Faire le vide…

jouets.jpg

Je suis dans une période de ma vie on va dire changeante. je dois déménager d’ici à fin mars, je n’ai toujours rien trouvé, mais je ne désespère pas. Là n’est pas le sujet… J’ai décidé de faire du tri,  j’ai accumulé pas mal de choses, durant ma vie d’adulte et onze ans dans cet appartement j’en ai accumulé du merdier, des souvenirs que je ne voulais pas jeter. Et puis là je suis à un moment clef de ma vie, où le besoin de faire le vide des souvenirs aussi bien en allant voir mon psychologue qu’en me débarrassant des objets est devenu essentiel pour moi. Lire la suite

Publicités

Quand tout devient source d’angoisse…

room-597166_960_720.jpg

Je vais mieux et pire qu’il y a un an quand tout a commencé…. Je m’explique, il y a un an quand les angoisses sont apparues ce fut sur quelques trucs mais de manière tellement franches que j’étais paralysée complètement paralysée sur certaines choses. Aujourd’hui j’ai avancé sur tout un tas de choses et des angoisses que je n’avais pas il y a un an apparaissent, mais j’essaie de gérer comparé à il y a un an il y a du progrès, il y a un an j’en étais pas capable du tout.

La rentrée scolaire est une véritable source d’angoisse pour moi, heureusement que tout se passe bien pour les loulous à l’école. C’est un cap difficile à passer pour moi, je n’arrive pas à comprendre pourquoi, car j’ai toujours aimé aller à l’école, les rentrées scolaires étaient sous le signe de la joie et de la bonne humeur pour moi mais là c’est difficile.

Il y a eu ces quelques jours de vacances qui se sont bien passés, mais il y a la hauteur qui m’angoisse, l’immensité qui m’angoisse, le trop de monde qui m’angoisse, l’isolement qui m’angoisse, la peur de l’abandon m’angoisse, l’engagement m’angoisse en fait c’est hyper complexe, hyper paradoxal toutes ces angoisses., parfois l’impression de vouloir tout et son contraire.

Je suis mal dans ma peau, j’ai un mal de vivre présent, permanent, latent, je n’arrive pas à surmonter plein de trucs et pourtant je me fais violence mais j’ai l’impression que plus je me fais violence plus c’est pire à chaque fois. Alors je craque, ce sont des signes physiques, des signes d’une grande tristesse qui apparaissent…. Alors je me réfugie dans la lecture, dans une grande séance de ménage, dans un film bien pourri, dans une sieste où j’essaie de dormir pour tout oublier ces angoisses qui me bouffent la vie.

Parfois, j’aimerais me retrouver seule mais je n’y arrive pas, je n’arrive pas à être seule vraiment, il y a ce bruit du silence qui m’oppresse, qui fait bourdonner mes oreilles fait s’emballer mon coeur, fait divaguer dans l’irraisonnable mon esprit.  Me retrouver des heures entières face à moi même m’angoisse, je ne supporte plus d’être seule avec mon esprit qui me fait  aller n’importe où.

Alors je m’arrange pour être le moins possible vraiment seule, de ne pas être en hauteur, de toujours avoir du bruit autour de moi,  de ne pas me retrouver au milieu de la foule, au creux de l’immensité. J’ai l’impression que le vide m’appelle bien souvent ces derniers temps, j’ai mal dans mon corps souvent signe d’une trop grande angoisse je pense mais on me dit que non,  j’ai trop souvent mal dans ma tête je pensais à une dépression et on me dit là encore non. Le stress post traumatique fait naitre plein d’angoisses diverses et variées, bouffe la vie des gens, j’aimerais m’en débarrasser définitivement je continue de voir mon psy, pas aussi souvent que voudrais mais je fais comme je peux.

Ce soir ce n’est pas un bon soir, j’ai envie de ma couette, j’ai envie de pleurer mais je retiendrais encore mes larmes, j’ai envie d’une autre vie sans angoisse….. Ça ira mieux demain, enfin je l’espère sincèrement car là, c’est pas la joie, vraiment pas.