, je déteste tellement ce passé. Poursuivre la lecture « Le présent c’est tout ce que j’ai… »

Brève nocturne #1

time-2980690_960_720.jpg

Plutôt de que de trouver LE SUJET pour en faire un billet durant mes insomnies, je me dis pourquoi ne pas faire un billet un peu comme les En Bref, mais ceux-ci seront plus consacrés à mes écrits nocturnes, où un sujet particulier ne sera pas traité, mais plus pour écrire au milieu de la nuit, quand l’insomnie vient me rendre visite et que le coeur est trop lourd pour me rendormir. Poursuivre la lecture « Brève nocturne #1 »

Au fil de l’eau

bateau.jpg
J’ai laissé glisser ici mes mots
Comme un bateau
Au fil de l’eau

Ce soir j’ai décidé de mettre un peu le voiles
Pour ne plus qu’on me fasse du mal
Et que ça me pourrisse jusqu’à la moelle

J’avais décidé de raconter mes maux
Mais ce soir je le vis un peu comme un fardeau
Je me sens fragile comme un moineau

Ici ce n’est pas le carnaval
Pas de déguisement pas de bal
Ce n’est plus tout à fait jovial.

Peut-être suis-je un peu parano
Dans ma voix j’ai des trémolos
C’est ballot!

Ce ne sera plus vraiment un journal
Ce sera moins personnel, moins convivial
Ce sera surement plus banal.

J’ai eu ce besoin de mettre des mots sur mes maux
Même si ça n’avait rien d’intello
J’ai toujours joué franco.

C’est assez paradoxal
Car je trouvais cela assez normal
Qu’ici il n’y ait aucun mal

Sauf que  certaines personnes jouent un numéro
Essaient de te retourner le cerveau
Quitte à te jeter dans le caniveau.

Je ne vais pas faire la morale
Car je ne suis pas assez cérébrale
Ni même assez théâtrale.

Ce soir j’ai l’impression que c’est un vrai fiasco
Je ne souhaite aucun quiproquo
Ni qu’on mette à mal mes mots ou mes accords grammaticaux.

Je raconterai désormais mes balades à Cheval
Et mes quelques petites escales
De simple provinciale

Je ne sais pas me retourner recto-verso
Ou jouer du saxo
Mais oui j’ai appris à jouer du piano

Je ne suis que cette femme banale
A moitié ritale
Parfois infernale

Je vais ralentir le tempo
Je ne suis pas maso
Enfin pas depuis le berceau…

Ce billet écrit en quelques minutes juste pour dire que je vais surement moins me confier, je vais revenir à un blog plus lifestyle même si ça me faisait du bien. Le billet de demain matin est déjà programmé et écrit avant ce billet là donc il restera dans le domaine du très perso… Je continuerai de temps en temps à parler d’amour (oui Raph c’est promis puisque je transpire l’amour), à me livre mais beaucoup moins souvent. Je ne pense pas être quelqu’un de méchant, je ne laisserai plus personne me faire du mal, quand moi même je pèse toujours mes mots, personne ne doit prendre mon blog pour un champ de bataille, ce n’est pas règlement de compte à ok Coral. C’est quand même dingue qu’en 2018 des gens prônent le droit de s’exprimer librement et viennent faire tout pour que tu ne puisses pas t’exprimer librement dans MON endroit. Comme j’ai d’autres batailles à mener je vais me la fermer, mais ils n’ont pas gagné la guerre ni même une bataille…