Génial les enfants grandissent! Au secours les enfants grandissent!

amusement-2456905_960_720.jpg

Voilà j’adore être maman, pour mon entourage ce n’est pas un scoop. Je crois que si la vie en avait décidé autrement j’aurais fait un ou deux enfants de plus mais c’est comme ça. J’ai fait une croix dessus il y a quelques mois! J’adore avoir un bébé dans mes bras, c’est ce qui va me manquer je crois,  mais heureusement les cousins font des bébés, des amis aussi, et puis la vie passe il est temps de passer à autre chose. Car oui il y a aussi du bon quand les enfants grandissent. Je vais vous l’exprimer en quelques points (attention ce n’est pas dans un ordre chronologique j’ai posé comme ça au fil de mes idées)…

  • Plus besoin d’avoir l’impression de déménager l’appartement à chaque déplacement d’une nuit hors de la maison. (lit parapluie, poussette, sac à langer etc..)
  • Youpiiiii on sort des conversations pipi caca (prout!)  tétées, premières purées etc…  Et ce pas qu’avec les autres parents mais aussi, vous voyez ce petit être qu’on a mis au monde, qui s’esclaffe à chaque mot comme pipi, caca, zizi prononcé.  (ça vous rappelle quelque chose?)
  • On peut aller aux toilettes tranquillement;  vous connaissez ça aussi, ce petit être qui sait à peine marcher et qui vient tambouriner ou même rentrer dans les toilettes dès que vous y êtes?
  • Prendre une douche, une vraie! Avant quand ils étaient plus petits et étant seule à les élever, j’avais cette impression que pile au moment où j’avais décidé de me laver ils mettaient en marche le mode bêtises ou disputes. Donc ça me faisait sortir de ma douche au moins une fois (voir plus). Quel plaisir de prendre une vraie douche maintenant c’est le nirvana!
  • Ne pas être réveillé(e) 10 fois dans la nuit à cause de (ça varie un peu en fonction des âges):

-la couche sale
– Faim
– Soif
– SOS doudou égaré
– Terreurs nocturnes
– Perdu le doudou
– Besoin d’un câlin
– Juste pour le plaisir de réveiller maman et/ou papa (je suis sure que vous allez en trouver 1001 autres)

  • 6 ans ils commencent à lire et c’est chouette car ils veulent nous faire voir à quel point ils savent bien lire ( et pour le coup c’est nous qui nous endormons avant la fin de l’histoire)
  • Les régurgitations sont terminées on peut rester propre plus que quelques minutes sans avoir une grosse auréole bien cracra et sans sentir le vomito…
  • 2 ans c’est génial ils imitent ils s’amusent à ranger leurs jouets, à passer l’aspirateur (non j’ai pas dit qu’on devait devenir esclavagiste!!!!)

Mais voilà oui c’est bien ils grandissent;, même un peu trop vite!  Parfois on regrette les temps des nuits trop courtes, des biberons…  Et là encore je vais vous donner quelques exemples entre enfance (et non plus petite enfance) et adolescence.

