L’amour de la lecture

Pour les lundis à deux Zaza et Alice nous demandent de parler d’un livre pour bien commencer l’année.

Conseiller un livre je suis nulle, mais lire je sais faire, je recommence à dévorer des livres comme quand j’étais enfant seule au milieu de la fratrie, où j’étais la seule fille et leurs jeux de bagarre m’intéressaient pas du tout, où le seul endroit où j’étais bien c’était où il y avait des livres à lire. Aujourd’hui encore j’ai ce besoin de feuilleter un livre, un magazine, on dit de moi que je suis une papivore…. Poursuivre la lecture « L’amour de la lecture »

Camille, mon envolée

camille-mon-envolee

Je recommence beaucoup à lire, j’ai plein de livres dont je veux parler ici, mais ce livre je l’ai lu en une seule fois. J’ai voulu t’en parler vite, pour ne pas oublier les mots que je veux dire sur ce bouquin, ne pas laisser s’échapper l’émotion dont j’ai été prise durant tout ce moment de lecture.   Mais j’ai cette chance d’avoir mon fils en vie, la maladie toujours présente, mais il est là. Et si je faisais un billet lecture chaque samedi ce serait pas mal au final de tout bien cadrer sur ce blog comme je le fais pour d’autres trucs???!!!

Quatrième de couverture :
Dans les semaines qui ont suivi la mort de sa fille Camille, 16 ans, emportée une veille de Noël après quatre jours d’une fièvre sidérante, Sophie Daull a commencé à écrire.
Écrire pour ne pas oublier Camille, son regard « franc, droit, lumineux », les moments de complicité, les engueulades, les fous rires ; l’après, le vide, l’organisation des adieux, les ados qu’il faut consoler, les autres dont les gestes apaisent… Écrire pour rester debout, pour vivre quelques heures chaque jour en compagnie de l’enfant disparue, pour endiguer le raz de marée des pensées menaçantes. Poursuivre la lecture « Camille, mon envolée »