8 règles d’or à respecter dans une séparation avec enfant(s).

family-3090056_960_720.jpg

Aujourd’hui je parle d’un sujet un peu complexe, celui de la séparation de ce que j’ai vécu en tant qu’enfant de parents divorcés, de maman séparée et de nouvelle personne dans la vie d’un papa, mais aussi comme témoin de situations diverses et variées auprès d’amis. La séparation n’est pas facile, c’est un passage de la vie qui peut être parfois super douloureux, c’est encore souvent plus complexe quand il y a des enfants. Je donne quelques règles d’or, car même si je préfère 1000 fois parler d’amour, parfois dans la vie il y a des séparations et ça fait partie aussi de la vie. Lire la suite

Mon hypersensibilité ce mal et ce bien à la fois.

autoportrait phenomene de maud.jpeg

Ceci est un billet perso, nous sommes dimanche j’écris un billet qui sera publié dans la semaine à venir… J’avais dit que j’en ferais moins mais  de temps en temps quand même… Je ne le cache pas, j’ai toujours été quelqu’un de sensible, bien plus sensible que les autres membres de la fratrie. La séparation avec mes parents étaient douloureuses, les plaisanteries de mes frères genre on t’a trouvé dans une poubelle me faisaient mal à un point même si je savais que c’était pas vrai, je me sentais bien souvent différente des autres. Mais j’ai toujours bataillé dur pour avancer, j’ai toujours voulu me préserver un minimum alors je me suis forgée une carapace et c’est ce qui m’a toujours permis d’avancer dans la vie, quoi qu’il se passait même si ce n’était jamais évident. Je gardais beaucoup pour moi, je faisais la dure devant les gens et avec mon mètre 80 depuis l’adolescence c’était plutôt facile à vrai dire, une carapace que je n’avais pas conscience d’avoir créée. Beaucoup de gens me disent inabordable, que j’impressionne. Et pourtant j’ai l’impression d’être tout l’inverse de cela. J’ai l’impression d’être une crème de chez crème, d’être hyper accessible mais non, des gens qui me connaissent depuis toujours me disent que je suis pas facile à approcher, que je suis sur la réserve… Lire la suite

Laisser faire les choses ou les affronter il faut choisir…

coucher de soleil.jpg

Vendredi j’ai vu mon psy et je sais que le chemin est encore long pour parler de guérison. J’ai comme tout une vie à panser, un long travail de guérison et de stabilisation. Demain je rencontre le nouveau psy pour savoir si l’EMDR est fait pour moi ou pas. Mon psy me dit que le stress post traumatique en général va bien pour l’EMDR mais parfois ça ne marche pas.  Lire la suite

Quand je ne sais plus comment continuer…

dumbo-ride-693163_960_720.jpg

Je ne vais pas vous cacher qu’après mon dernier billet, c’est pas simple de reprendre un ton plus léger sur ce blog. Et pourtant, la vie doit continuer, au moins par respect pour ces enfants qui se battent pour vivre et qui parfois perdent le combat. J’ai le coeur lourd, comme si ces enfants faisaient partie de ma famille, alors que je ne connaissais qu’un tout petit bout de leur vie et ce parfois depuis très peu de temps au final. S’ils n’avaient pas été malades, je n’aurais sans doute jamais connu leur existence. Lire la suite

Quand je déçois…

poppy-3581709_960_720.jpg

Je sais que ce soir je viens de décevoir quelqu’un que j’aime, je sais que la discussion que je viens d’avoir avec lui ne peut que le décevoir mais je ne peux pas faire autrement. Mes angoisses m’empêchent de tout, m’empêchent même d’être heureuse, de réaliser mes rêves de petite fille. Aujourd’hui je n’assume pas mes rêves de petite fille tout comme je sais que je n’assume pas de le décevoir. Lire la suite

Ces idées-là….

chain-3481377_960_720.jpgJ’ai l’impression qu’à chaque fois que je touche le bonheur du bout des doigts, mes vieux démons se déchainent et montrent leur présence. En ce moment même si les merdes se cumulent il y a des choses qui vont bien, qui m’aident à être plus sereine et puis tout à coup voilà que les démons se déchainent…. Pourquoi??? Bien souvent pour une question anodine posée, une confidence à faire.

Je me rends compte que le bonheur est encore quelque chose de tellement loin j’ai l’impression. Non en fait je vais mieux m’exprimer car ça peut être mal compris. Le bonheur est là je le touche du bout des doigts mais il y a ces choses du passé qui ne passent pas vraiment justement, comme si j’avais tout un coup pas le droit au bonheur quand j’y pense, quand je le frôle. Ce soir malgré des semaines de mieux-être en général dans l’ensemble, j’ai replongé dans les bras des vieux démons, jusqu’à me pourrir la tête…

Il faut que je m’ôte de la tête certaines idées, ces idées là qui viennent me pourrir la vie, mes jours et mes soirées, mes relations à l’autre. Je sais pourquoi je vois mon psy depuis des mois maintenant, mais j’ai cette impression qu’à chaque séance j’ouvre de plus en plus de brèches que tout est grandement ouvert et que rien ne cicatrisera jamais…. Il va falloir pourtant….  Je ne sais pas combien de temps ça prendra, mais ça prendra du temps, beaucoup de temps semble-t-il. C’est ce que je me dis voyant toutes les blessures que j’ai. Un jour je ne serai plus enchainée au passé, je vais être heureuse (même si je touche le bonheur de plus en plus en ce moment) je n’aurai plus ces idées-là….