  • Partager: Ils savent désormais où on cache les bonbons, les gâteaux le chocolat, nous les parents sommes obligés de partager…  😥
  • L’esprit de contradiction est bien plus marqué que la crise que ce cher enfant qu’on aime de tout son coeur pouvait avoir à 18 mois
  • Tu veux bien me donner ton avis? Au début de l’adolescence la tendance du « je n’ai pas d’avis »: C’est pas compliqué de dire non tu savais bien le dire il y a quelques mois encore, et oui tu sais dire? Allez arrête de faire comme si tu en avais rien à faire de tout. Et quand ils rentrent au lycée ça serait plus: Dis donc je t’ai pas demandé ton avis, tu nous le donneras si on te pose la question. Tu restes encore un adolescent, il y a des sujets qui doivent rester entre adultes.
  • Énergie à fond pour les uns, batterie HS pour les autres: Mais comment fait-on pour avoir autant d’énergie du réveil jusqu’au coucher? Toujours en activité, ils ne sont donc JAMAIS FATIGUÉS? On pourrait se dire qu’on peut prendre du temps pour nous mais nous sommes tellement fatigués qu’on va se coucher en même temps qu’eux car demain eux ne feront pas la grasse matinée (là je suis médisante car j’ai des enfants qui dorment le matin!)
  • Tu veux bien te lever? L’adolescence ce moment de vie où on a  l’impression d’avoir enfanté une marmotte!
  • Foutoir: Et tu veux pas faire comme quand tu avais 2 ans que tu rangeais tes jouais, que tu t’amusais à passer l’aspirateur.  (Et si finalement on devenait esclavagiste?) et ça s’amplifie avec l’adolescence….
  • Moulin à paroles: On en viendrait à regretter les quelques pleurs et autres babillages non?
  • Eh oh tu m’entends? Et à l’adolescence, ça s’inverse, on croit qu’on a enfanté un gamin qui n’entend pas, qui ne sait pas parler et qui ne voit rien…
  • Oedipe mon amour:  Impossible vers 2,3,4 ans (ça s’arrête quand ce bordel?) de faire quelque chose sans que ce petit bidule qu’on a mis au monde ne nous fasse pas une déclaration d’amour toutes les minutes qui forment une journée, sans qu’il nous regarde avec les yeux de merlan frit. Tu sais je t’aime beaucoup mon amour, mais tu vois là je ne peux ni me marier avec toi, ni être ton amoureuse et on répète ça tous en choeur.
  • Et tu m’aimes? Encore une fois à l’adolescence la tendance s’inverse. Tout le monde (ou presque) attire mieux le regard que vous. On a plus l’auréole au dessus de notre tête, on cherche juste un peu de compassion à ce machin à qui on a donné la vie et quel travail ce fut, il pourrait avoir un peu de reconnaissance quand même! (une fois encore je suis cynique car j’ai des enfants qui restent proches de moi)
  • Et ça continue encore et encore….C’est bon là, on va peut-être s’arrêter là, marre de voir pour la 3284757574757335ème fois l’épisode de Tchoupi qui va sur le pot, de faire la 244335675433675432567876543667744ème partie de la journée de croque carotte, de partie de carte. Tu ne veux pas que je te prête ma tablette et tu me laisses juste respirer 30 secondes? Ou tu veux pas faire comme quand tu étais bébé, juste une petite sieste? Allez s’il te plait!
  • Je suis ta mère/ton père; Non je te jure tu n’es pas né(e) de la communion d’une tablette et d’un ordinateur. Tu peux me regarder je suis de ton espèce! (On dirait qu’ils ont ça greffé sur eux non? c’est un peu l’oedipe tardive là mais avec une nouvelle personne technologie)
  • Allez mange pour grandir! Et une cuillère pour maman, une cuillère pour le chat, une cuillère pour Tchoupi, une cuillère pour… Rhooo et puis tu veux pas reprendre ton biberon c’était tellement simple….
  • Mais comment peut-on  manger autant sans prendre un gramme? Il vaut mieux t’avoir en photo qu’en pension comme dirait ma mère, ma grand-mère etc…
  • Ne touche pas ça ce ne sont pas des ballons!!! Quand ton enfant tombe sur un boite de préservatifs!
  • Tu sais tu deviens grand(e) il va falloir qu’on parle… L’adolescence ce moment où tu dois faire de l’éducation, de la prévention, être psychologue et j’en passe….Où est le temps où j’avais juste à dire que les préservatifs ne sont pas des ballons? Au secours quelqu’un dans la salle pour me venir en aide? Mais où est mon bébé???!!!
  • Non chéri ces menottes avec la fourrure ne t’appartiennent pas,  c’est pas pour que tu joues avec! (Ça c’est à maman pour jouer elle aussi mais différemment <— penser)
  • Dis donc comment tu sais que les menottes ne sont pas pour jouer aux gendarmes et au voleur? Tu as vu ça où toi???

Et là aussi je vous laisse je sais qu’on aurait 1001 choses à rajouter…. Ce billet se voulait un peu humoristique, voir cynique, mais parfois ça se rapproche tellement de la réalité que je ris jaune… 😀

 

La chance se provoque-t-elle?

c210f251b5f7b536c20d7e1e707094d2.jpg
(source photo)

C’est une question que je me suis déjà posée à maintes reprises. Est-ce que la chance se provoque? Je ne sais pas, mais il me semble que la malchance peut s’entretenir il me semble et j’en suis l’exemple type. En effet, plus je réfléchis à ma vie, plus je me dis que la malchance des relations vouées à l’échec c’est moi qui l’entretient. Je crois que je suis la pro des relations merdiques, la pro des relations compliquées, comme si je cherchais ces relations où je suis un temps donné un pansement, un réconfort, à ces mecs qui ont besoin de prendre des décisions, qui ont besoin de savoir qu’ils plaisent encore, qu’ils veuillent la douceur de mes bras mais pas la douceur d’un foyer….  Il semblerait que j’ai cette âme sensible à réconforter, guider, faire grandir l’autre à mon détriment. Lire la suite

Ces « relations » qui naissent d’internet

amitié.jpg

Aujourd’hui je voulais parler des relations et de ces amitiés qui naissent d’internet. C’est un sujet parfois un peu délicat, beaucoup de gens n’y croient pas, ou disent que ce sont des relations et/ou  amitiés tronquées.  Moi j’ai un tout autre avis et je vais t’en parler, mais je ne vais pas te parler d’amour car c’est encore autre chose et j’ai pas un avis aussi tranché sur la question.

Je suis cette fille qui a été sur les forums d’abord pour les loisirs créatifs, puis dans le monde des groupes par exemple sur Flick’r et en parallèle j’ai intégré la blogosphère. La blogosphère ce monde de blogs. Tout d’abord j’ai eu un blog sur mes loisirs créatifs et puis j’ai vu que beaucoup concouraient  pour avoir le plus de visiteurs. Ce qui n’est pas mal en soi sauf que moi j’avais décidé de faire cela par plaisir et je continuer de le faire par plaisir aujourd’hui (même si aujourd’hui mes stats sont pas dégueux du tout) et non pour les chiffres. Alors je me suis tournée vers le blog culinaire et en même temps un blog qui parlait un peu de ma vie. Ce fut de beaux partages, et puis quand j’ai vu les blogueuses culinaires se tirer dans les pattes en disant untel m’a pris ma recette je me suis dit ouh la la. J’ai fermé mon blog qui racontait ma vie, je n’avais pas trop envie de continuer car je n’y trouvais plus vraiment mon plaisir. C’était il y a plus de 10 ans. J’ai continué à bloguer food, j’y ai pris un réel plaisir pendant un petit moment, en changeant de plateforme de blog, en changeant le design et toujours  avec le même objectif PARTAGER. Lire la suite